Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #musique catégorie

R.I.P J.J.Cale (1938-2013)

R.I.P J.J.Cale (1938-2013)

C'est en plein coeur de cet été, le 26 juillet 2013, à l'âge de 74 ans que l'américain J.J.Cale s'est éteint comme il a vécut toute sa vie,en toute discrétion, suite à une crise cardiaque.

J.J Cale est né en 1938 à Oklahoma city et s'est nourri dès on plus jeune âge de jazz et de blues, styles qu'il sut combiner et mêler pour les convertir en country rock caractéristique de son oeuvre.

Son oeuvre justement est constitué de 16 albums studios dont les plus connus à ce jour sont ses deux premiers publiés en 1972 (une très bonne année, au fait !) "Naturally" et "Really" et "Troubadour" publié en 1976. Il a tout de même su traverser les décennies et s'associer à celui qui était son plus grand fan, l'immense Eric Clapton pour l'album "The road to Escondido" sorti en 2006. Le dieu de la guitarre avait très tôt dans sa carrière repris des titres de Cale tels que "Cocaine", "After midnight"

Le style de Cale, le "laid back" a inspiré un autre grand du blues rock d'aujourd'hui en la personne de Mark Knopfler, ex chanteur de Dire Straits et consiste en un style de jeu très décontracté accompagné par une voix très nonchalante.

Je vous laisse quelques videos de l'un des guitar hero les plus discrets de l'histoire. Repose en paix Grand Maitre.

"Cocaine" extrait de l'album "Troubadour"

"After midnight" en duo avec "Dieu" Eric Clapton

Voir les commentaires

Kamelot : One cold winter's night (Rockfeller Music Hall d'Oslo)

Kamelot : One cold winter's night (Rockfeller Music Hall d'Oslo)

Parmi les nombreux live metal qu'il m'arrive de visionner, il y en a quelques uns que je prend grand plaisir à voir et revoir comme ce live de 2006 "One cold winter's night" du groupe américain Kamelot.

Kamelot est un groupe de metal symphonique formé par le guitarriste Thomas Youngblood qui compte 9 albums studios publiés entre 1995 et 2012. Le batteur Casey Grillo fait régulièrement partie de la liste des meilleurs batteurs qu'établit le magazine Rolling Stone et entre 1998 et 2010, le groupe a bénéficié de la présence d'un chanteur d'exception du nom de Roy S Khan qui est norvégien et c'est sur ses terres que ce live a été tourné.

La set list est constituée essentiellement des 3 derniers albums publiés par le combo à cette époque, à savoir "Karma", "Epica" et "The black halo" qui résument la meilleure période de ce groupe aux morceaux très mélodiques. Le son est excellent, les musiciens au top, la performance de Khan démontre qu'il est l'un des tous meilleurs de la scène metal de l'époque, les choeurs féminins et les collaborations sont vraiment au diapason, le public est très participatif et le plaisir pris est énorme.

Rhoy S Khan a quitté le groupe en 2012 et a été remplacé par Tommy Karevik qui sans atteindre la qualité de son prédécesseur se révèle être très bon.

Je vous laisse avec 3 moments forts de ce live :

"Center of the universe" sans doute LE tube de Kamelot extrait de l'album "Epica" (2003)

Le moment fort de la soirée : le titre "Forever" extrait de l'album "Karma" (2001)

"The haunting" extrait de l'album "The black halo" (2005) est l'occasion d'une belle collaboration avec Simone Simons, la chanteuse du groupe Epica

Voir les commentaires

Eagles : Hell freezes over (1994)

Eagles : Hell freezes over (1994)

"Hell freezes over" signifie "Il gèle en enfer" et fait allusion à une phrase prononcée par le batteur des Eagles Don Henley en 1980 lors de la séparation du groupe californien. "Nous ne rejouerons ensemble que lorsqu'il gèlera en enfer", en gros lorsque les poules auront des dents.

Et ce jour arriva lorsque les membres se réunirent pour un concert acoustique pour le compte de la chaine MTV. Ce concert retrace toutes les périodes du groupe et fait la part belle au meilleur de leur répertoire. Pour beaucoup d'entre nous (moi y compris), les Eagles c'est "Hotel California" mais à l'occasion de ce concert, j'ai découvert toute la richesse de titres et belles chansons pour la plupart qui ont jalonnée la carrière de ce combo qui démarra sa carrière en 1970.

