Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

bd - livres

Préférence système d'Ugo Bienvenu (2019 - Editions Denoël Graphic)

Voici une BD qui sort du lot des nombreux titres qui sortent chaque semaine sur les rayons de nos librairies. C'est pour moi la découverte d'un auteur de talent qui n'en est pas à sa première oeuvre d'anticipation et qui confirme ici tous les espoirs placés en lui.

 

 
L'histoire : En l’an 2055, Yves Mathon enterre son père. Il est affligé comme le reste de la famille, mais soutenu par sa femme, enceinte par procuration. En effet, c’est leur robot Mikki qui porte leur bébé pendant les 9 mois nécessaires à la gestation. Le lendemain, Yves retourne au boulot : il est la cheville ouvrière d’une société d’avocats chargée de supprimer des datas de l’humanité. En effet, à cette époque, la mémoire mondiale est arrivée à saturation de ses capacités ! Pour permettre aux gens de pouvoir accumuler leurs données numériques, il est donc nécessaire de faire de la place en supprimant ce qui n’est plus nécessaire – c’est-à-dire ce qui ne fait plus d’audience. Ce jour-là, il soumet aux juges la suppression d’un vieux film oublié, 2001, l’odyssée de l’espace et de tous ses fichiers afférents. Son taux de consultation est de 0,0000012%, ce qui ne plaide pas en faveur de sa conservation. Malgré la courte plaidoirie d’Yves, la juge insensible fixe une date de destruction. Yves s’exécute… mais il ne peut s’empêcher de faire une copie des fichiers en amont, sur une clé autonome, car il est sensible au potentiel culturel de cette œuvre. Or ce genre de copie constitue un délit grave. Deux robots inspecteurs enquêtent d’ailleurs au sein de sa société pour trouver le clandestin qui fait des sauvegardes des fichiers condamnés. Yves planque ensuite les datas au sein de Mikki, qu’il a trafiqué pour que ce soit indécelable…

 

 

J'ai beaucoup apprécié cette histoire qui aborde des sujets qui occupent déjà notre présent, à savoir la gestion des données, une sorte de censure des oeuvres artistiques, l'intelligence artificielle. Je trouve en plus qu'ego fait preuve d'une belle audace en imaginant que les robots puissent porter le bébé des humains. Tout ça est traiter sous forme de thriller et on se retrouve totalement happé par l'histoire. Une belle découverte assurément.

 

 

Voir les commentaires

Voyage au bout de la nuit (1932 - Louis Ferdinand Céline)

Dernier livre du cercle de lecture que je forme avec quelques amis ex-collègues de travail, Voyage au bout de la nuit est un véritable monument de la littérature classique française et j'avais hâte de découvrir cet ouvrage dont j'entends parler depuis très longtemps.

 

 

Le pitch : Voyage au bout de la nuit est un récit à la première personne dans lequel le personnage principal raconte son expérience de la Première Guerre mondiale, du colonialisme en Afrique, des États-Unis de l'entre-deux guerres et de la condition sociale en général.

 

Voici un récit dont on ne ressort pas indemne car il est très noir et pessimiste de bout en bout. Le personnage principal va découvrir tout au long de sa vie la misère humaine, sociale et psychologique quelque soit l'endroit où il va. Bardamu comme l'humanité traverse l'existence (d'où le voyage du titre) vers une issue sans espoir (le bout de la nuit).

Il s'agit du premier roman de Céline et je dois dire que d'un point de vue du style, c'est très innovant pour l'époque de par son usage du language de rue et de l'argot. C'est très osé et choquant mais cela colle très bien aux personnages décrits dans le livre. Je n'ai pas éprouvé de plaisir à la lecture de cette histoire mais ne regrette pas du tout le choix du cercle de lecture.

 

 

Voir les commentaires

Tyler Cross : Miami (tome 3) de Fabien Nury et Brüno (2018 - Editions Dargaud)

Débutée en 2013, la série Tyler Cross suit son cours. Je vous avais déjà parlé des deux premiers volumes ici. Ce troisième volume est dans la même veine que les autres mais dans quels ennuis s'est de nouveau mis notre héros ?

