Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

ça chapitre 2 (2019 - Andy Muschetti)

Après l'excellent premier chapitre sorti en 2017, l'argentin Andy Muschetti nous revient pour nous compter la suite de cette aventure qui se déroule 27 ans après le premier film.

 

L'histoire : 27 ans après la victoire du Club des Ratés sur Grippe-Sou, le sinistre Clown est de retour pour semer la terreur dans les rues de Derry. Désormais adultes, les membres du Club ont tous quitté la petite ville pour faire leur vie. Cependant, lorsqu'on signale de nouvelles disparitions d'enfants, Mike, le seul du groupe à être demeuré sur place, demande aux autres de le rejoindre. Traumatisés par leur expérience du passé, ils doivent maîtriser leurs peurs les plus enfouies pour anéantir Grippe-Sou une bonne fois pour toutes. Mais il leur faudra d'abord affronter le Clown, devenu plus dangereux que jamais…

 

La nouvelle distribution qui incarne les protagonistes adultes

 

Ma plus grande crainte sur ce film était qu'il ne soit pas bien dosé d'un point de vue du rythme du fait de sa longue durée (2h50) et je dois avouer que ce n'est pas le cas du tout car tout s'enchaîne vraiment très bien et on ne ressent absolument pas sa durée.

 

 

J'ai éprouvé beaucoup de plaisir de retrouver les personnages du 1er film à travers de nombreux flashbacks très bien placés pour nous remémorer les traits de caractères de chaque membre de l'équipe des ratés et ainsi faire le lien avec leurs personnages adultes.

 

 

La scène d'ouverture du film est vraiment très impressionnante de réalisme et de violence et je dois dire qu'elle impacte durablement le spectateur, ce qui est moins le cas des scènes avec le clown et autres monstres qui parsèment le film. Je trouve que sur ce film, il y a beaucoup de surenchère en effets spéciaux horrifiques et en scènes de sursautages. Les scènes les mieux réussies demeurent comme dans le premier film, les scènes où les personnages sont confrontés aux autres humains de leur entourage et à leurs peurs enfantines qui pour la plupart d'entre eux sont toujours bien présentes.

 

 

Jessica Chastain et James Mc Avoy sont très justes et sobres dans leur interprétation, ce sont vraiment des acteurs talentueux et ils le démontrent encore ici. Bien qu'inférieur au premier film, ce chapitre 2 est cependant bien réussi et Stephen King peut être satisfait de l'adaptation cinéma de son roman.

 

 

Voir les commentaires

Le dahlia noir (1987 - James Ellroy)

Deuxième roman lu cet été et deuxième classique, cette fois ci du polar par l'un des auteurs américains les plus connus du genre, à savoir James Ellroy. Basé sur un fait divers qui a secoué Los Angeles, cette histoire est un chef d'oeuvre du roman noir. 

 

L'histoire : Le 15 janvier 1947, dans un terrain vague de Los Angeles, est découvert le corps nu et mutilé, sectionné en deux au niveau de la taille, d'une jeune fille de vingt-deux ans : Betty Short, surnommée " Le Dahlia Noir " par un reporter, à cause de son penchant à se vêtir totalement en noir. Le meurtre est resté l'une des énigmes les plus célèbres des annales du crime en Amérique.

 

Ce roman est très réussi car il parvient à retranscrire de manière viscérale la cruauté de ce célèbre crime et la violence qui régnait à cette période. Heureusement, une grande partie du roman décrit la belle relation entre les deux flics principaux de cette histoire ce qui nous permet de nous extraire de cette noirceur.

 

L'auteur James Ellroy

 

L'histoire est racontée à la première personne, ce qui contribue à bien nous immerger dans le récit labyrinthique au possible et qui nous conduit parfois au bord de la folie.

 

L'affiche du film de Brian De Palma

 

Une très belle découverte qui vous saisira à vif et ne vous lâchera pas pas jusqu'au bout. Je vais pouvoir voir désormais son adaptation cinématographie de 2006 de la main de Brian de Palma.

