Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sorties ciné de janvier 2014

Sorties ciné de janvier 2014

Le début d'année s'annonce très excitant et il n'y a pas de jeu de mots dans ce que je viens de dire car c'est le retour de grands réalisateurs tels que Lars Von Trier, Stephen Frears, Alex De la Iglesia, Steve McQueen et Hayao Miyazaki. Mais c'est peut être aussi l'éclosion d'un futur grand en la personne de James Ponsoldt.

Nymphomaniac volumes 1 et 2 (de Lars Von Trier avec C.Gainsbourg, U.Turman, W.Dafoe - 1h57(1), 2h10 (2)) : La folle et poétique histoire du parcours érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de 50 ans, racontée par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiquée nymphomane. Par une froide soirée d’hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l'avoir ramenée chez lui, il soigne ses blessures et l’interroge sur sa vie. Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et en incidents de parcours…Vol 1 sortie prévue le 01/01/2014, vol 2 le 29/01/2014.

Mon avis : Chaque film de Lars Von Trier attise ma curiosité. Je pense que ce film en deux volumes va créer un choc car les scènes sont très explicites même si comme toujours, ce qui choque le plus chez Von Trier est le propos.

La vie rêvée de Walter Mitty (de B.Stiller avec B.Stiller, K.Wig, S.Penn - 1h56) : Walter Mitty est un homme ordinaire, enfermé dans son quotidien, qui n’ose s’évader qu’à travers des rêves à la fois drôles et extravagants. Mais confronté à une difficulté dans sa vie professionnelle, Walter doit trouver le courage de passer à l'action dans le monde réel. Il embarque alors dans un périple incroyable, pour vivre une aventure bien plus riche que tout ce qu'il aurait pu imaginer jusqu’ici. Et qui devrait changer sa vie à jamais…Sortie prévue le 01/01/2014.

Mon avis : Je ne suis absolument pas fan du comique de Ben stiller, comme je ne le suis pas d'Adam Sandler, ni de Will Ferrell. Pourquoi évoquer ces 3 acteurs ? car mis à part le fait qu'ils se soient fais connaitre à la télévision, l'autre point commun est que dans leur filmographie, ils ont tous au moins un film complètement atypique.Cette "Vie rêvée…" me semble être le pendant des films "Punch Drunk love" pour Adam Sandler et "L'incroyable destin de Harold Crick" pour Will Ferrell. Des films avec une histoire très originale et pas neuneu comme la plupart des autres films de ces 3 là.

Philomena (de S.Frears avec J.Dench, S.Coogan - 1h38 : Irlande, 1952. Philomena Lee, encore adolescente, tombe enceinte. Rejetée par sa famille, elle est envoyée au couvent de Roscrea. En compensation des soins prodigués par les religieuses avant et pendant la naissance, elle travaille à la blanchisserie, et n’est autorisée à voir son fils, Anthony, qu’une heure par jour. À l’âge de trois ans, il lui est arraché pour être adopté par des Américains. Pendant des années, Philomena essaiera de le retrouver. Quand, cinquante ans plus tard, elle rencontre Martin Sixmith, journaliste désabusé, elle lui raconte son histoire, et ce dernier la persuade de l’accompagner aux Etats-Unis à la recherche d’Anthony…Sortie prévue le 08/01/2014.

Mon avis : J'aime beaucoup le cinéma de Stephen Frears qui nous a offert de très beaux films tels que "Les liaisons dangereuses", "The van", "High fidelity" ou plus près de nous "Tamara Drew". Son dernier opus semble être un joli film, bienvenu par les temps qui courent.

Les sorcières de Zugarramurdi (de Alex De La Iglesia avec H.Silva, C.Maura - 1h52) : En plein jour, un groupe d’hommes braque un magasin d’or de la Puerta del Sol à Madrid. José, père divorcé en plein conflit avec son ex-femme, Tony, son complice, sex-symbol malgré lui, Manuel, chauffeur de taxi embarqué contre son gré dans l’aventure, et Sergio, le fils de José, partent en cavale. Objectif : atteindre la France en échappant à la police… Mais arrivé près de la frontière française, dans le village millénaire de Zugarramurdi, le groupe va faire la rencontre d’une famille de sorcières, bien décidées à user de leurs pouvoirs maléfiques pour se venger des hommes…Sortie prévue le 08/01/2014.

