Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chez Gladines - Saint Germain (Paris 5e)

Il y a deux semaines, je me suis rendu dans un des cinq restaurants de la franchise "Chez Gladines" et je dois avouer que je suis immédiatement tombé sous le charme de cet endroit.

 

 

Ce qui déroute et frappe en premier lieu est la beauté de la salle. Dérouté car la déco n'est pas du tout en lien avec la spécialité du restaurant, à savoir la cuisine basque mais basque. En effet, la déco fait très américaine des années 50 avec beaucoup de couleurs, de vielles affiches montrant des pin-ups et des belles voitures, bref, on s'y sent d'emblée très bien.

 

 

Pour ce qui est de la cuisine, c'est franchement bon et à prix raisonnable car les plats sont très copieux. La carte fait la part belle à la charcuterie et aux fromages basques pour ce qui concerne les entrées. Nous avons prix une planche mixte et je dois dire que nous avons eu du mal à la terminer à quatre personnes. Voyez la photo ci-dessous pour vous rendre compte par vous mêmes.

 

La planche mixte charcuterie fromage

 

En termes de plats, nous avons opté pour une piperade, un cassoulet, des  piments piquillos à la morue et une omelette basque dont je vous laisse apprécier le rendu. L'adresse idéale pour les gourmands qui y trouveront leur compte.

 

La piperade

 

Le cassoulet

 

Les piments piquillos à la morue avec sa purée de carottes

 

L'omette basque

 

Côté desserts, le gâteau basque est très bon et pour les reste, c'est du classique : mousse au chocolat, mi-cuit chocolat au piment d'espellette et boule de glace à la noix de coco, crème caramel, croustade aux pommes, café ou thé gourmands et glaces.

 

Le très bon gâteau basque

L'accueil et le service sont au top donc je vous conseille vivement ce restaurant. Les autres restaurants de l'enseigne sont ceux de la Butte aux cailles, Batignolles, Charonne et des halles mais que je ne connais pas.

 

Chez Gladines - 44 boulevard Saint Germain - Paris 5e

 

Site web : https://chezgladines-saintgermain.fr/fr

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné d'octobre 2021

En ce mois d'octobre, ce ne sont pas moins de 9 titres qui ont attiré mon attention et je dois dire qu'il y a pas mal de diversité comme souvent : de la comédie, du film d'horreur, du film historique, du documentaire...Bref encore de bons moments de cinéma en perspective.

 

Mourir peut attendre (de Cary Joji Fukunaga avec Daniel Craig, Rami Malek et Léa Seydoux - 2h43) : Dans MOURIR PEUT ATTENDRE, Bond a quitté les services secrets et coule des jours heureux en Jamaïque. Mais sa tranquillité est de courte durée car son vieil ami Felix Leiter de la CIA débarque pour solliciter son aide : il s'agit de sauver un scientifique qui vient d'être kidnappé. Mais la mission se révèle bien plus dangereuse que prévu et Bond se retrouve aux trousses d'un mystérieux ennemi détenant de redoutables armes technologiques…sortie prévue le 06/10/2021.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'attends chaque James Bond avec beaucoup d'impatience et puis parce que c'est le dernier Bond de Daniel Craig.

 

Eiffel (de Martin Bourboulon avec Romain Duris, Emma Mackey et Pierre Deladonchamps - 1h49) : Venant tout juste de terminer sa collaboration sur la Statue de la Liberté, Gustave Eiffel est au sommet de sa carrière. Le gouvernement français veut qu’il crée quelque chose de spectaculaire pour l’Exposition Universelle de 1889 à Paris, mais Eiffel ne s’intéresse qu’au projet de métropolitain. Tout bascule lorsqu'il recroise son amour de jeunesse. Leur relation interdite l’inspire à changer l’horizon de Paris pour toujours...sortie prévue le 13/10/2021.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que l'histoire de la construction de la tour Eiffel est passionnante et que les images de la bande annonce sont splendides.

 

Julie (en 12 chapitres) (de Joachim Trier avec Renate Reinsve, Anders Danielsen et Herbert Nordrum - 2h08) : Julie, bientôt 30 ans, n’arrive pas à se fixer dans la vie. Alors qu’elle pense avoir trouvé une certaine stabilité auprès d’Aksel, 45 ans, auteur à succès, elle rencontre le jeune et séduisant Eivind...sortie prévue le 13/10/2021.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le film ne reçoit que des superlatifs, que son actrice est excellente et que cela ne semble pas manquer d'originalité.

