Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Manger à Berlin

Manger à Berlin

Une des choses qui m'a le plus frappé à Berlin est qu'à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, on vois des gens en train de manger en pleine rue devant des snacks : nourriture asiatique, kebab et surtout des stands servant la spécialité Berlinoise, le Curry wurst, une saucisse coupée en morceaux recouverte de ketchup et servi avec frites. Alors ce n'est pas de la grande gastronomie mais accompagné d'une bonne bière, ça peut contenter un petit creux (mais pas tous les jours !).

Parmi les adresses incontournables pour un bon petit goûter, le Café Barcomi's Deli, situé dans une petite cour, sert de généreuses parts de cheesecake, crumbles et gâteaux en tous genre et le chocolat chaud est divin. Je vous recommande l'apple walnut caramel, un gâteau à la pomme et au caramel absolument délicieux.

Autre adresse très prisée, Monsieur Vuong, une cantine vietnamienne toujours bondée car les produits sont de grande qualité et les prix tous petits. Les spécialités sont les soupes qui sont excellentes. Amusant, une grande photo représentant le propriétaire trône dans la salle à la gloire de Monsieur Vuong.

Enfin, une petite chocolaterie du nom de Estrellas chocolaterie, qui ne paie pas de mine mais qui recèle de véritables trésors sucrés est une halte à faire absolument. A l'intérieur de cette petite boutique, la curiosité réside dans une commode chinoise où l'on choisit en ouvrant ses tiroirs, des morceaux de chocolat emballés dans des sachets plastiques et aux saveurs originales (soja-caramel, chocolat aux épices d'Inde,..).

Miam !!!

L'apple Walnut caramel du café Barcomi's Deli est un must à goûter absolument

L'apple Walnut caramel du café Barcomi's Deli est un must à goûter absolument

La cantine design de Monsieur Vuong est un des endroits les plus prisés de Berlin

La cantine design de Monsieur Vuong est un des endroits les plus prisés de Berlin

Estrellas chocolaterie : une petite boutique qui ne paie pas de mine mais qui recèle de véritables trésors

Estrellas chocolaterie : une petite boutique qui ne paie pas de mine mais qui recèle de véritables trésors

Voir les commentaires

Sorties ciné de décembre 2012

Parmi les prochaines sorties ciné prévues en décembre, il y a 4 films qui ont attiré mon attention et dont je vous résume le pitch.

Les mondes de Ralph (de Rich Moore): Dans une salle d'arcade, Ralph la casse est le héros mal aimé d'un jeu des années 80. Son rôle est simple : il casse tout ! Pourtant il ne rêve que d'une chose, être aimé de tous...Vanellope Van Schweetz quant à elle, évolue dans un jeu de course, fabriqué uniquement de sucreries. Son gros défaut : être une erreur de programme, ce qui lui vaut d'être interdite de course et rejetée de tous...Ces deux personnages n'auraient jamais dû se croiser...et pourtant, Ralph va bousculer les règles et voyager à travers les différents mondes de la salle d'arcade pour atteindre son but : prouver à tous qu'il peut devenir un héros...Ensemble, arriveront-ils à atteindre leurs rêves ? Sortie le 05/12

Mon avis : Il s'agit du disney de noel et je dois avouer que la bande annonce m'attire beaucoup par son très beau visuel et son idée de faire de personnages de jeux d'arcades les héros d'un film.

Le Hobbit (de Peter Jackson) : L'histoire se déroule en Terre du Milieu 60 ans avant "Le Seigneur des anneaux"."Bilbo le hobbit" suit les aventures du personnage principal Bilbo Sacquet, entraîné dans une quête héroïque pour reprendre le Royaume perdu des nains d'Erebor, conquis longtemps auparavant par le dragon Smaug. Sortie le 12/12

Mon avis : Le simple fait que Peter Jackson adapte une histoire de Tolkien suffit à me convaincre au vue du formidable travail effectué sur la trilogie Seigneur des anneaux. Les images de la bande annonce sont splendides. Sortie le 12/12

Un jour de chance (de Alex De La Iglesia) : Ancien publicitaire à succès, Roberto ne supporte plus d'être au chômage. Désespéré, il retourne avec sa femme dans l'hôtel qui fut le théâtre de leur lune de miel. Mais l'établissement a laissé place à un musée sur le point d'être inauguré. Au cours de sa visite, il fait une grave chute et se retrouve avec une barre de fer plantée dans la tête. Devenu l'attraction numéro 1 pour les médias présents, Roberto comprend que cet accident pourrait finalement lui être très profitable...Sortie le 12/12

Mon avis : Alex De La Iglesia a toujours réussi à parler des travers de la société espagnole en usant d'un humour noir et grinçant qui fait toujours mouche. Ce devrait encore être le cas ici.