 

 

Voir les commentaires

Libertalia de Paolo Mori (2012 - Editions Marabunta)

Avec Jamaïca voici sans doute l'un des tous meilleurs jeux sur la thématique "Pirates". Libertalia est un jeu de programmation à base de cartes pour 2 à 6 joueurs d'au moins 14 ans pour des parties de 45 mn.

 

Dans ce jeu, les joueurs incarnent des pirates qui veulent s'enrichir en pillant un bateau en récupérant le meilleur butin face à la concurrence des autres pirates.

 

Le jeu est constitué de 6 docks de 30 cartes numérotées où sont représentés des personnages au look très "Pirates des carabes", un plateau de jeu représentant les cales d'un bateau, un plateau permettant de suivre les scores et une multitude de jetons représentant les différents butins tirés aléatoirement au début de chacune des 3 manches.

 

 

L'originalité de ce jeu est que chaque joueur commence avec les mêmes 9 cartes choisies par l'un des joueurs. Lors de son tour tous les joueurs choisissent une carte de leur main en même temps et la posent devant eux face cachée. Lorsque tous les joueurs ont choisi, on place les cartes sur le plateau dans l'ordre croissant de leur numéro. Les actions présentes sur les cartes sont réalisées et ensuite, dans l'ordre décroissant des numéros des cartes, les joueurs récupèrent une part de butin parmi celles disponibles dans la cale correspondant au tour en cours. Parmi ces parts de butin, certaines rapportent plus ou moins de points, certaines sont maudites et donnent des malus, d'autres permettent de défausser certaines cartes d'adversaires, d'autres rapportent de nombreux points si à la fin de la manche, le joueur en possède 3.

 

 

Le jeu est très fourbe, il créé beaucoup d'interactions entre les joueurs et s'il peut paraître chaotique au début, il y a tout de même un minimum de stratégie et de bluff dans la gestion de sa main de cartes. Ainsi si lors de la première manche, tout le monde commence avec les mêmes cartes, ce n'est plus le cas lors de la 2e et 3e manche.

 

 

J'adore ce jeu et vous le recommande sans hésiter,vous passerez de très bons moments en famille et entre amis.

 

Comme d'habitude, pour l'achat de vos jeux de société, je vous recommande de les acheter sur le site http://www.ludifolie.com qui propose des prix défiant toute concurrence car en dessous des prix du marché. Son responsable, Eric et son équipe sont très professionnels et sont de véritables passionnés qui sauront très bien vous conseiller à la boutique située au 73 rue de Fontenay à Vincennes, alors allez y nombreux !

Libertalia y est au prix de 33,90€.

La présentation du jeu par les amis de Ludo-Chrono

Voir les commentaires

Mes envies ciné de septembre 2019

C'est la rentrée ! et avec elle, des films qui promettent encore de belles émotions pour tous car nous avons pas mal de diversité : film d'animation, épouvante, comédie romantique, film de SF, Feel good movie, film d'époque. Nous assistons au retour de très grands réalisateurs tels que Cédric Klapisch, James Gray et Woody Allen. Alors, qu'est ce qui vous tente ?

 

 

Les hirondelles de Kaboul (film d'animation de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec - 1h20) : Été 1998, Kaboul en ruines est occupée par les talibans. Mohsen et Zunaira sont jeunes, ils s’aiment profondément. En dépit de la violence et de la misère quotidienne, ils veulent croire en l’avenir. Un geste insensé de Mohsen va faire basculer leurs vies...sorti depuis le 04/09/2019.

 

 

Mon avis : La talentueuse Zabou Breitman s'essaie à l'animation en adaptant un best seller de Yasmina Khadra pour dénoncer l'obscurantisme. Une oeuvre Essentielle au même titre qu'un Persepolis ou Valse avec Bachir.