 

Le dernier duel (de Ridley Scott avec Matt Damon, Adam Driver et Jodie Comer - 2h32) : Basé sur des événements réels, le film dévoile d’anciennes hypothèses sur le dernier duel judiciaire connu en France - également nommé « Jugement de Dieu » - entre Jean de Carrouges et Jacques Le Gris, deux amis devenus au fil du temps des rivaux acharnés. Carrouges est un chevalier respecté, connu pour sa bravoure et son habileté sur le champ de bataille. Le Gris est un écuyer normand dont l'intelligence et l'éloquence font de lui l'un des nobles les plus admirés de la cour. Lorsque Marguerite, la femme de Carrouges, est violemment agressée par Le Gris - une accusation que ce dernier récuse - elle refuse de garder le silence, n’hésitant pas à dénoncer son agresseur et à s’imposer dans un acte de bravoure et de défi qui met sa vie en danger. L'épreuve de combat qui s'ensuit - un éprouvant duel à mort - place la destinée de chacun d’eux entre les mains de Dieu...sortie prévue le 13/10/2021

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le retour de Ridley Scott au film d'époque suffit à me tenter.

 

Halloween kills (de David Gordon Green avec Jamie Lee Curtis, Judy Greer et Andi Matichak - 1h46) : Laurie Strode, sa fille Karen et sa petite fille Allyson viennent d’abandonner le monstre au célèbre masque, enfermé dans le sous-sol de la maison dévorée par les flammes. Grièvement blessée, Laurie est transportée en urgence à l’Hôpital, avec la certitude qu’elle vient enfin de se débarrasser de celui qui la harcèle depuis toujours. Mais Micheal Myers parvient à s’extirper du piège où Laurie l’avait enfermé et son bain de sang rituel recommence. Surmontant sa douleur pour se préparer à l’affronter encore une fois, elle va inspirer la ville entière qui décide de l’imiter et de se soulever pour exterminer ce fléau indestructible. Les trois générations de femmes vont s’associer à une poignée de survivants du premier massacre, et prennent les choses en main en formant une milice organisée autour de la chasse et la destruction du monstre une fois pour toutes. Le mal meurt cette nuit...sortie prévue le 20/10/2021.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que cela permettra de s'ambiancer à l'approche d'Halloween.

 

A la vie (documentaire d'Aude Pépin - 1h18) : Chantal Birman, sage-femme libérale et féministe, a consacré sa vie à défendre le droit des femmes. À presque 70 ans, elle continue de se rendre auprès de celles qui viennent d’accoucher pour leur prodiguer soins et conseils. Entre instants douloureux et joies intenses, ses visites offrent une photographie rare de ce moment délicat qu’est le retour à la maison...sortie prévue le 20/10/2021.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que cette femme est exceptionnelle, que sa mission est des plus belles qui existe.

 

Les amants sacrifiés (de Kiyoshi Kurosawa avec Yü Moi, Issey Takahashi et Hyunri - 1h55) : Kobe, 1941. Yusaku et sa femme Satoko vivent comme un couple moderne et épanoui, loin de la tension grandissante entre le Japon et l’Occident. Mais après un voyage en Mandchourie, Yusaku commence à agir étrangement… Au point d’attirer les soupçons de sa femme et des autorités. Que leur cache-t-il ? Et jusqu'où Satoko est-elle prête à aller pour le savoir ?...sortie prévue le 20/10/2021.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'aime beaucoup l'oeuvre de Kurosawa et que je suis curieux de le voir dans une veine plus classique.

 

Illusions perdues (de Xavier Giannoli avec Benjamin Voisin, Cécile de France et Vincent Lacoste - 2h29) : Lucien est un jeune poète inconnu dans la France du XIXème siècle. Il a de grandes espérances et veut se forger un destin. Il quitte l’imprimerie familiale de sa province natale pour tenter sa chance à Paris, au bras de sa protectrice. Bientôt livré à lui-même dans la ville fabuleuse, le jeune homme va découvrir les coulisses d’un monde voué à la loi du profit et des faux-semblants. Une comédie humaine où tout s’achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments, les réputations comme les âmes. Il va aimer, il va souffrir, et survivre à ses illusions...sortie prévue le 20/10/2021.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que je suis curieux de voir l'oeuvre de Balzac portée à l'écran et de voir comment cette société de l'information et du spectacle a commencé à se déliter.