L'odyssée de Pi d' Ang Lee : Fils d'un gardien de zoo de Pondicherry en Inde, le jeune prodige Pi Patel embarque avec sa famille à bord d'un gigantesque cargo vers le Canada. Après un effroyable naufrage, il se retrouve dans un radeau de survie, en compagnie... d'un orang-outang, d'un zèbre, d'une hyène et d'un tigre du Bengale. Sortie le 19/12

Mon avis : Les images de la bande annonce sont d'une beauté incroyable. La prouesse technique réussie par Ang Lee ainsi que l'histoire d'amitié entre un enfant et un animal sauvage semble tout à fait adaptée pour cette période de fêtes.

J'espère pouvoir vous confirmer ces impressions en décembre. En attendant je vous laisse les bandes annonces de ces films.

Les mondes de Ralph de Rich Moore

Le Hobbit de Peter Jackson

Un jour de chance de Alex De La Iglesia

L'odyssée de Pi d'Ang Lee

Voir les commentaires

Merci !

Merci !

Cela fait maintenant un mois que j'ai créé ce blog alors aujourd'hui c'est un billet un peu particulier car je ne vais parler d'aucun sujet mais simplement dire merci aux personnes qui m'ont encouragé et fais des retours très positifs sur le contenu et l'esthétique du blog.

Ils se reconnaitront, alors dans le désordre, merci à :

Cathy, Luis, Nathalie, Franck, Véro, Pauline, Sophie, Stephane, Vincent, Yaël et Miguel

Voir les commentaires

Berlin : Une ville d'artistes

Berlin : Une ville d'artistes

Suite de mes billets sur Berlin où l'art est très présent, que ce soit la peinture, la photo, le cinéma, la sculpture... cette ville transpire de toutes ces expressions artistiques visibles dans de nombreux quartiers.

Le site le plus visité à Berlin est sans aucun doute l'East side Gallery qui n'est autre que ce qui reste du mur de Berlin : 1300m de fresques peintes par 118 artistes venus du monde entier et qui ont représenté leur vision de la réunification. Parmi les nombreuses peintures, celle représentant une Trabant traversant le mur est l'une des plus connues et réussies. Je trouve personnellement fort dommage que les touristes laissent des inscriptions sur ces fresques qui sont de véritables oeuvres d'art. Ce reste de mur se trouve dans un quartier ressemblant à un vrai no man's land.

La photo trouve un bel écrin à Berlin avec ses multiples galeries mais s'il n'y en a qu'une à voir, allez à C/O. Des photographes allemandes renommées telles que Annie Leibovitz et Bettina Rheims, pour ne citer qu'elles ont exposé ici. En ce moment il y a une retrospective dédiée au photographe américain Joel Sternfeld, spécialiste dans les photos immortalisant les scènes de la vie quotidiennes et d'autres très surprenantes (jugez en par vous mêmes ci-dessous).

Enfin moi qui suis un inconditionnel du cinéma, j'avais très envie d'aller au musée dédié au 7e art qui se situe près de la Postdamer Platz et je n'ai pas été déçu car dès l'entrée on se retouve dans une pièce remplie de miroir de passerelles de verres avec des écrans projetant des extraits de films, on se croirait dans un film d'Orson Welles. Les salles sont organisées par thèmes et permettent d'effectuer un voyage à travers le cinéma allemand depuis ses origines expressionistes, le cinéma de propagande, le cinéma d'après guerre jusqu'à nos jours. Une partie du musée est consacrée à celle qui fut la plus grande star du cinéma teuton, je veux bien sûr parler de Marlène Dietrich : Robes, objets (elle ne se séparait jamais de sa mascotte, une poupée asiatique), lettres....Au final on a vécut une belle expérience créative que je trouve personnellement plus riche et intéressante que la visite de la cinémathèque française.