 

 

 

 

 

 

Ça chapitre 2 (d'Andy Muschietti avec James McAvoy et Jessica Chastain - 2h50) :  27 ans après la victoire du Club des Ratés sur Grippe-Sou, le sinistre Clown est de retour pour semer la terreur dans les rues de Derry. Désormais adultes, les membres du Club ont tous quitté la petite ville pour faire leur vie. Cependant, lorsqu'on signale de nouvelles disparitions d'enfants, Mike, le seul du groupe à être demeuré sur place, demande aux autres de le rejoindre. Traumatisés par leur expérience du passé, ils doivent maîtriser leurs peurs les plus enfouies pour anéantir Grippe-Sou une bonne fois pour toutes. Mais il leur faudra d'abord affronter le Clown, devenu plus dangereux que jamais…sorti depuis le 11/09/2019.

 

Mon avis : Le premier film sorti il y a deux ans avait été une franche réussite donc j'ai hâte de connaître la suite surtout au vu de l'excitante bande annonce.

 

 

Deux moi (de Cédric Klapisch avec François Civil et Ana Girardot - 1h50) : Rémy et Mélanie ont trente ans et vivent dans le même quartier à Paris. Elle multiplie les rendez-vous ratés sur les réseaux sociaux pendant qu'il peine à faire une rencontre. Tous les deux victimes de cette solitude des grandes villes, à l’époque hyper connectée où l’on pense pourtant que se rencontrer devrait être plus simple… Deux individus, deux parcours. Sans le savoir, ils empruntent deux routes qui les mèneront dans une même direction… celle d’une histoire amour ? Sortie depuis le 11/09/2019.

 

Mon avis : Le retour de Klapisch qui retranscrit très bien ici le spleen de l'époque actuelle où les réseaux sociaux et sites de rencontres ont tendance à anhiler les relations réelles.

 

 

 

Music of my life (de Gurinder Chadha avec Viveik Karla et Kulvinder Ghir - 1h54) : 1987, Angleterre. Javed, adolescent d’origine pakistanaise, grandit à Luton, une petite ville qui n’échappe pas à un difficile climat social. Il se réfugie dans l’écriture pour échapper au racisme et au destin que son père, très conservateur, imagine pour lui.  Mais sa vie va être bouleversée le jour où l’un de ses camarades lui fait découvrir l’univers de Bruce Springsteen. Il est frappé par les paroles des chansons qui décrivent exactement ce qu’il ressent. Javed va alors apprendre à comprendre sa famille et trouver sa propre voie...sortie depuis le 11/09/2019.

 

Mon avis : Le film feel good de cette rentrée illustré par les chansons de Bruce Springsteen que j'adore (recommandation pour mon ami Yvan s'il lit ces lignes). Je pense que nous sommes sur la même ligne que le très bon Yesterday sortie depuis le 11/092019.

 

 

Ad Astra (de James Gray avec Brad Pitt, Tommy Lee Jones, Donald Sutherland - 2h04) : L’astronaute Roy McBride s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers...sortie prévue le 18/09/2019.

 

 

Mon avis : Un James Gray est toujours très attendu et ici il aborde avec la SF, un nouveau genre dans sa riche filmographie. Brad Pitt n'a pas choisi un rôle facile et c'est toujours ce qui m'a plus chez cet acteur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un jour de pluie à New York (de Woody allen avec Timothée Chalamet, Elle Fanning, Selena Gomez - 1h32) : Deux étudiants, Gatsby et Ashleigh, envisagent de passer un week-end en amoureux à New York. Mais leur projet tourne court, aussi vite que la pluie succède au beau temps… Bientôt séparés, chacun des deux tourtereaux enchaîne les rencontres fortuites et les situations insolites...sortie prévue le 18/09/2019.