 

Nous avions quitté un Tyler Cross fatigué mais libre après son évasion du centre pénitentiaire d'Angola. Nous le retrouvons fringuant et en chemisette à fleurs sous le soleil de Floride. Entraîné malgré lui par son avocat véreux, Tyler s'immerge dans le monde poisseux de la promotion immobilière. Et se concentre sur un objectif alléchant : un braquage de 700 000 dollars. Dans cette nouvelle affaire criminelle, Tyler Cross rencontre une alliée surprenante en la personne de Shirley Axelrod, apparemment normale, mais qui apprend vite. Très vite.

 

 

Je ne suis jamais déçu avec la série Tyler Cross. Cet opus est moins violent que les autres et fait la part belle aux multiples intrigues. On est vraiment dans du polar noir et le personnage principal nous montre vraiment sa part la plus sombre. Je compare souvent  cette série aux films de Tarantino et je dois dire que c'est tout à fait ça.

 

 

Je suis fan du style du dessinateur Brüno qui est reconnaissable dès la première case. Si vous aimez ce genre si codifié, je vous encourage à découvrir cette série très addictive.

Voir les commentaires

Algues vertes - L'histoire interdite d'Inès Léraud et Pierre Van Hove (2019 - Editions Delcourt)

Il y a des lectures que je qualifie de nécessaires et aujourd'hui je souhaite vous parler d'une bande dessinée qui s'inscrit dans cette veine.

 

L'histoire : Pas moins de 3 hommes et 40 animaux ont été retrouvés morts sur les plages bretonnes. L'identité du tueur est un secret de polichinelle : les algues vertes. Un demi-siècle de fabrique du silence raconté dans une enquête fleuve.Des échantillons qui disparaissent dans les laboratoires, des corps enterrés avant d'être autopsiés, des jeux d'influence, des pressions et un silence de plomb. L'intrigue a pour décor le littoral breton et elle se joue depuis des dizaines d'années. Inès Léraud et Pierre Van Hove proposent une enquête sans précédent, faisant intervenir lanceurs d'alerte, scientifiques, agriculteurs et politiques.

 

 

Ce qui frappe en premier lieu est l'incroyable travail d'investigation fait par la journaliste Inès Léraud car c'est une véritable enquête que l'on tient entre les mains. Le travail de recherche est impressionnant avec en annexes, des copies d'articles de journaux de l'époque, des reproductions de lettres envoyées par de nombreux lanceurs d'alertes, certaines réponses reçues des autorités..

 

 

L'enchaînement de tous ces évènements pas si lointains et dont j'avais vaguement entendu parler mais sans y faire trop attention m'a à la fois captivé et révolté car encore une fois, il est évident que les intérêts économiques sont passés au dessus des intérêts sanitaires.

 

 

Je ne parlerai pas ici du dessin que je n'apprécie pas particulièrement (Pierre Van Hove est illustrateur de presse) mais l'intérêt réside exclusivement dans le récit. A lire absolument.

Voir les commentaires

La commode aux tiroirs de couleurs (2020 - Olivia Ruiz)

On connait Olivia Ruiz comme la femme chocolat, chanteuse talentueuse et showwoman dynamique. Voici que l'on découvre un nouveau talent, celui d'écrivain et du talent elle en a énormément.

 

Le pitch : A la mort de sa grand-mère, une jeune femme hérite de l'intrigante commode qui a nourri tous ses fantasmes de petite fille. Le temps d'une nuit, elle va ouvrir ses dix tiroirs et dérouler le fil de la vie de Rita, sa grand-mère, dévoilant les secrets qui ont scellé le destin de quatre générations de femmes indomptables, entre Espagne et France, de la dictature franquiste à nos jours.

 

 

Voici un livre que j'ai beaucoup aimé car je suis tombé immédiatement sous le charme du personnage central du roman, la grand-mère Rita qui se livre sans retenue et dont la vie a été marquée de nombreux évènements, tant joyeux que dramatiques. Le livre nous livre le portrait de femmes fortes, parle de la famille, de l'exil, d'amour évidemment. C'est très bien écrit, le livre est très court (208 pages) ça se lit très vite et on passe un agréable moment. Que demander de plus ?

 

Je vous laisse une vidéo d'Olivia Ruiz parlant de son livre.

Voir les commentaires

22/11/63 de Stephen King (2013 - Albin Michel)

J'aurai donc attendu ma 47e année pour livre mon premier roman de Stephen King. Il n'est jamais trop tard mais cela m'a donné très envie d'en découvrir d'autres car je ne vais pas vous le cacher,  ce 22/11/63 m'a énormément plu. Il s'agit d'une de mes deux lectures de l'été et il y a beaucoup à en dire.