Bref, un vrai plaisir pour les yeux...

Une des photos insolites de Joel Sternfeld

Une des photos insolites de Joel Sternfeld

La première salle du musée du Film vous transporte dans un film d'Orson Welles

La première salle du musée du Film vous transporte dans un film d'Orson Welles

Voir les commentaires

Lui l'insolent (Paris 18e)

Lui l'insolent (Paris 18e)

Parmi les restaurants de cuisine française qui me régalent les papilles et me surprennent par l'originalité de ses plats, il y en a un que je vous recommande à 200%. Son nom ? Lui...Linsolent. Lui c'est Franck, le chef qui s'est formé de manière traditionnelle mais qui très vite s'est tourné vers des expérimentations originales qui lui ont valu l'adjectif d'insolent qu'il a conservé pour le nom de son restaurant.

Celui-ci se trouve entre la place Clichy et la butte Montmartre. La déco est sobre (gris et mauve) et la lumière tamisée le soir. La salle est petite et n'accueille qu'une vingtaine de couverts donc un conseil : pensez à réserver. L'accueil de Franck est chaleureux et il prend le temps d'expliquer chacun de ses plats inscrits sur l'ardoise.

Pour ce qui concerne les plats, la priorité va aux produits frais de saison, je vous recommande les ravioles de Royan façon Périgord : pâtes fraiches, fromage croustillant recouvert d'une tranche de foie gras fondant MIAM ! Les noix de St Jacques à la crème de ciboulette valent également le détour, accompagnée de légumes et riz croquant.

Je pourrai également vous parler de la cochonnerie de Muscat aux chataignes, des desserts tels que le fondant au chocolat ou le pain perdu avec sa crème anglaise mais je préfère vous laisser goûter par vous mêmes, vous m'en direz des nouvelles. Le menu complet du soir entrée, plat, dessert est à 26€ depuis 2007, ce qui vous conviendrez est raisonnable. Pour le déjeûner vous en aurez pour 15€.

Lui...Linsolent - 15, rue Caulaincourt - 75018 Paris - Tel : 01.53.28.28.31

Bon appétit

Un aperçu des plats originaux servis par Franck

Un aperçu des plats originaux servis par Franck

Voir les commentaires

Berlin : Une capitale chargée d'histoire

Berlin : Une capitale chargée d'histoire

Hello, me voici de retour de Berlin après un week end de 3 jours passé avec mon frère. Il y a tellement à dire que j'ai décidé de vous parler de cette ville au travers de différents thèmes.

Je souhaite commencer par l'histoire et les lieux de mémoires qui sont nombreux à Berlin et qui rappellent combien cette ville a souffert de la seconde guerre mondiale et a vécu un moment marquant comme a pu l'être la réunification Est-Ouest.

La Porte de Brandebourg est un lieu incontournable car elle représente à la fois l'entrée de la ville et le conflit est-ouest de par sa proximité directe avec le mur. Elle est surmontée d'une statue représentant la déesse ailée de la victoire conduisant un char tiré par 4 chevaux. Ce lieux est occupé par des comédiens de rue portant des costumes assez improbables et n'ayant aucun rapport avec l'endroit. Vous pourrez apprécier sur la photo un petit Dark Vador et un Ours qui représente le symbole de Berlin.

Tout près de là se trouve le Mémorial de l'Holocauste qui consiste en un champs de 2711 stèles en béton semblables à des sarcophages. La mise en chantier de ce monument a donné lieu à de multiples débats pendant près de 17 ans. Il a été inauguré le 10 mai 2005 à l'occasion des 60 ans de la fin de la seconde guerre mondiale. Il n'a l'air de rien au premier abord mais une fois que l'on s'engouffre dans ce labyrinthe, on ressent un certain malaise car les stèles sont très hautes à certains endroits et le sentiment de claustrophobie prend le dessus. Effet voulu par son créateur ? En tout cas si c'est le cas c'est franchement réussi.