 

 

Mon avis : Les retours sur ce film sont très bons et la bande annonce nous promet de passer un bon moment avec des acteurs talentueux.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Downton Abbey (de Michael Engler avec Maggie smith, Hugh Bonneville, Michelle Dockery - 2h02) : Les Crawley et leur personnel intrépide se préparent à vivre l'événement le plus important de leur vie : une visite du roi et de la reine d'Angleterre. Cette venue ne tardera pas à déclencher scandales, intrigues amoureuses et manigances qui pèseront sur l'avenir même de Downton...sortie prévue le 25/09/2019.

 

Mon avis : J'ai beaucoup de plaisir à retrouver Downton Abbey après cinq saisons d'une série d'excellente qualité.

Voir les commentaires

Croc Blanc (1906 - Jack London)

Comme chaque été, j'essaie de lire quelques livres et parmi ceux-ci, des classiques que j'ai plaisir à découvrir comme ce fut le cas ici avec un roman culte de la littérature jeunesse et un auteur que j'avais envie de découvrir également en la personne de Jack London (1876 - 1916), un écrivain qui a toujours eu le goût de l'aventure. Ceci se voit à la lecture de Croc Blanc.

 

 

 

L'histoire : Croc Blanc est né dans une meute vivant dans le grand nord, son père était un loup et sa mère mi-chien, mi-loup. Il est capturé par des indiens et il grandit sous la protection de son maître, Castor gris, qui lui enseigne la soumission. Croc blanc y apprend également la dure vie de chien de traîneau. Mais son destin bascule lorsque Castor Gris le vend à Beauty Smith, un maître violent qui veut gagner de l'argent en le faisant participer à des combats de chiens. Avec ce nouveau maître, Croc Blanc devient une bête sauvage. Heureusement, au cours d'un combat qui allait lui être fatal, il est racheté par Weadon Scott, son dernier maître, dont la patience lui permettra d'apprendre l'amitié avec les hommes.

 

 

Ce livre qui était dans ma PAL depuis plus d'un an, m'a très agréablement surpris car l'auteur réussit à retranscrire dans les menus détails, l'âpreté du Wild, le grand nord qui suppose que chaque jour qui passe est un exploit de survie pour ces animaux auxquels on s'identifie parfaitement. Ceci est rendu possible grâce au superbe style d'écriture de l'auteur, un style direct et très facile à lire.

 

 

Je me suis tout de suite identifié à ce chien loup et à son évolution dans ce milieu hostile, que ce soit la nature ou les hommes. J'avoue avoir été surpris par la violence retranscrite ici dans un livre jeunesse mais j'ai ressenti beaucoup d'émotion à la lecture des différents événements vécu par tous les personnages.

 

 

Un livre vraiment formidable et indispensable à tout épanouissement littéraire mais surtout un auteur de talent que je souhaite continuer à découvrir. Je recommande l'édition Gründ qui bénéficie de belles illustrations qui seront appréciées par les plus jeunes d'entre nous et qui contribueront au goût de la lecture.

Voir les commentaires

Once upon a time in...Hollywood

Sans aucun doute pour moi LE film de cet été 2019 : Le 9e film signé Quentin Tarantino qui a bénéficié d'un beau coup de projecteur avec une présentation au dernier festival de Cannes et au casting très glamour avec en tête d'affiche Leonardo Di Caprio, Brad Pitt, Margot Robbie et des seconds rôles que l'on a toujours plaisir à voir comme toujours chez le réalisateur américain comme Al Pacino, Michael Madsen,  Kurt Russel ou dans son dernier rôle au cinéma, le sympathique Luke Perry.

 

 

Le pitch : En 1969, la star de télévision Rick Dalton et le cascadeur Cliff Booth, sa doublure de longue date, poursuivent leurs carrières au sein d’une industrie qu’ils ne reconnaissent plus. 