Mon avis : La bande annonce à elle seule me fait énormément saliver et la présence d'Alex De La Iglesia derrière la caméra est gage de qualité avec son lot de critique sociale et d'humour noir bien senti. Un pur délire…

The spectacular now (de J.Ponsoldt aver M.Teller, S.Woodley - 1h35) : Sutter est un adolescent brillant, drôle, charmant... et très porté sur la boisson. Son quotidien est chamboulé par sa rencontre avec la timide Aimee, une jeune femme totalement différente de lui…Sortie prévue le 08/01/2014

Mon avis : Le pitch peut sembler simpliste mais nous sommes en présence ici d'une comédie romantique dans la même veine que "500 jours ensemble", à savoir que le film ne se contente pas de nous servir les mêmes recettes habituelles de la comédie romantique. Il aborde la question de l'alcool chez les jeunes. Les deux jeunes acteurs principaux sont aux dires des observateurs, très bons.

12 years a slave (de S.McQueen avec C.Ejiofor, M.Fassbender, B.Pitt - 2h13) : Les États-Unis, quelques années avant la guerre de Sécession. Solomon Northup, jeune homme noir originaire de l’État de New York, est enlevé et vendu comme esclave. Face à la cruauté d’un propriétaire de plantation de coton, Solomon se bat pour rester en vie et garder sa dignité. Douze ans plus tard, il va croiser un abolitionniste canadien et cette rencontre va changer sa vie…Sortie prévue le 22/01/2014

Mon avis : L'un des films les plus attendus de ce début d'année par un réalisateur qui se frotte toujours à des sujets dérangeants ("Hunger" et "Shame" sont là pour en témoigner). La bande annonce est magnifique pour un film qui sera sûrement très acclamé.

Le vent se lève (Hayao Miyazaki - 2h06) : Inspiré par le fameux concepteur d’avions Giovanni Caproni, Jiro rêve de voler et de dessiner de magnifiques avions. Mais sa mauvaise vue l’empêche de devenir pilote, et il se fait engager dans le département aéronautique d’une importante entreprise d’ingénierie en 1927. Son génie l’impose rapidement comme l’un des plus grands ingénieurs du monde. Le Vent se lève raconte une grande partie de sa vie et dépeint les événements historiques clés qui ont profondément influencé le cours de son existence, dont le séisme de Kanto en 1923, la Grande Dépression, l’épidémie de tuberculose et l’entrée en guerre du Japon. Jiro connaîtra l’amour avec Nahoko et l’amitié avec son collègue Honjo. Inventeur extraordinaire, il fera entrer l’aviation dans une ère nouvelle.

Mon avis : Ce film a été annoncé par son auteur comme son dernier. Maitre de l'animation japonaise, Miyazaki n'a jamais caché sa passion pour les avions au travers d'oeuvres comme Porco Rosso entre autres. Ici, la beauté des images et de la musique alliées à l'histoire de ce personnage rendent un bel hommage à cette passion.

Nymphomaniac de Lars Von Trier

La vie rêvée de Walter Mitty de Ben stiller

Philomena de Stephen Frears

Les sorcières de Zugarramurdi d'Alex De La Iglesia

The spectacular now de James Ponsoldt

12 years a slave de Steve McQueen

Le vent se lève d'Hayao Miyazaki

Voir les commentaires

Mama Shelter (Paris 20e)

Mama Shelter (Paris 20e)

Ce soir, je tenais à vous parler d'un des endroits branchés de la capitale idéal pour vos soirées afterwork ou pour un brunch dominical en famille, il s'agit du restaurant de l'hôtel Mama Shelter de Paris. Je précise "Paris" car il s'agit ici d'une chaîne d'établissements présents dans des villes aussi diverses que Lyon, Bordeaux, Marseille et Istanbul.

Le restaurant se situe dans le 20e, près de la porte de Bagnolet et en face de la salle de concert "La flèche d'or" pour ceux qui connaissent. La déco est signée Philippe Stark, l'un des designers les plus en vue du moment et reconnu mondialement. Tout a été fait pour que l'on s'y sente bien, des canapés disséminés un peu partout dans la très grande salle, des tables hautes, des grandes tables familiales pour les grands groupes. Le tout sous une lumière tamisée, via des abats jours, bref, presque comme à la maison.