 

Pleasure (de Ninja Thyberg avec Sofia Kappel, Kendra Spade et Dana DeArmond - 1h45) : Une jeune suédoise de 20 ans arrive à Los Angeles dans le but de faire carrière dans l’industrie du porno. Sa détermination et son ambition la propulsent au sommet d’un monde où le plaisir cède vite la place au risque et à la toxicité...sortie prévue le 20/10/2021.

 

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le film et son actrice sont précédés de très bons échos pour un premier film et que c'est un film coup de poing qui dénonce une industrie qui broie les individus.

 

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné de septembre 2021

La rentrée 2021 nous permet de revenir à une certaine normalité dans le rythme des sorties et en ce mois de septembre, ce sont 8 films qui attirent mon attention. Du rire, du frisson, de l'amour, une grande odyssée. Il y en a pour tous les goûts et émotions.

 

Malignant (de James Wan avec Annabelle Wallis, Maddie Hasson et Jacqueline Mc Kenzie - 1h51) : La vie de Madison Mitchell est perturbée lorsque de terribles visions viennent la hanter. Quelle est cette créature malveillante qui la poursuit et commet ces meurtres atroces ? Une nouvelle histoire originale par James Wan, le maitre de l’horreur...sorti depuis le 01/09.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Car James Wan a vraiment du talent en dépit d'une oeuvre inégale et qu'ici ça fait vraiment flipper.

 

 

Ride your wave (film d'animation de Masaaki Yuasa - 1h35) : Hinako, une jeune fille passionnée de surf, déménage dans une ville balnéaire. Lors d'un incendie, elle est sauvée par un pompier nommé Minato. De cet incident va naître une incroyable fusion entre deux êtres que tout oppose. Mais Minato, jeune débutant surfeur, se retrouve un jour englouti par la mer. Alors que tout le monde tente de surmonter sa peine, Hinako s'accroche à l'esprit de son ami, qui rejaillit dans sa vie sous forme d'eau... Commence alors un nouveau chapitre de leur romance..sorti depuis le 01/09.

 

Pourquoi ça me tente ? Car le film est très beau visuellement, qu'il est rempli de poésie et d'émotion et que les retours sont excellents.

 

Supernova (d'Harry Macqueen avec Colin Firth et Stanley Tucci - 1h34) : Sam et Tusker s'aiment depuis 20 ans. À bord de leur vieux camping-car, ils rendent visite à leurs amis et famille et retournent sur les lieux de leur jeunesse. Depuis que Tusker est atteint d'une grave maladie, tous leurs projets ont été suspendus. Le temps est compté et être ensemble est désormais la chose la plus précieuse. Cependant, ce dernier voyage va mettre leur amour à rude épreuve...sorti depuis le 08/09.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que les acteurs sont excellents et que le sujet fort en émotions me touche beaucoup.

 

Dune (de Denis Villeneuve avec Timothée Chalamet, Rebecca Ferguson, Oscar Isaac - 2h35) : L'histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s'il veut préserver l'avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l'univers – la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l'humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre...sorti depuis le 15/09.

 

Pourquoi ça me tente ? Car Denis Villeneuve est aux commandes et que j'aime beaucoup ses films et que je viens de lire ce sommet de la SF et que les images promettent un beau moment de cinéma.

 

L'origine du monde (de et avec Laurent Lafitte, Karin Viard et Hélène Vincent - 1h38) : Jean-Louis réalise en rentrant chez lui que son coeur s'est arrêté. Plus un seul battement dans sa poitrine, aucun pouls, rien. Pourtant, il est conscient, il parle, se déplace. Est-il encore vivant ? Est-il déjà mort ? Ni son ami vétérinaire Michel, ni sa femme Valérie ne trouvent d'explication à cet étrange phénomène. Alors que Jean-Louis panique, Valérie se tourne vers Margaux, sa coach de vie, un peu gourou, pas tout à fait marabout, mais très connectée aux forces occultes. Et elle a une solution qui va mettre Jean-Louis face au tabou ultime...sorti depuis le 15/09.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le pitch est complètement barré car c'est surréaliste et drôle et qu'en cette période, ça fait beaucoup de bien.