Enfin le Neue Wache est le lieu le plus dépouillé que nous ayions vu durant ce week end mais quand j'y repense il s'agit sans doute du plus saisissant. Il s'agit d'un mémorial dédié aux victimes du nazisme qui consiste en une cour intérieure couverte avec une fenêtre circulaire qui se trouve juste au dessus d'une sculpture de Käthe Kollwitz représentant un soldat mort dans les bras de sa mère. Le fait de voir cette mère seule en plein milieu de ce lieu vide renvoie à la solitude et au désarroi ressenti par cette femme.

Je n'oublie pas le Mur mais en parlerai dans un billet consacré au Berlin artiste.

Tschüss !

Le Mémorial de l'Holocauste avec ses stèles pouvant atteindre jusqu'à 4 mètres de haut

Le Mémorial de l'Holocauste avec ses stèles pouvant atteindre jusqu'à 4 mètres de haut

Le Mémorial des victimes du nazisme avec cette mère tenant son fils mort dans ses bras : Saisissant !

Le Mémorial des victimes du nazisme avec cette mère tenant son fils mort dans ses bras : Saisissant !

Voir les commentaires

Epouses et concubines de Zhang Yimou (1991)

Epouses et concubines de Zhang Yimou (1991)

Le film dont je souhaite parler ce soir est "Epouses et concubines" a reçu le lion d'argent au festival de Venise en 1991. Cela ne veut rien dire me direz vous ? Sauf qu'ici je trouve que cette récompense est largement méritée car en plus d'être un film à l'esthétique irréprochable (les tissus des vêtements, les maquillages, les lumières,..), il constitue un témoignage précieux des années 20 dans la Chine du Nord.

L'histoire : Songlian, jeune fille de 19 ans, contrainte d'abandonner ses études à la mort de son père, se résigne à devenir la 4e épouse du riche maitre Chen Zuoqian. Chaque jour, une lanterne rouge est allumée devant la porte d'une des épouses, signe des faveurs du maitre, donc du pouvoir qu'elle prend dans la maison.

Le film se déroule sur 4 saisons pendant lesquelles ces 4 femmes vont rivaliser entre elles et user le mensonge, la calomnie, et autres coups bas. L'esclavagisme de la femme chinoise, la toile d'araignée des rapports humains et jeux de pouvoir sont ici parfaitement illustrés. En plus la jeune Gong Li est magnifique de beauté, ce qui ne gâche rien.

P.S : Ce week end je serai à Berlin donc le blog ne sera pas alimenté pendant 3 jours. Je reviendrai avec pleins de souvenirs à partager.

Un exemple de l'esthétique très soignée du film

Un exemple de l'esthétique très soignée du film

L'actrice Gong Li est sublime !

L'actrice Gong Li est sublime !

Voir les commentaires

Sonata Arctica : Ecliptica (2000)

Sonata Arctica : Ecliptica (2000)

Après le jazz, le rock, le blues, un petit peu de metal qui fait du bien aux cages à miel. Car le metal n'est pas forcément synonyme de grogrements, hurlements et musique qui agresse les oreilles. Le metal est très riche car constitué de plusieurs genres : heavy metal, metal symphonique, black metal, death metal, hard rock, hard fm, metal progressif,.....

Aujourd'hui c'est de speed metal dont je veux parler avec un groupe finlandais qui au début des années 2000 a dépoussiéré le genre avec un des meilleurs albums de la décennie et qui ne contient que des hits. Les membres de ce groupe n'avaient même pas 20 ans qu'ils nous offraient un disque ultra mélodique alliant superbes solos de guitarre et belles nappes de claviers. Le chanteur et compositeur de tous les morceaux est Tony Kakko qui possède une formidable voix claire qui peut atteindre des notes très haut perchées.

La première écoute de ce disque a été une claque pour moi car je n'avais jamais rien entendu de pareil. On y trouve des titres très speed (Blank file, 8th commandment), des titres mid-tempo très accrocheurs (my land, fullmoon) et de superbes ballades (Replica, Letter to Dana).

Le groupe a confirmé l'année suivante avec le superbe "Silence". Aujourd'hui ils ont une discographie de 7 albums studio et trois albums live. Je les ai vu 4 fois en concert et à chaque fois ce fut un excellent moment avec un public en ébullition ! Ils étaient hier en concert au Bataclan mais malheureusement je n'ai pas pu m'y rendre.