Du côté du menu, parmi les plats dégustés ce soir là à la tablée : Parmentier de confit de canard avec sa salade, saumon snacké avec légumes et vermicelles chinois et sauce thaï et le plus étonnant : la cocotte de coquillettes avec jambon et oeuf mollet. Pour ma part, je me suis régalé avec boeuf émincé (façon carpaccio) en marinade et frites. C'est correct et copieux. S'il vous reste des forces vous pourrez toujours tenter les desserts. Au final, si vous dîner à la carte, cela vous fera une addition comprise entre 40 et 50 euros.

En milieu de soirée, un DJ s'est mis aux platines et les jambes se délient. La musique est je trouve, un petit peu forte mais adaptée au lieu. Parmi les curiosités, un long babyfoot rose qui trône au milieu de la salle sur lequel il est possible de jouer à 8 dessus.

Il parait que les brunchs du dimanche valent le détour. Je vous en parlerai peut être dans un prochain billet.

Mama Shelter - 109 rue de Bagnolet - Paris 20e

Site web : http://www.mamashelter.com/fr/

Tout est fait pour se sentir comme chez soi

Tout est fait pour se sentir comme chez soi

Le bar central

Le bar central

Le babyfoot géant

Le babyfoot géant

Les fameuses pâtes jambon oeufs mollets

Les fameuses pâtes jambon oeufs mollets

Voir les commentaires

Le hobbit - La désolation de Smaug (2013 - Peter Jackson)

Le hobbit - La désolation de Smaug (2013 - Peter Jackson)

Si ce mois de décembre est riche en sorties de films, il en est un que j'attends depuis un an, c'est le Peter Jackson annuel. Et cette année, c'est la suite du 1er volet de l'adaptation du livre "Bilbo le hobbit" de J.R.R Tolkien.

L'histoire : La Désolation de Smaug raconte la suite des aventures de Bilbon Sacquet, parti reconquérir le Mont Solitaire et le Royaume perdu des Nains d'Erebor, en compagnie du magicien Gandalf le Gris et des 13 nains, dont le chef n'est autre que Thorin Écu-de-Chêne. Après avoir survécu à un périple inattendu, la petite bande s'enfonce vers l'Est, où elle croise Beorn, le Changeur de Peau, et une nuée d'araignées géantes au cœur de la Forêt Noire qui réserve bien des dangers. Alors qu'ils ont failli être capturés par les redoutables Elfes Sylvestres, les Nains arrivent à Esgaroth, puis au Mont Solitaire, où ils doivent affronter le danger le plus terrible – autrement dit, la créature la plus terrifiante de tous les temps qui mettra à l'épreuve le courage de nos héros, mais aussi leur amitié et le sens même de leur voyage : le Dragon Smaug.

Le 1er volet pouvait se comparer à "La communauté de l'anneau", le volet initial de la 1ère trilogie de l'anneau. Il prenait le temps de présenter les personnages et de former le groupe qui partait à l'aventure. Ici, nous sommes au coeur de l'action et les morceaux de bravoure sont nombreux. A noter en particulier, les affrontements contre les araignées géantes et bien évidemment le dragon Smaug.

Ceux qui sont fans de l'univers de Tolkien et des adaptations qu'en a fait le réalisateur néozélandais, seront ravis avec ce second volet. Jackson créé un personnage d'elfe féminin du nom de Tauriel, interprété par Evangeline Lilly (de la série Lost), qui s'intègre parfaitement à l'histoire.

Dire que les effets spéciaux, les images et la musique sont absolument magnifiques serait un doux euphémisme car ça tout le monde le sait et c'est une évidence. Le film dure 2h41 mais comme à son habitude, la durée ressentie est moindre.

Vivement la suite et la fin des aventures de Bilbo mais il faudra patienter un an pour cela.

L'elfe Tauriel interprétée par Evangéline Lilly

L'elfe Tauriel interprétée par Evangéline Lilly

Bilbo prêt à en découdre avec le dragon Smaug

Bilbo prêt à en découdre avec le dragon Smaug

La bande annonce de Bilbo - La désolation de Smaug

Voir les commentaires

Sobek de Bruno Cathala (2010 - Editions GameWorks)

Sobek de Bruno Cathala (2010 - Editions GameWorks)

Décidément, ce Bruno Cathala est partout ! Encore un petit jeu de ce petit génie de la chose ludique. Il s'agit du 6e billet concernant un jeu de ce talentueux auteur.

Sobek n'est pas une nouveauté puisque le jeu est sorti depuis 2010 mais je devais en parler car il est fort sympathique. Il s'agit d'un jeu de cartes pour 2 à 4 joueurs de 10 ans et plus pour des parties d'environ 30mn.