 

Le pitch : Jake Epping, professeur d'anglais à Lisbon Falls, n'a pu refuser d'accéder à la requête d'un ami mourant : empêcher l'assassinat de Kennedy. Une fissure dans le temps va l'entraîner dans un fascinant voyage dans le passé, en 1958, l'époque d'Elvis et de JFK, des Plymouth Fury et des Everly Brothers, d'un taré solitaire nommé Lee Harvey Oswald et d'une jolie bibliothécaire qui deviendra le grand amour de Jake, un amour qui transgresse toutes les lois du temps.

 

 

Pasionnant, c'est le mot auquel je pense immédiatement après avoir refermé les 900 pages de ce roman fleuve qui mêle la petite histoire à la grande. Le voyage dans le temps, les boucles temporelles sont des thématiques classiques de la littérature qui sont ici teintées d'histoire d'amour, de faits historiques et d'un hommage à d'autres oeuvres de King comme Les évadés et ça entre autres.

 

 

On est sans cesse surpris par la tournure des évènements et on s'attache très vite au personnage principal. Le roman nous questionne également sur les conséquences que nos actes passés peuvent avoir dans le futur. A lire sans hésiter.Ci-dessous une interview de l'auteur concernant ce roman (sous-titres français dispos).

Voir les commentaires

Millenium 5 : La fille qui rendait coup pour coup de David Lagercrantz (2017 - Editions Actes Sud)

Cela fait déjà plusieurs années que je vous parle de cette saga suédoise qui nous tient en haleine et nous divertit. Que dire de ce cinquième volume ?

 

Le pitch : Une enfance violente et de terribles abus ont marqué à jamais la vie de Lisbeth Salander. Le dragon tatoué sur sa peau est un rappel constant de la promesse qu'elle s'est faite de combattre l'injustice sous toutes ses formes. Résultat : elle vient de sauver un enfant autiste, mais est incarcérée dans une prison de haute sécurité pour mise en danger de la vie d'autrui. Lorsqu'elle reçoit la visite de son ancien tuteur, Holger Palmgren, les ombres d'un passé qui continue à la hanter resurgissent. Quelqu'un a remis à Palmgren des documents confidentiels susceptibles d'apporter un nouvel éclairage sur un épisode traumatique de son enfance.
Pourquoi lui faisait-on passer tous ces tests d'intelligence quand elle était petite ? Et pourquoi avait-on essayé de la séparer de sa mère à l'âge de six ans ? Lisbeth comprend rapidement qu'elle n'est pas la seule victime dans l'histoire et que des forces puissantes sont prêtes à tout pour l'empêcher de mettre au jour l'ampleur de la trahison. Avec l'aide de Mikael Blomkvist, elle se lance sur la piste d'abus commis par des officines gouvernementales dans le cadre de recherches génétiques secrètes. Cette fois, rien ne l'empêchera d'aller au bout de la vérité.

 

Comme pour le reste de la série, j'ai beaucoup apprécié celui-ci qui nous fait retrouver des personnages que nous connaissons depuis plus de quinze ans désormais. Le livre continue de nous faire découvrir l'enfance de Lisbeth, ce qui nous aide à comprendre ce qu'elle est devenue.

 

Le rythme est toujours soutenu, le suspense est bien maîtrisé bref, une recette qui est bien au point et que David Lagercrantz sait reproduire livre après livre.

Voir les commentaires

L'histoire de Sam ou l'avenir d'une émotion (2020 - Jean-Marc Parisis)

Après Né d'aucune femme, j'avais besoin d'une lecture plus "légère" et qui fait du bien et je dois dire que j'ai choisis le livre idéal.

 

Le pitch :  À 14 ans, dans une petite ville de France, la veille de partir en vacances, Sam rencontre une jeune Galloise. C’est l’émerveillement, le serment. Avant la séparation, déchirante, et le silence, mystérieux. 
Des années plus tard, à la faveur de divers signes, la pensée de Deirdre revient hanter l’homme que Sam est devenu. Sans attaches, mais gouverné par cette singulière présence, il ira au bout d’un étonnant voyage. 