 

Le sommet des dieux (film d'animation de Patrick Imbert - 1h30) : A Katmandou, le reporter japonais Fukamachi croit reconnaître Habu Jôji, cet alpiniste que l'on pensait disparu depuis des années. Il semble tenir entre ses mains un appareil photo qui pourrait changer l’histoire de l’alpinisme. Et si George Mallory et Andrew Irvine étaient les premiers hommes à avoir atteint le sommet de l’Everest, le 8 juin 1924 ? Seul le petit Kodak Vest Pocket avec lequel ils devaient se photographier sur le toit du monde pourrait livrer la vérité. 70 ans plus tard, pour tenter de résoudre ce mystère, Fukamachi se lance sur les traces de Habu. Il découvre un monde de passionnés assoiffés de conquêtes impossibles et décide de l’accompagner jusqu’au voyage ultime vers le sommet des dieux...sortie prévue le 22/09

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'ai adoré le manga de Taniguchi dont ce film est adapté.

 

La traversée (film d'animation de Florence Miailhe - 1h20) : Un village pillé, une famille en fuite et deux enfants perdus sur les routes de l’exil...
Kyona et Adriel tentent d’échapper à ceux qui les traquent pour rejoindre un pays au régime plus clément. Au cours d’un voyage initiatique qui les mènera de l’enfance à l’adolescence, ils traverseront un continent rongé par la chasse aux migrants et devront survivre aux épreuves, à la fois fantastiques et bien réelles, avant d’atteindre un Nouveau Monde, libres...sortie prévue le 29/09

 

Pourquoi ça me tente ? La beauté formelle de l'oeuvre et le propos promettent un beau moment d'émotions et de cinéma.

 

Les intranquilles (de Joachim Lafosse avec Damien Bonnard, Leila Bekhti - 1h58) : Leila et Damien s’aiment profondément. Malgré sa fragilité, il tente de poursuivre sa vie avec elle sachant qu’il ne pourra peut-être jamais lui offrir ce qu’elle désire...sortie prévue le 29/09.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que les retours de Cannes ont été excellents sur cette histoire d'amour pleine de sincérité et servie par de très bons acteurs.

Voir les commentaires

La loi de Téhéran (2021 - Saeed Roustayi)

Saeed Roustayi, retenez bien ce nom car nous avons ici à faire à un très grand talent du cinéma qui selon moi est à surveiller de près. Les images de son film que j'ai vu il y a deux jours me hante encore. Pour de bonnes raisons ?

 

Le pitch : En Iran, la sanction pour possession de drogue est la même que l’on ait 30 g ou 50 kg sur soi : la peine de mort. Dans ces conditions, les narcotrafiquants n’ont aucun scrupule à jouer gros et la vente de crack a explosé. Bilan : 6,5 millions de personnes ont plongé. Au terme d'une traque de plusieurs années, Samad, flic obstiné aux méthodes expéditives, met enfin la main sur le parrain de la drogue Nasser K. Alors qu’il pensait l'affaire classée, la confrontation avec le cerveau du réseau va prendre une toute autre tournure...

 

 

J'ai du mal à trouver les mots pour décrire l'expérience de visionnaire de ce film mais s'il faut trouver des qualificatifs, je dirai virtuose, haletant, oppressant, asphyxiant et impressionnant. Je pense que déjà avec ça, on commence bien et le commencement du film justement est très réussi avec une poursuite entre un policier et un dealer filmé de manière virtuose et avec un sens du rythme évident.

 

 

On nous a vendu ce film comme un thriller mais c'est bien plus que ça. A la limite du documentaire, le film radiographie sans jamais être binaire, cette société iranienne au travers de ses institutions (la police, la justice) et cette rivalité entre trafiquants/dealers et forces de l'ordre qui essaient tant bien que mal d'enrayer le phénomène du trafic de drogue avec le peu de moyens dont ils disposent.

 

 

Vu dans un premier temps du point de vue du policier (excellent Payman Maadi), le film se place ensuite du point de vue du trafiquant (également excellent Navid Mohammadzadeh) et donne à montrer les motivations de ce dernier.

 

 

Certaines scènes de prisons et de confrontations m'ont laissé au bord de la suffocation et je dois dire que peu de films m'ont provoqué cela. Il y aura un moment de pure poésie et comme une respiration après tant de moments oppressants avant une fin époustouflante et glaçante au possible.

 

 

C'est sûr, désormais je le sais, j'ai eu la chance de voir un très grand moment de cinéma. C'est pour ce genre de films que j'aime le septième art.

 

 

Foncez moi voir ça avant que le film soit retiré des écrans.

Voir les commentaires

Old (2021 - M.Night Shyamalan)

Chaque film de Shyamalan attise ma curiosité et Old ne fait pas exception d'autant plus que sa bande annonce donnait vraiment envie. Assez inégal depuis quelques années, déçu par The visit, qu'en est-il de celui-ci ?