Dans ce jeu, alors que la construction du temple dédié au dieu à tête de crocodile "Sobek", chaque joueur incarne un marchand qui sur les bord du Nil va essayer de tirer son épingle du jeu lors du marché journalier. Certains auront recours à la corruption pour amasser plus de richesses que ses concurrents, sous risque de se brûler les ailes lors du décompte final.

Lors de leur tour de jeu, les joueurs ont le choix entre 3 actions, ils :

  • réceptionnent les cartes de marchandises qui arrivent sur les quais du mini-plateau de jeu. La discipline voudrait que chacun se serve dans l'ordre d'arrivée. Mais certains vils marchands n'hésitent pas à se corrompre pour prendre la carte qu'ils désirent par dessus tout. Le principe de la corruption est ingénieux: la première carte est toujours gratuite, mais si vous en prenez une autre, alors vous devez aussi prendre les cartes intermédiaires et les ranger sur votre pile de corruption. À la fin de la manche, le joueur le plus corrompu aura peut-être accumulé plus de richesses que les autres, mais sera sévèrement puni. La corruption n'est donc pas interdite, mais mieux vaut ne pas être plus corrompu que tous les autres! (en voilà une belle mentalité...),
  • vendent des marchandises par lots. La valeur du lot est d'autant plus grande que le lot est grand et que les marchandises sont précieuses.
  • invoquent l'aide de personnages pour se développer ou taquiner les adversaires

Sobek est édité par GameWorks, une société spécialiste des jeux familiaux et aux graphismes soignés (voir Jaipur et Jamaica dont j'ai parlé dans de précédents billets). Ici les dessins font penser à l'univers d'Astérix.

Un bon petit jeu et peut être une bonne idée de cadeau pour ces fêtes.

Pour l'achat de vos jeux de société, je vous recommande de les acheter sur le site http://www.ludifolie.com qui propose des prix défiant toute concurrence car en dessous des prix du marché. Son responsable, Eric est très professionnel et offre des remises de 5% lorsque vous venez retirer votre commande sur place, du côté de Vincennes.

Sobek est proposé au prix de 17,89€ ou 17€ sur place

Le magnifique matériel du jeu

Le magnifique matériel du jeu

Les règles du jeu expliquées en vidéo

Voir les commentaires

Casse tête chinois (2013 - Cédric Klapisch)

Casse tête chinois (2013 - Cédric Klapisch)

Casse tête chinois est le dernier film de la trilogie initiée en 2002 par Cédric Klapisch qui suit l'itinéraire de personnages attachants incarnés à l'écran par Romain Duris, Cécile de France, Audrey Tautou et Kelly Reilly. Attendu en cette fin d'année, il ne m'a pas déçu.

L'histoire : La vie de Xavier qui a désormais 40 ans ne s’est pas forcément rangée et tout semble même devenir de plus en plus compliqué. Désormais père de deux enfants, son virus du voyage l’entraîne cette fois à New York, au beau milieu de Chinatown. Dans un joyeux bordel, Xavier cherche sa place en tant que fils, en tant que père… en tant qu’homme en fait ! Séparation. Famille recomposée. Homoparentalité. Immigration. Travail clandestin. Mondialisation. La vie de Xavier tient résolument du casse-tête chinois ! Cette vie à l’instar de New York et de l’époque actuelle, à défaut d’être cohérente et calme vient en tout cas nourrir sa plume d’écrivain.

C'est un excellent moment qu'offre ce film qui nous permet de retrouver avec plaisirs des personnages que l'on suis depuis plus de 10ans maintenant et que l'on a vu grandir et faire face aux difficultés de notre époque. Cédric Klapisch a très bien su au fil des années capter l'air du temps, et refléter à l'écran le fait que les jeunes d'aujourd'hui n'hésitent pas à partir à l'étranger et s'adapter en pleine mondialisation. La multiculturalité est de mise, les difficultés liées à la parenté, à la recherche de logement, les moyens de communication (merci Skype) sont très bien restituées à l'écran.

Klapisch a également recours à des effets de mise en scène particulièrement amusants. Je pense notamment aux conversations qu'a Xavier avec des philosophes allemands, la scène au dépôt de sperme et le parcours des rues de NY en mode streetview.

Le meilleur des 3 films reste selon moi "L'auberge espagnole" mais celui-ci se place tout de suite en seconde position sans hésiter. Une bonne comédie pour cette fin d'année, n'hésitez pas.