Ils ont commencé avec un style country pour faire évoluer leur musique vers le rock et cela avec beaucoup de succès. Ils ont sorti un double album en 2007 intitulé "Long road out of éden" de très bonne facture.

Je souhaite profiter de ce billet pour faire découvrir ou redécouvrir le talent de ce groupe dont tous les membres chantent avec de belles voix claires. La production de cet album est vraiment excellente et le DVD qui est sorti au même moment méritent vraiment le détour. L'album s'est vendu à 5 millions d'exemplaires.

Je vous laisse pour preuve, deux extraits, "Love will keep us alive" (ma préférée) et "Hotel California" avec une intro vraiment très réussie.

"Love will keep us alive" un titre inédit interprété pour la première fois lors de ce concert

"Hotel california" LE succès extrait de l'album du même nom publié en 1976

Voir les commentaires

Walk Off The Earth : R.E.V.O

Walk Off The Earth : R.E.V.O

Voici ma dernière découverte et mon dernier coup de coeur musical par la même occasion. Walk Off The Earth est un groupe canadien de rock indé fondé en 2006 et constitué de 5 membres qui ne se prennent pas du tout au sérieux à l'image des nombreuses vidéos qui circulent d'eux sur le web.

Ils se sont en effet fait connaitre via les reprises de tubes internationaux tels que "Someone like you" d'Adèle, "Somebody that I use to know" de Gotye ou "The edge of glory" de Lady Gaga. Leur particularité est l'utilisation d'instruments peu communs tel que le ukulélé et le thérémine (un instrument électronique très ancien, commandé à distance). Mis à part le percussionniste, tous les autres membres chantent en solo ou ensemble et je dois dire que ça chante très bien.

Ils ont à ce jour edité deux albums, le premier en 2007 "Smooth like stone on a beach" et tout récemment "R.E.V.O" où l'on retrouve la reprise de GOTYE.

Leurs compositions originales sont vraiment de bonne factures et bourrées d'énergie communicative. Leur prochain concert à Paris le 02 avril au Bataclan est déjà complet, dommage !

Je vous laisse quelques vidéos qui vous permettront d'apprécier leur talent.

"Somebody that i used to know" la reprise de Gotye qui a créé le buzz avec près de 150 millions de vues sur Youtube

"Someone like you" reprise d'Adèle au piano et au ukulélé

"The edge of glory" reprise du tube de Lady Gaga

"Gang of rhythm" compo originale extrait de leur dernier album "R.E.V.O"

Voir les commentaires

Deep Purple : In rock (1970)

Deep Purple : In rock (1970)

L'année 1970 a fait émergé un nouveau genre musical : le hard rock dont les plus illustres représentants se nommaient Led Zeppelin, Black Sabbath et Deep Purple. Ces 3 groupes n'ont cessé de mettre en avant des pluies de riffs de guitarres et un chant poussé à l'extrême dans les aigus.

Les britanniques de Deep Purple composent entre 1969 et 1970 leur chef d'oeuvre musical, l'album "In rock" dont la pochette représente les visages des membres du groupe à la manière du mont Rushmore. La tête pensante du quintète est Ritchie Blackmore, un surdoué de la six cordes dont les solos et riffs résonnent encore dans la mémoire collective. Le chanteur Ian Gillan avait été recruté par Blackmore l'année précédente car il jugeait qu'il était le seul à pouvoir rivaliser avec Janis Joplin dans les aigus. Ian fera un passage chez Black Sabbath pour l'album "Born again" de 1983.

Le tube du disque est "Black night" mais LE morceau qui mérite à lui seul l'écoute de cet album est l'hallucinant "Child in time" qui commence par une intro au clavier de Jon Lord (décédé en juillet dernier) et se poursuit avec le chant complètement en transe de Gillan mélé au son de la Stratocaster de Blackmore. Ce titre est complètement envoutant et me procure un plaisir toujours intact à chaque écoute.

"In rock" serait sans aucun doute l'un des disques que j'enmènerai sans hésiter avec moi sur une île déserte car il constitue tout simplement pour moi d'un pan de l'histoire du rock, un témoignage privilégié d'une époque passionante.

Je vous laisse avec "Child in time", laissez vous envoûter.....

"Child in time" le titre le plus envoutant du groupe, un pur régal pour les oreilles !