 

Le pitch : En vacances dans les tropiques, une famille s’arrête pour quelques heures sur un atoll isolé où ils découvrent avec effroi que leur vieillissement y est drastiquement accéléré et que leur vie entière va se retrouver réduite à cette ultime journée.

Old fait partie selon moi des bons divertissements mais est malheureusement loin des meilleurs films de son auteur. L'idée de départ, adaptée du livre "Château de sable" est bonne et le film entre tout de suite dans le vif du sujet. En cela le rythme du film est satisfaisant car tous les évènements s'enchaînent très bien.

 

 

Contrairement à des films comme Incassable ou The village où Shyamalan inventait une mythologie pour justifier les évènements de l'histoire, ici l'originalité tient du fait que le "mal" est le temps qui passe à vitesse grand V et ses effets sur les différents protagonistes.

 

Je pense qu'il y avait matière à en tirer quelque chose de vraiment bien mais le réalisateur gâche la tentative par de nombreuses invraisemblances. Sans les révéler toutes, le simple fait de ne pas faire vieillir les adultes au même rythme que les enfants, m'a beaucoup déçu. Les acteurs interprétant les enfants ne sont pas du tout convaincants. La révélation finale ne m'a pas convaincu non plus, je vous laisserai juger.

 

 

En revanche, je pense qu'il y a une réflexion sur l'effet du passage du temps et de son emploi qui est intéressante. Pas le film de l'année mais ça peut occuper un soir d'été pluvieux.

Voir les commentaires

Mes envies ciné de juillet 2021

Juillet s'avère un mois intéressant avec de belles sorties dont certaines étant présentées au festival de Cannes. Ce mois-ci voit le retour de cinéastes majeurs et que j'aime beaucoup comme Paul Verhoeven et M.Night Shyamalan.

 

Benedetta (de Paul Verhoeven avec Virginie Efira, Charlotte Rampling et Daphné Patakia ! 2h06) : Au 17ème siècle, alors que la peste se propage en Italie, la très jeune Benedetta Carlini rejoint le couvent de Pescia en Toscane. Dès son plus jeune âge, Benedetta est capable de faire des miracles et sa présence au sein de sa nouvelle communauté va changer bien des choses dans la vie des soeurs...sorti depuis le 09/07

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le film arrive précédé de beaucoup d'éloges, parce que Verhoeven est à la réalisation et Virginie Efira semble encore une fois divine.

 

Désigné coupable (de Kevin Mc Donald avec Tahar Rahim, Jodie Foster et Benedict Cumberbatch - 1h47) : Capturé par le gouvernement américain, Mohamedou Ould Slahi est détenu depuis des années à Guantánamo, sans jugement ni inculpation. À bout de forces, il se découvre deux alliées inattendues : l’avocate Nancy Hollander et sa collaboratrice Teri Duncan. Avec ténacité, les deux femmes vont affronter l’implacable système au nom d’une justice équitable. Leur plaidoyer polémique, ainsi que les preuves découvertes par le redoutable procureur militaire, le lieutenant-colonel Stuart Couch, finiront par démasquer une conspiration aussi vaste que scandaleuse. L’incroyable histoire vraie d’un combat acharné pour la survie et les droits d’un homme...sortie prévue le 14/07.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que Tahar Rahim tient ici son meilleur rôle depuis Une prophète et que j'ai envie de le voir face à Jodie Foster. Parce que j'aime les films de procès.

 

Titane (de Julia Ducournau avec Agathe Rousselle, Vincent Lindon et Garance Marillier -1h48) : Après une série de crimes inexpliqués, un père retrouve son fils disparu depuis 10 ans. Titane : Métal hautement résistant à la chaleur et à la corrosion, donnant des alliages très durs...sortie prévue le 14/07.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce ue je suis encore hypnotisé par les images de sa bande annonce et parce que Julia Ducournau est une réalisatrice qui fait impressionné avec Grave, belle incursion dans le cinéma de genre français.

 

Old ( de M.Night Shyamalan avec Gael Garcia Bernal, Vicky Krieps et Rufus Sewell) : En vacances dans les tropiques, une famille s’arrête pour quelques heures sur un atoll isolé où ils découvrent avec effroi que leur vieillissement y est drastiquement accéléré et que leur vie entière va se retrouver réduite à cette ultime journée...sortie prévue le 21/07.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que je trouve le scénario original et parce que je suis curieux de voir si Shyamalan va confirmer son retour en grâce.