Xavier va de nouveau affronter de nombreuses difficultés

Xavier va de nouveau affronter de nombreuses difficultés

Xavier et les femmes de sa vie : Isabelle, Wendy et Martine

Xavier et les femmes de sa vie : Isabelle, Wendy et Martine

La bande annonce du film

Voir les commentaires

La Fourmi ailée (Paris 5e) - suite

La Fourmi ailée (Paris 5e) - suite

Au mois d'avril dernier je vous ai parlé de ce petit endroit près de Notre Dame. Je l'avais découvert en tant que salon de thé. J'avis pu m'apercevoir que leur desserts étaient vraiment fabuleux.

La semaine dernière, j'y ai dîné en très bonne compagnie et je vous confirme que cet endroit est très recommandable car la cuisine est vraiment à tomber. Parmi les plats servis ce soir là :

La quiche berrichonne : Quiche lorraine ( lard,emmental,oignons), agrémentée de fromage de chèvre. Accompagnée de salade et crudités.

La Souris d'agneau confite : Souris confite dans son jus, sur sa pomme purée à l'huile d'olive.

Les Farcis Niçois : Courgette, oignons, aubergines, Tomates, farces bœuf et agneau.

Les desserts de la soirée n'ont pas été en reste non plus, à savoir la tarte au citron sur lit de pruneaux et les cafés gourmands.

Le tout est vraiment délicieux et copieux, le service est impeccable et le personnel très aimable. Une adresse vraiment recommandable si vous souhaitez manger des plats français traditionnels et passer un bon moment entre amis.

Je vous laisse ci-dessous quelques photos prises ce soir là.

La fourmi ailée - 8 rue du Fouarre - 75005 Paris - Tel : 01.43.29.40.99

La quiche berrichonne

La quiche berrichonne

La souris d'agneau confite

La souris d'agneau confite

Les farcis niçois

Les farcis niçois

Tarte au citron sur lit de pruneaux

Tarte au citron sur lit de pruneaux

Le café gourmand

Le café gourmand

Voir les commentaires

The immigrant (2013 - James Gray)

The immigrant (2013 - James Gray)

The immigrant est le 5e film de l'américain James Gray, un réalisateur de grand talent dont le dernier film, "Two lovers" date de 5 ans. Il retrouve pour celui-ci son acteur fétiche puisqu'ils ont tourné 4 films ensemble. Le film est une belle réussite à plusieurs points de vue.

L'histoire : 1921. Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, New York. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules. Pour sauver sa sœur, elle est prête à tous les sacrifices et se livre, résignée, à la prostitution. L’arrivée d’Orlando, illusionniste et cousin de Bruno, lui redonne confiance et l'espoir de jours meilleurs. Mais c'est sans compter sur la jalousie de Bruno.

Il s'agit du 1er film historique et en costume de James Gray et le 1er point fort réside dans la qualité de la reconstitution de cette époque, le New York des années 20, fidèlement retranscrit au travers des costumes, des décors et surtout de la photographie très reconnaissable de Darius Khondji qui est absolument magnifique car il s'agit pour moi de l'un des meilleurs créateurs de ténèbres du cinéma.

L'autre point fort réside dans le choix des acteurs car évidemment, Joaquin Phoenix offre évidemment une nouvelle fois, une performance d'acteur excellente. Plus je vois cet acteur évoluer au cinéma et plus j'admire son travail car même si l'on n'aime pas les films dans lesquels il joue, sa qualité d'acteur est une évidence. Ses choix ne sont pas évidents mais sont toujours payants. Marion Cotillard et Jeremy Renner sont également très bons dans leurs rôles respectif.

James Gray signe ici un véritable drame humain servi par des acteurs au diapason.

Joaquin Phoenix et Marion Cotillard embraquant pour la terre promise

Joaquin Phoenix et Marion Cotillard embraquant pour la terre promise

Jeremy Renner en magicien sauveur

Jeremy Renner en magicien sauveur

La bande annonce de "The immigrant" de James Gray

Voir les commentaires

Les désarrois de Ned Allen (1999 - Douglas Kennedy)

Les désarrois de Ned Allen (1999 - Douglas Kennedy)

La découverte d'un auteur est toujours un moment privilégié et je viens de vivre un très agréable moment avec ce 3e roman de cet auteur américain très populaire. Il suffit d'un ami qui vous prête un jour un bouquin en vous disant "il faut absolument que tu lises ça".