Je vous laisse un aperçu de live avec le titre 8th commandment extrait du DVD "For the sake of revenge" qui immortalise un concert à Tokyo en 2006.

Voir les commentaires

Le roi des nains de Bruno Faidutti (2011 - Editions Iello)

Le roi des nains de Bruno Faidutti (2011 - Editions Iello)

Il y a environ une dizaine de jours j'ai parlé du jeu "Citadelles", un formidable jeu de cartes de construction. Aujourd'hui mon billet est consacré à un autre jeu de Bruno Faidutti nommé "Le roi des nains" qui est également un jeu de 52 cartes de 3 familles différentes (nains, chevaliers et gobelins) pour 3 à 5 joueurs à partir de 10 ans et des parties d'environ 30 mn.

Il s'agit d'un jeu de plis ressemblant au tarot sauf qu'il n'y a pas d'atout. En plus d'être constitué de cartes aux graphismes très beaux et humoristiques, l'originalité de ce jeu est que la règle qui fait gagner des points change à chaque donne.

En effet, en plus des cartes classiques, le jeu contient des cartes spéciales ayant des effets sur la partie et des tuiles quête sur lesquelles figurent deux règles au choix. Le joueur ayant le 5 chevalier dans sa main choisit l'une des deux règles pour l'ensemble des joueurs. La partie commence, on doit suivre la couleur jouée par le 1er joueur sans obligation de monter. S'il n'a pas la couleur demandée, un joueur peut jouer une autre couleur et c'est la valeur la plus élevée qui l'emporte. Une fois tous les plis joués, les joueurs comptent leurs points en fonction de la règle choisie au départ. A l'issue de 7 donnes différentes, le joueur ayant le plus de points l'emporte.

J'ai offert ce jeu à mon frère pour son anniversaire qui à cette époque là ne jouait pas comme aujourd'hui et il a été ravi car les parties sont poilantes et imprévisibles. Une bonne idée cadeau à l'approche des fêtes.

Je vous laisse quelques photos et une video vous expliquant les règles du jeu.

Pour l'achat de vos jeux de société, je vous recommande de les acheter sur le site http://www.ludifolie.com qui propose des prix défiant toute concurrence car en dessous des prix du marché. Son responsable, Eric est très professionnel et offre des remises de 5% lorsque vous venez retirer votre commande sur place, du côté de Vincennes.

Le roi des nains est proposé au prix de 13,47€ ou 12,80€ sur place

Un aperçu des superbes cartes

Un aperçu des superbes cartes

Exemples de quêtes possibles

Exemples de quêtes possibles

Voir les commentaires

L'effet Kiss pas cool de Leslie Plée (2011 - Editions Jean- Claude Gawsewitch)

L'effet Kiss pas cool de Leslie Plée (2011 - Editions Jean- Claude Gawsewitch)

Leslie Plée est une jeune femme de 29 ans qui a travaillé en tant que libraire dans un grand magasin culturel. En 2007 elle se consacre au dessin et tient un blog qui rencontre un franc succès.

Elle a publié à ce jour 3 albums. Celui dont je parle ce soir est son 2e et restitue avec humour ses crises d'angoisse qui prennent naissance dès sa plus tendre enfance. Les situations sont drôles, semblent parfois poussées à l'extrême mais reflètent les craintes vis à vis de la société et des autres.

Les histoires tiennent sur une page, ce qui fait que la Bd se lit très facilement et très vite. De nombreuses bloggeuses se sont mis depuis quelques années à sortir des BD humoristiques mais elles traitent la plupart du temps de préoccupations assez superficielles. Leslie Plée au contraire nous livre une oeuvre autobiographique sur des maux bien actuels et explique comment elle utilise le dessin comme remède à ses angoisses.

Je ne les ai pas lus mais ont été publiés également du même auteur :

Moi vivant vous n'aurez jamais de pause (2009) et Points noirs et sacs à dos (2012).

Allez jeter un oeil sur son blog qui est fort sympathique (lien ci-dessous).

L'effet Kiss pas cool de Leslie Plée (2011 - Editions Jean- Claude Gawsewitch)

Voir les commentaires

1 2 3 > >>