 

Bonne mère (de Hafsia Herzi avec Sabrina et Halima Benhamed, Justine Grégory -1h36) : Nora, la cinquantaine, femme de ménage de son état, veille sur sa petite famille dans une cité des quartiers nord de Marseille. Après une longue période de chômage, un soir de mauvaise inspiration, son fils aîné Ellyes s'est fourvoyé dans le braquage d'une station-service. Incarcéré depuis plusieurs mois, il attend son procès avec un mélange d'espoir et d'inquiétude. Nora fait tout pour lui rendre cette attente la moins insupportable possible…sortie prévue le 21/07

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'ai envie de découvrir le talent d'Hafsia Herzi dont j'avais entendu le plus grand bien avec son 1er film "Tu mérites un amour" et parce que le film me semble très touchant avec ce portrait de femme forte et aimante.

 

La loi de Téhéran (de Saeed Roustaee avec Payman Maadi, Navid Mohammadzadeh et Houmaan Kiaie - 2h14) : En Iran, la sanction pour possession de drogue est la même que l’on ait 30 g ou 50 kg sur soi : la peine de mort. Dans ces conditions, les narcotrafiquants n’ont aucun scrupule à jouer gros et la vente de crack a explosé. Bilan : 6,5 millions de personnes ont plongé. Au terme d'une traque de plusieurs années, Samad, flic obstiné aux méthodes expéditives, met enfin la main sur le parrain de la drogue Nasser K. Alors qu’il pensait l'affaire classée, la confrontation avec le cerveau du réseau va prendre une toute autre tournure...sortie prévue le 28/07

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que William Friedkin dit que c'est le meilleur thriller qu'il ait vu. Peut être le film coup de poing de ce mois de juillet ?

Voir les commentaires

Le discours (2021 - Laurent Tirard)

J'avais hâte de voir cette adaptation d'un auteur FabCaro que j'apprécie beaucoup et interprété par Benjamin Lavernhe que j'avais découvert et trouvé très bon dans Le sens de la fête et Mon inconnue.

 

Le pitch : Adrien est coincé. Coincé à un dîner de famille où papa ressort la même anecdote que d’habitude, maman ressert le sempiternel gigot et Sophie, sa soeur, écoute son futur mari comme s’il était Einstein. Alors il attend. Il attend que Sonia réponde à son sms, et mette fin à la « pause » qu’elle lui fait subir depuis un mois. Mais elle ne répond pas. Et pour couronner le tout, voilà que Ludo, son futur beau-frère, lui demande de faire un discours au mariage… Oh putain, il ne l’avait pas vu venir, celle-là ! L’angoisse d’Adrien vire à la panique. Mais si ce discours était finalement la meilleure chose qui puisse lui arriver ?

 

 

Le résultat est une vraie réussite de mon point de vue. La mise en scène est vraiment originale et inventive. Elle parvient à nous mettre dans la tête du personnage principal (encore une fois excellent Benjamin Lavernhe) et à nous faire voyager à travers les époques via des flashbacks bien sentis.

 

 

Le film traite des relations humaines que nous entretenons avec notre famille, nos amis, les non-dits et tout ce qui fait que ces relations peuvent souvent être compliquées. On y rit beaucoup et on passe un très bon moment et c'est tout ce que nous étions venus chercher.

 

Voir les commentaires

Nomadland (2020 - Chloé Zao)

Voici donc le film qui a remporté les meilleures récompenses cette année, à savoir l'Oscar du meilleur film, de la meilleure réalisatrice et de la meilleure actrice. Le film était précédé d'un énorme buzz et j'avais hâte de voir si tout cela était bien justifié.

 

Le pitch : Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.

 

 

Je suis sorti de la projection très ému et bouleversé par toutes ces vies dont nous avons pu apercevoir des bouts car ce que je ne savais pas, c'est que certains personnages sont de vrais nomades et interprètent leur propre rôle. Le cinéma de Chloé Zao m'a fait penser à un croisement entre Ken Loach, Terrence Malick et Bruce Springsteen. 

 

 

En effet, la beauté de la photographie et la poésie des images fait penser à l'auteur des moissons du ciel. Les paysages du Dakota du sud, du parc national des Badlands, du Nebraska, du Nevada, de l'Arizona et de la Californie sont de toute beauté surtout accompagnés par une bande originale signé Ludovico Einaudi, le compositeur inoubliable du film Intouchables.