L'histoire : Jeune golden boy au talent exceptionnel, Ned Allen peut se targuer d'avoir réussi puisqu'il est responsable de la vente d'espaces publicitaires pour CompuWorld, un des magazines d'informatique les plus performants du marché. Avec Lizzie, sa femme, il profite de la vie trépidante de Manhattan, dépense sans compter et voit la vie en rose. Jusqu'au jour où CompuWorld est brusquement racheté par un concurrent et Ned licencié. Un coup de gueule... un coup de poing malheureux, et voilà sa réputation en miettes. Toutes les portes se ferment devant lui, le chômage dure, désespérant. Quand Lizzie le quitte, il croit toucher le fond. Au terme d'une inexorable descente aux enfers, Ned est prêt à tout accepter... même la proposition d'un homme d'affaires louche. Erreur. Lorsqu'il prend la mesure du guêpier dans lequel il s'est fourré, il est coincé. Mouillé malgré lui dans un meurtre, il lui faudra plus que du bagout pour sauver sa peau.

La 1ère partie du livre décrit l'ascension du héros, c'est également la partie la plus difficile car la plus technique avec description du milieu publicitaire et la presse spécialisée, les techniques de ventes…etc.

A partir de la 2e partie, il n'est plus possible de lâcher le livre, il devient très difficile d'interrompre sa lecture tellement l'histoire est prenante. Le héros vit une véritable descente aux enfers qui semble sans fin.

Douglas Kennedy est un auteur très apprécié en France puisque depuis 1994, il a vendu plus de 5 millions de livre dans notre pays. Deux de ses livres ont été adaptés sur grand écran, "Piège nuptial" et "L'homme qui voulait vivre sa vie". Son dernier ouvrage "Cinq jours" fait déjà partie des meilleures ventes du moment.

Merci Yvan pour ce conseil de lecture et la découverte de cet écrivain.

Voir les commentaires

Sorties ciné de décembre 2013

Sorties ciné de décembre 2013

Ce ne sont pas moins de 10 films qui attirent mon attention en cette fin d'année. Des films qui vont nous faire voyager de New York à la Chine, en passant par l'Afrique du sud, le Japon, l'Inde et même jusque dans l'espace...

Casse tête chinois (de C.Klapisch avec R.Duris, A.Tautou, C.De France - 1h54) : La vie de Xavier qui a désormais 40 ans ne s’est pas forcément rangée et tout semble même devenir de plus en plus compliqué. Désormais père de deux enfants, son virus du voyage l’entraîne cette fois à New York, au beau milieu de Chinatown. Dans un joyeux bordel, Xavier cherche sa place en tant que fils, en tant que père… en tant qu’homme en fait ! Séparation. Famille recomposée. Homoparentalité. Immigration. Travail clandestin. Mondialisation. La vie de Xavier tient résolument du casse-tête chinois ! Cette vie à l’instar de New York et de l’époque actuelle, à défaut d’être cohérente et calme vient en tout cas nourrir sa plume d’écrivain…sorti depuis le 04/12/2013.

Mon avis : Cela fait désormais 15 ans que nous suivons la vie de ces personnages attachants et que nous les voyons grandir. La fin d'une belle aventure sans aucun doute.

La reine des neiges (de C.Buck et J.Lee - animation - 1h42) : Anna, une jeune fille aussi audacieuse qu’optimiste, se lance dans un incroyable voyage en compagnie de Kristoff, un montagnard expérimenté, et de son fidèle renne, Sven à la recherche de sa sœur, Elsa, la Reine des Neiges qui a plongé le royaume d’Arendelle dans un hiver éternel… En chemin, ils vont rencontrer de mystérieux trolls et un drôle de bonhomme de neige nommé Olaf, braver les conditions extrêmes des sommets escarpés et glacés, et affronter la magie qui les guette à chaque pas…Sorti depuis le 04/12/2013.

Mon avis : Le Disney de noël. La maison de la souris aux grandes oreilles est revenu à des dessins animés de qualité depuis maintenant 3 ans (Raiponce, les mondes de Ralph). Ce petit dernier semble dans la même veine.

Zulu (de J.Salles avec F.Whitaker et O.Bloom - 1h50) : Dans une Afrique du Sud encore hantée par l'apartheid, deux policiers, un noir, un blanc, pourchassent le meurtrier sauvage d'une jeune adolescente. Des Townships de Capetown aux luxueuses villas du bord de mer, cette enquête va bouleverser la vie des deux hommes et les contraindre à affronter leurs démons intérieurs…Sorti depuis le 04/12/2013.