Voir les commentaires

Emeli Sandé : La voix de 2012

Emeli Sandé : La voix de 2012

L'année où nous quittaient deux grandes voix de la soul, Etta James et Withney Houston, émergeait cette chanteuse écossaise à la voix exceptionnelle avec son premier album "Our version of events" déjà vendu à plus de 2 millions d'exemplaires.

A seulement 25 ans, cette diplomée en neurologie est en train de suivre les mêmes traces que celles d'Adèle un an plus tôt. Sa voix, chaude, puissante et vibrante est mise au service de titres soul qui s'inscrivent dans la même veine que ceux d'Amy Winehouse ou Adèle, deux autres chanteuses britanniques qui ont remporté un immense succès ces dernières années.

Peut être l'avez vous déjà vue chanter durant la cérémonie de clôture des JO de Londres 2012 où elle a chanté ce que je considère comme la plus belle chanson de l'album, le titre "Read all about it, Pt III". Le premier single de son disque et la chanson qui l'a fait connaitre est "Heaven", un titre dont le sujet est le désir de se dépasser.

L'album aux forts accents de trip hop type Massive Attack est une succession de très bons morceaux rythmés et mélodiques au sein desquels brille l'émotion procurée par la voix d'Emeli aux nombreuses nuances.

A coup sûr une promesse pour les années à venir et un album à écouter en boucle. Je vous laisse avec les titres "Heaven" et la prestation d'Emeli aux JO. Si après ça vous n'êtes pas conquis, je ne sais plus quoi faire. A part peut être vous conseiller de guetter la sortie de son premier DVD qui a capté un concert donné au Royal Albert Hall de Londres et qui sort ce 18/02.

"Heaven" le premier single qui a fait connaitre cette chanteuse anglo-zambienne

Sa prestation inoubliable lors des derniers jeux de Londres avec le titre "Read all about it, Pt III"

Voir les commentaires

Etta James : un an déjà !

Etta James : un an déjà !

Il y a tout juste un an, le 20 janvier 2012 nous quittait une grande voix du jazz et de la soul, à l'age de 74 ans et après une carrière de près de 60 ans puisqu'elle commença à chanter à l'âge de 16 ans.

Sa voix exceptionnelle lui permit d'évoluer dans différents styles comme le jazz, la soul, et le rythme n' blues. Connue pour son interprétation de titres comme "At last", "Something's got a hold on me" et "tell mama", cette grande dame a souvent été comparée à juste titre à Nina Simone et Ella Fitzgerald.

Pour la petite histoire, en 2008 un biopic avait été tourné avec Beyonce dans le rôle de la chanteuse qui n'avait pas du tout plu à Etta qui n'avait pas manqué de lui faire savoir et avait donné lieu à un énorme clash.

Je vous laisse la video d'une interprétation live où l'on peut voir que le look était vraiment secondaire à cette époque contrairement à aujourd'hui, seule la voix importait et quelle voix !

Interprétation télé du tube "Something got a hold on me"

Voir les commentaires

Juste reconnaissance

Juste reconnaissance

Je ne suis absolument pas un joueur de jeux videos mais s'il y a une chose dont je suis plus que convaincu c'est que de part leur réalisation, certains jeux se rapprochent qualitativement du cinéma. Et ce dernier, s'en inspire depuis de nombreuses années en adaptant de nombreux jeux à l'écran.

Et bien, il y a deux jours, une belle consécration a été faite à ce secteur puisque pour la première fois dans son histoire, une musique de jeu fait partie des nominés aux Grammy awards au meilleur score (musique instrumentale de film) au même titre que les musiques de films traditionnels. L'heureux élu est Austin Wintory, un jeune américain qui a composé le score du jeu JOURNEY sur PS3.

Il est nominé en compagnie de John Williams (Tintin), Ludovic Bource (The artist), Hans Zimmer (the dark knight rises), Trent Reznor & Atticus Ross (Millenium) et Howard Shore (Hugo Cabret), du beau monde !!!

Cela fait de nombreuses années que l'on sait que la musique de jeu video est de très belle qualité et s'édite en CD. S'il ne fallait citer qu'un précurseur dans ce domaine, je citerai le japonais Nobuo Uematsu, le compositeur des scores des jeux Final Fantasy. Désormais, ses musiques sont jouées par des orchestres symphoniques et sont dignes des plus grands compositeurs. Un concert a lieu ce week end au palais des Congrès.

Je vous laisse avec le thème "Apotheosis" de Austin Wintory et "To Zanarkand" Nobuo Uematsu (FF 10).