 

 

Chloé Zao filme l'Amérique des oubliés, des invisibles comme les chantent si bien Springsteen. Et ici, nous faisons leur connaissance à travers les rencontres faites par Fern, splendide et très touchante Frances Mc Dormand qui a bien mérité son 3e Oscar de la meilleure actrice car elle livre encore une performance vraiment saisissante. L'actrice a vraiment vécu 4 mois sur les routes dans un van et a traversé 7 états des Etats Unis et on y croit vraiment tellement elle est juste et vraie.

 

 

​​​​​​​Un film qui est selon moi une réussite totale, d'une grande beauté et qui procure une énorme émotion. Sans doute pour moi, le plus beau film de cette année pour l'instant. A voir absolument.

Voir les commentaires

Mes envies ciné de juin 2021

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas enchaîné deux mois avec l'article "Mes envies ciné" et j'espère que désormais cette routine va continuer. Croisons tous les doigts pour ça . En attendant, ce mois de juin nous promet de beaux moments avec quelques films présents à la cérémonie des derniers Oscars mais pas que.

 

Billie Holiday, une affaire d'état (de Lee Daniels avec Andra Day, Trevante Rhodes et Garett Hedlund - 2h08) : Billie Holiday est sans conteste l’une des plus fascinantes icônes du jazz, mais derrière sa voix légendaire, se cache une femme dont le combat acharné pour la justice a fait d’elle la cible du plus puissant des pouvoirs…En 1939, Billie Holiday est déjà une vedette du jazz new-yorkais quand elle entonne « Strange Fruit », un vibrant réquisitoire contre le racisme qui se démarque de son répertoire habituel. La chanson déchaîne aussitôt la controverse, et le gouvernement lui intime de cesser de la chanter. Billie refuse. Elle devient dès lors une cible à abattre...sorti depuis le 02/06.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'adore Billie Holiday, qu'il est important de connaître cette histoire et parce qu'André Day, nominée aux derniers Oscars y est parait-il fabuleuse.

 

 

200 mètres (de Ameen Nayfeh avec Ali Suliman, Anna Unterberger et Lana Zreik - 1h37) : Mustafa d’un côté, Salwa et les enfants de l’autre, une famille vit séparée de chaque côté du Mur israélien à seulement 200 mètres de distance. Ils résistent au quotidien avec toute la ruse et la tendresse nécessaires pour « vivre » comme tout le monde, quand un incident grave vient bouleverser cet équilibre éphémère. Pour retrouver son fils blessé de l’autre côté, le père se lance dans une odyssée à travers les checkpoints, passager d’un minibus clandestin où les destins de chacun se heurtent aux entraves les plus absurdes...sortie prévue le 09/06.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il fait terriblement écho à l'actualité, que le cinéma permet également de s'ouvrir sur le monde et ce film en est la parfaite illustration.

 

Le discours (de Laurent Tirard avec Benjamin Lavernhe, Sara Giraudeau et Kyan Khojandi - 1h28) : Adrien est coincé. Coincé à un dîner de famille où papa ressort la même anecdote que d’habitude, maman ressert le sempiternel gigot et Sophie, sa soeur, écoute son futur mari comme s’il était Einstein. Alors il attend. Il attend que Sonia réponde à son sms, et mette fin à la « pause » qu’elle lui fait subir depuis un mois. Mais elle ne répond pas. Et pour couronner le tout, voilà que Ludo, son futur beau-frère, lui demande de faire un discours au mariage… Oh putain, il ne l’avait pas vu venir, celle-là ! L’angoisse d’Adrien vire à la panique. Mais si ce discours était finalement la meilleure chose qui puisse lui arriver ? sortie prévue le 09/06.

 

Pourquoi ça me tente ? Pour trois raisons, son acteur principal que je trouve excellent, pour Fabcaro qui est l'auteur de cette histoire et dont j'apprécie le talent et parce que j'ai envie de rire et passer un bon moment.

 

Nomadland (de Chloé Zao avec Frances McDormand, David Strathairn et Gay Deforest - 1h48) : Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle. De vrais nomades incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain...sortie prévue le 09/06.

 

Pourquoi ça me tente ? Car j'en ai entendu le plus grand bien, le grand vainqueur des derniers Oscars nous montre la vie de gens ordinaires très loin du rêve américain. De belles images en perspective et une performance d'actrice à voir car c'est en effet la 3e fois que Frances remporte l'oscar de la meilleure actrice, ce qui en fait l'actrice vivante la plus titrée, impressionnant !