Mon avis : La seule présence de Forest Whitaker pourrait justifier à elle seule l'achat du billet mais il y a aussi la curiosité de voir le comédien Orlando Bloom dans un rôle à contre-emploi et voir un bon thriller dans des paysages exotiques.

A touch of sin (de J.Zhang-Ke avec J.Wu, W.Baoqiang - 2h09) : Dahai, mineur exaspéré par la corruption des dirigeants de son village, décide de passer à l’action. San’er, un travailleur migrant, découvre les infinies possibilités offertes par son arme à feu. Xiaoyu, hôtesse d’accueil dans un sauna, est poussée à bout par le harcèlement d’un riche client. Xiaohui passe d’un travail à un autre dans des conditions de plus en plus dégradantes. Quatre personnages, quatre provinces, un seul et même reflet de la Chine contemporaine : celui d’une société au développement économique brutal peu à peu gangrenée par la violence…Sorti depuis le 11/12/2013.

Mon avis : Une vision assez proche de ce qu'est devenue la Chine contemporaine avec ses débordements et des situations qui poussent les personnages de ce film dans leurs derniers retranchements. Prix du scénario au dernier festival de Cannes.

Le hobbit - La désolation de Smaug (de P.Jackson avec M.Freeman, I.Mc Kellen - 2h41) : La Désolation de Smaug raconte la suite des aventures de Bilbon Sacquet, parti reconquérir le Mont Solitaire et le Royaume perdu des Nains d'Erebor, en compagnie du magicien Gandalf le Gris et des 13 nains, dont le chef n'est autre que Thorin Écu-de-Chêne. Après avoir survécu à un périple inattendu, la petite bande s'enfonce vers l'Est, où elle croise Beorn, le Changeur de Peau, et une nuée d'araignées géantes au cœur de la Forêt Noire qui réserve bien des dangers. Alors qu'ils ont failli être capturés par les redoutables Elfes Sylvestres, les Nains arrivent à Esgaroth, puis au Mont Solitaire, où ils doivent affronter le danger le plus terrible – autrement dit, la créature la plus terrifiante de tous les temps qui mettra à l'épreuve le courage de nos héros, mais aussi leur amitié et le sens même de leur voyage : le Dragon Smaug…Sorti depuis le 11/12/2013.

Mon avis : Incontournable pour tout fan de Tolkien et de la 1ère trilogie de Peter Jackson. La suite du 1er volet était très attendue.

The lunchbox (de R.Batra avec I.Khan, N.Kaur - 1h42) : Ila, une jeune femme délaissée par son mari, se met en quatre pour tenter de le reconquérir en lui préparant un savoureux déjeuner. Elle confie ensuite sa lunchbox au gigantesque service de livraison qui dessert toutes les entreprises de Bombay. Le soir, Ila attend de son mari des compliments qui ne viennent pas. En réalité, la Lunchbox a été remise accidentellement à Saajan, un homme solitaire, proche de la retraite. Comprenant qu'une erreur de livraison s'est produite, Ila glisse alors dans la lunchbox un petit mot, dans l'espoir de percer le mystère…Sorti depuis le 11/12/2013.

Mon avis : Une comédie romantique sauce indienne avec de très belles images et de beaux comédiens. Un peu de tendresse dans ce monde de brutes.

Mandela, un long chemin vers la liberté (de J.Chadwick avec I.Elba, N.Harris - 2h26) : Né et élevé à la campagne, dans la famille royale des Thembus, Nelson Mandela gagne Johannesburg où il va ouvrir le premier cabinet d’avocats noirs et devenir un des leaders de l’ANC. Son arrestation le sépare de Winnie, l’amour de sa vie qui le soutiendra pendant ses longues années de captivité et deviendra à son tour une des figures actives de l’ANC. À travers la clandestinité, la lutte armée, la prison, sa vie se confond plus que jamais avec son combat pour la liberté, lui conférant peu à peu une dimension mythique, faisant de lui l’homme clef pour sortir son pays, l’Afrique du Sud, de l’impasse où l’ont enfermé quarante ans d’apartheid. Il sera le premier Président de la République d’Afrique du Sud élu démocratiquement…Sortie prévue le 18/12/2013.

Mon avis : Plus que jamais d'actualité suite au décès de celui que les siens appelaient Madiba, c'est le biopic à voir de cette fin d'année.