"Apotheosis" extrait du score de "Journey" par Austin Wintory

"To Zanarkand" composé par Nobuo Uematsu pour le jeu "Final Fantasy X"

Voir les commentaires

R.I.P Dave Brubeck (1920 - 2012)

R.I.P Dave Brubeck (1920 - 2012)

Le 5 décembre dernier, le musicien Dave Brubeck est décédé d'une crise cardiaque à l'âge de 91 ans, la veille de son anniversaire !

Dave Brubeck était l'une des stars du jazz des années 60 et son album "Time out" de 1959 a été le 1er album jazz que j'ai écouté car il est très accessible. Si quelqu'un souhaite découvrir ce genre musical, ce disque est idéal. Dave était pianiste et en 1951 il fonda son célèbre quartet composé du saxophoniste Paul Desmond, Eugène Wright à la basse et Joe Morello à la batterie.

Pour la petite histoire, il est à noter qu'après Louis Armstrong en 1949, Dave Brubeck a été le second jazzman à faire la couverture du magazine Time le 8 novembre 1954.

"Time out" est très innovant vis à vis des rythmiques de l'époque, les sources d'inspiration de certains morceaux viennent des voyages effectués par les musiciens dans les pays orientaux. Si Dave Brubeck est mis en avant, le talent de Paul Desmond en tant que musicien et compositeur ne fait aucun doute.

Pour preuve, voici le titre le plus emblématique de ce disque, le splendide "Take five"

Repose en Paix Dave auprès de Louis, Charlie, Miles et les autres....

L'album "Time out", un indispensable du jazz à avoir absolument !

L'album "Time out", un indispensable du jazz à avoir absolument !

Voir les commentaires

Queen : Bohemian Rhapsody (1975)

Queen : Bohemian Rhapsody (1975)

De retour après quelques jours de break en terres bourguignonnes, c'est d'un chef d'oeuvre musical dont je souhaite parler ce soir, il s'agit du titre "Bohemian Rhapsody" des britanniques de Queen, extrait de leur superbe album "A night at the opera".

C'est le génial Freddie Mercury qui a eu l'idée d'une chanson de type opéra-rock d'une durée de 5'59'' et à la structure complètement atypique commençant par une intro au piano, ballade, énorme solo de guitarre de Sir Bryan May suivi d'une superposition de voix d'opéra et d'un passage hard rock pour revenir à la sérénité du début.

Freddie et ses potes ont bataillé dur pour que Bohemian Rhapsody soit choisie comme le principal single de l'album car son format non commercial en faisait un titre difficilement programmable par les radios. Le succès du titre leur a donné raison puisque cette chanson diffusée pour la première fois le 31 octobre 1975 entra dans les meilleures ventes britanniques dès la semaine suivante.

Les techniques d'enregistrement des studios de l'époque étaient limitées et vu la compléxité du titre, le groupe a dû enregistrer de nombreuses bandes différentes, mixées ensuite sur une seule. Le passage "opéra" pendant lequel on entend des paroles difficiles où s'enchainent des mots comme "Galileo", "Beelzebub", "Magnifico" et "Figaro" servaient de clé de voute au bombardements de choeurs harmoniques chantés à l'unisson et en boucle, tant et si bien que l'on décompte 180 voix en surimpression pour cette seule section.

La thématique de la chanson qui débute par "Mama, just killed a man..." a de tous temps soulevé d'inombrables questions restées encore aujourd'hui sans réponses. Freddie Mercury refusa toujours de l'expliquer. Le reste du groupe resta évasif également même si Bryan May avait le sentiment que le morceau comprenait des références indirectes à certains traumas personnels du chanteur. Une des théories voudrait que Freddie se sachant séropositif et ayant transmi la maladie à son partenaire, ait composé cette chanson pour expier sa faute...

A sa mort il emporta avec lui l'histoire de la chanson, laissant libre court à l'imagination de chacun. Le statut mythique de "Bohemian Rhapsody" fut confirmé le 18 octobre 1977 lorsque l'industrie du disque britannique lui décerna le Britannia Award du meilleur single de pop anglais des 25 dernières années.

Tout le monde connait le live de Wembley 86, mais c'est un extrait du live à Montreal de 1981 que je vous offre car Freddie était à ce moment là au sommet de son art, jugez en par vous même....

Voir les commentaires

1 2 > >>