 

Comme à son habitude Lucile de la librairie La Suite a vu juste et j'ai été tout de suite séduit par son ressenti après la lecture de ce livre qui faisait partie de la sélection de la rentrée de janvier 2020. L'histoire traite des premiers émois de l'adolescence le passage à l'âge adulte, le passage du temps et bien sûr d'amour, du désir de trouver du sens, des bienfaits de la lecture, bref un livre qui fait beaucoup de bien et par les temps qui courent, on en a bien besoin.

 

 

J'ai dévoré ce livre qui l'a fait un bien fou et qui nous montre comment certaines décisions peuvent influer sur le cours de nos vies. Une bien belle histoire servie par une très belle écriture. Je vous laisse une présentation du livre par l'auteur.

Voir les commentaires

Né d'aucune femme de Franck Bouysse (2019 - La manufacture de livres)

J'ai lu ce livre il y a plusieurs mois désormais sur les conseils d'Odile Wynn qui présente souvent ses coups de coeur à La librairie café La suite et j'avais tout de suite été emballé par son enthousiasme face au livre et savait qu'elle n'aimait pas les histoires consensuelles. 

 

Le pitch : "Mon père, on va bientôt vous demander de bénir le corps d’une femme à l’asile.
— Et alors, qu'y-a-t-il d’extraordinaire à cela ? demandai-je.
— Sous sa robe, c’est là que je les ai cachés.
— De quoi parlez-vous ?
— Les cahiers… Ceux de Rose."
Ainsi sortent de l’ombre les cahiers de Rose, ceux dans lesquels elle a raconté son histoire, cherchant à briser le secret dont on voulait couvrir son destin. 

 

Autant vous le dire tout de suite : Je n'ai pas lu quelque chose d'aussi fort depuis bien longtemps et qui vous reste en mémoire des mois après sa lecture. Il s'agit d'un conte cruel mais écrit avec beaucoup de poésie et des mots de toute beauté. C'est ce que j'appelle un livre coup de poing car il vous touche au plus profond de vous même. Je pense tout de même qu'il faut choisir le bon moment pour le lire et être bien disposé.

 

 

En effet, l'auteur sonde ici la noirceur de l'âme humaine avec l'histoire de Rose, de son père et sa relation avec un homme qui fait penser aux ogres des contes que l'on a lu étant plus jeune. Chaque page tournée réserve son lot de surprises et de moments forts.

 

En tout cas, il ne laissera personne indifférent et surtout pas les libraires qui lui ont décerné leur prix annuel l'année dernière. Je vous laisse un extrait vidéo du passage de Franck Bouysse à La Grande librairie qui devrait finir de vous convaincre.

Voir les commentaires

Sacré bleu (2015 - Christopher Moore)

Acheté en 2015, j'aurai mis 5 ans avant de me pencher sur ce roman recommandé par ma libraire préférée, Lucile de La suite à Versailles. Et j'ai bien fait car ce roman ne manque pas d'originalité.

 

Le pitch : 1890. Vincent Van Gogh est assassiné à Auvers-sur-Oise par un mystérieux dealer de bleu, « l’Homme-aux-Couleurs ». Toulouse-Lautrec mène l’enquête. Il enrôle son ami Lucien Lessard, peintre-boulanger de la butte Montmartre. Mais Lucien n’a qu’une obsession : brosser le portrait de Juliette, muse magnétique, qui vient de lui offrir un tube de bleu très rare …

 

Ce que j'ai beaucoup aimé dans ce livre c'est le décors de cette histoire, le Montmartre des artistes peintres de la fin du XIXe siècle. L'originalité du livre vient du fait d'avoir pensé à une enquête menée par un personnage réel en la personne de Toulouse Lautrec associé au héros fictif du livre. Se croisent dans cette histoire de nombreux peintres de cette époque tels que Renoir, Pissaro, Monet, Gauguin, Degas,...qui participent directement ou indirectement à l'enquête qui est menée.

 

L'écrivain américain Christopher Moore

 

Mise à part, un aspect fantastique que j'ai moins apprécié, le livre m'a vraiment transporté à l'époque des impressionnistes et j'ai appris beaucoup de choses sur de nombreux tableaux très célèbres de tous ces peintres. En effet, tout au long du livre, il est fait référence à des oeuvres avec des explications qui aident à mieux appréhender les tableaux qui sont reproduits à la fin du livre.

 

La gare Saint Lazare de Claude Monet est l'un des tableaux expliqués dans le livre

 

Une belle découverte

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 > >>