Albator, corsaire de l'espace (de S.Aramaki - animation - 1h50) : 2977. Albator, capitaine du vaisseau Arcadia, est un corsaire de l’espace. Il est condamné à mort, mais reste insaisissable. Le jeune Yama, envoyé pour l’assassiner, s’infiltre dans l’Arcadia, alors qu’Albator décide d’entrer en guerre contre la Coalition Gaia afin de défendre sa planète d’origine, la Terre…Sortie prévue le 18/12/2013.

Mon avis : Pour toute la génération 80, ce personnage est l'un des plus appréciés. Le voir revivre sur grand écran et en 3D fait forcément saliver.

Le loup de Wall Street (de M.Scorsese avec L.Di Caprio, J.Hill, M.McConaughey - 2h45) : L’argent. Le pouvoir. Les femmes. La drogue. Les tentations étaient là, à portée de main, et les autorités n’avaient aucune prise. Aux yeux de Jordan et de sa meute, la modestie était devenue complètement inutile. Trop n’était jamais assez…Sortie prévue le 25/12/2013.

Mon avis : Retour de l'un des plus grands réalisateurs américains en activité pour un biopic de Jordan Belfort, un magnat de la bourse qui n'avait aucune limite. Curiosité de voir Jean Dujardin dans une grande production US après l'obtention de son oscar. Sortir ce film le jour de noël semble assez osé, hasard du calendrier sans doute.

Tel père, tel fils (de H.Kore-Eda avec M.Fukuyama, M.Ono, L.Franky - 2h) : Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste…Sortie prévue le 25/12/2013.

Mon avis : Auteur de très beau films sur la famille, on se souviens de "Still Walking" par exemple. Ce dernier film qui a obtenu le prix du jury au dernier festival de Cannes, reste dans cette lignée. Sans aucun doute une belle réussite à confirmer.

Casse-tête chinois de Cédric Klapisch

La reine des neiges de Chris Buck et Jennifer Lee

Zulu de Jérôme Salles

A touch of sin de Jia Zhang-Ke

Le hobbit - La désolation de Smaug de Peter Jackson

The lunchbox de Ritesh Batra

Mandela, un long chemin vers la liberté de Justin Chadwick

Albator, corsaire de l'espace de Shinji Aramaki

Le loup de Wall Street de Martin Scorsese

Tel père, tel fils de Hirokazu Kore-Eda

Voir les commentaires

33e compétition des figurines historiques (92310 - Sèvres)

33e compétition des figurines historiques (92310 - Sèvres)

Les 16 et 17 novembre dernier s'est tenu la 33e édition des figurines historiques au SEL, dans ma petite ville de Sèvres, en banlieue sud ouest de Paris. Il s'agit d'un évènement pour tous les passionnés d'histoire, de bande dessinée, de comics, d'héroïc fantasy mais surtout pour tous ceux qui ont la patience de passer des heures à peindre, à créer ou reconstituer des décors, des tableaux célèbres.

Ce concours réunit de nombreux professionnels (exposants de matériels et artistes) mais est également ouvert aux amateurs. Si plusieurs catégories sont en compétition, la qualité des oeuvres est assez homogène entre les très jeunes et les catégories intermédiaires. Ceux que l'on appelle les Masters sont eux très nettement au dessus du lot.

La plupart des pièces (800 au total) sont des bustes ou des figurines de plein pied. On trouve également ce que l'on appelle des plats d'étain qui sont des formes en relief encadrées sous verre ou encore des dioramas qui sont des représentations de scènes avec personnages et décors. Ces derniers sont vraiment très beaux.

Cette activité permet d'unir plusieurs passions, l'histoire car de nombreuses figurines sont des représentations de personnages historiques ou reconstitution de batailles célèbres. Le comics et la bande dessinée sont également bien représentés ainsi que l'héroïc fantasy.

Un autre concours de ce type a lieu à Montrouge, toujours dans les Hauts de Seine en avril.

Ci-dessous un aperçu des nombreuses oeuvres présentes cette année.

Le Gladiator le plus célèbre du cinéma

Le Gladiator le plus célèbre du cinéma

Les amateurs de BD de qualité auront reconnu Natalia Wilford, la chatte comédienne de "Blacksad"

Les amateurs de BD de qualité auront reconnu Natalia Wilford, la chatte comédienne de "Blacksad"

Le Diorama gagnant de cette édition 2013

Le Diorama gagnant de cette édition 2013

Voir les commentaires

1 2 > >>