 

 

Comme toujours avec les films de Tarantino, les avis sont très partagés entre ceux qui adorent et ceux qui détestent. Moi j'ai adoré ce film car il respire l'amour du cinéma par tous ses pores et ce dans pratiquement chaque plan. On sent que le réalisateur s'est fait plaisir en rendant hommage au cinéma qu'il aime et en réhabilitant certaines oeuvres de cinéma bis dont il est si friand.Le film est jonché d'affiches de films, de devantures de cinémas, d'extraits de séries et films de l'époque visionnés par les personnages du films.

 

 

Tarantino a filmé la fin d'une époque, l'année 1969 qui est un vraiment moment de transition avec les derniers films de maîtres tels que Hitchcock, Hawks, Ford et la sortie de nombreux films kitsch, la revisite par la télévision de genres en déclin comme le western par exemple. 1969 correspond également à la fin des utopies hippies, la guerre du Vietnam, le 1er homme sur la lune et le massacre perpétré par le clan de la famille Manson.

 

 

Ceux qui s'attendent à un film d'action dans le pur style Tarantino seront déçus même s'il y a tout de même des scènes très jouissives et d'une violence familière pour les fans du réalisateur américain dont je fais partie.

 

 

Les deux acteurs principaux sont excellents dans leur rôle et ont chacun d'excellentes scènes au niveau d'interprétation de haute qualité. Et pour couronner le tout la bande originale est topissime et colle très bien aux images. Bref, une vraie réussite pour moi après un décevant "Les huit salopards".

Voir les commentaires

Toutânkhamon le trésor du pharaon (Paris - Grande halle de La Vilette)

Après quelques semaines sans connexion internet (ça fait du bien ceci dit), je reviens vers vous chers lecteurs car il y a urgence. En effet il ne vous reste que 17 jours (après 2 prolongations) pour aller voir l'expo Toutânkhamon, sans aucun doute la meilleure qu'il m'ait été donné de voir depuis longtemps.

 

 

Si comme moi, vous êtes fasciné par l'Egypte des pharaons, cette expo est incontournable car les objets présentés (plus de 150) ne devraient plus quitter le nouveau musée égyptien du Caire en cours de construction. Nous avons là une occasion unique de découvrir une partie infime des trésors découverts par l'archéologue Howard Carter dans la vallée des rois en 1922 (on parle de 5000 pièces découvertes au total).

 

 

L'histoire de cette découverte nous est très bien expliquée au travers de différentes vidéos de présentation tout au long du parcours.

 

 

Loin de moi l'idée de spoiler quoi que ce soit donc je ne posterai ici que très peu de photos mais sachez que vous y verrez de nombreuses statues, bijous, objets de la vie quotidienne, le premier jeu de société de l'histoire, etc...

 

Si vous avez l'occasion d'y aller, je vous en supplie, ne ratez pas cette chance et réservez dès aujourd'hui car sinon cela risque d'être complet très vite.

 

HORAIRES D’OUVERTURE
JUSQU’AU 9 SEPTEMBRE

Tous les jours sauf les vendredis et samedis : de 8h30 à 22h30 (dernière séance à 20h30). Les vendredis et samedis : de 8h30 à minuit (dernière séance à 22h00).

DU 9 AU 22 SEPTEMBRE

Tous les jours : de 8h00 à minuit (dernière séance à 22h00)*.

*sauf le dimanche 22 septembre : de 8h00 à 21h30 (dernière séance à 19h30).

La clôture des premières salles de l’exposition commence 30 minutes avant la fermeture.

BILLETTERIE SUR PLACE

Tous les jours de 10h00 à 19h00.

Nous vous recommandons de réserver votre billet à l’avance. La vente de billets proposée sur place pour le jour même se fait dans la limite des disponibilités journalières. La disponibilité affichée sur Ticketmaster reflète la réalité, il n’y a pas de quota supplémentaire pour les ventes sur place.

ADRESSE

Toutânkhamon, Le Trésor du Pharaon

Grande Halle de la Villette, 211 Avenue Jean Jaurès, 75019 Paris.

Contact : info@expo-toutankhamon.fr

 

Voir les commentaires