 

Sound of metal (de Darius Marder avec Riz Ahmed, Olivia Cooke et Lauren Ridloff - 2h) : Ruben et Lou, ensemble à la ville comme à la scène, sillonnent les Etats-Unis entre deux concerts. Un soir, Ruben est gêné par des acouphènes, et un médecin lui annonce qu'il sera bientôt sourd. Désemparé, et face à ses vieux démons, Ruben va devoir prendre une décision qui changera sa vie à jamais...sortie prévue le 16/06.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est le premier film du scénariste de The place beyond the mines, un film que j'avais beaucoup aimé. Parce que le film semble très immersif jusqu'à nous faire ressentir ce que ressent son héros. Parce qu'il peut servir à sensibiliser sur cette maladie.

 

La nuée (de Just Philippot avec Suliane Brahim, Sofian Khammes et Marie Narbonne - 1h41) : Difficile pour Virginie de concilier sa vie d’agricultrice avec celle de mère célibataire. Pour sauver sa ferme de la faillite, elle se lance à corps perdu dans le business des sauterelles comestibles. Mais peu à peu, ses enfants ne la reconnaissent plus : Virginie semble développer un étrange lien obsessionnel avec ses sauterelles...sortie prévue le 16/06.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que les retours que j'ai lu sont très bons et parce qu'il s'agit d'une nouvelle tentative de cinéma de genre français.

 

L'un des nôtres (de Thomas Bezucha avec Kevin Costner, Diane Lane et Lesley Manville - 1h55) : Après la perte de leur fils, le shérif à la retraite George Blackledge et son épouse, Margaret quittent leur ranch du Montana pour sauver leur jeune petit-fils des griffes d'une dangereuse famille tenue d'une main de fer par la matriarche Blanche Weboy. Quand ils découvrent que les Weboy n'ont pas l'intention de laisser partir l'enfant, George et Margaret n'ont pas d'autre choix que de se battre pour réunir enfin leur famille...sortie prévue le 16/06.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que Kevin Costner dans un western ça me rappelle de très bons souvenirs.

 

5ème set (de Quentin Reynaud avec Alex Lutz, Ana Girardot et Kristin Scott Thomas - 1h53) : À presque 38 ans, Thomas est un tennisman qui n’a jamais brillé́. Pourtant, il y a 17 ans, il était l’un des plus grands espoirs du tennis. Mais une défaite en demi-finale l’a traumatisé et depuis, il est resté dans les profondeurs du classement. Aujourd’hui, il se prépare à ce qui devrait être son dernier tournoi. Mais il refuse d’abdiquer. Subitement enivré par un désir de sauver son honneur, il se lance dans un combat homérique improbable au résultat incertain...sortie prévue le 16/06.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que je suis un fan de tennis et de films sportifs en général. Parce qu'Alex Lutz y est parait-il, vraiment très bon.

 

Minari (de Lee Isaac Chung avec Steven Yeun,Ye-Ri Han et Alan S.Kim - 1h56) : Une famille américaine d’origine sud-coréenne s’installe dans l’Arkansas où le père de famille veut devenir fermier. Son petit garçon devra s’habituer à cette nouvelle vie et à la présence d’une grand-mère coréenne qu’il ne connaissait pas...sortie prévue le 23/06.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que la bande annonce est vraiment magnifique et que le film promet beaucoup d'émotion.

Voir les commentaires

Méandre (2021 - Mathieu Turi)

Quatrième film vu suite à la réouverture des cinémas, le bon rythme continue et le plaisir de revenir en salles est toujours aussi fort pour partager des émotions sur grand écran. Changement de genre cette fois ci avec un série B horrifique française.

 

Le pitch : Une jeune femme se réveille dans un tube rempli de pièges mortels. Pour ne pas mourir, elle devra constamment avancer…

 

Le film de genre français est assez rare pour prêter attention à toute nouvelle tentative de se démarquer vis à vis de la multitudes de comédies made in France qui inondent les écrans tout au long de l'année.

 

 

Le film fait immédiatement penser à Cube de Vincenzo Natali sans toutefois être aussi bon car le suspense était nettement plus élevé chez le canadien de part le fait que n'importe quel personnage pouvait mourir à tout moment. Ici, il n'y a qu'une seule héroïne et il est vrai que jamais on ne s'inquiète pour elle.

 

 

Le film est tout de même plaisant, claustrophobique au possible et avec des séquences qui font très jeu vidéo avec toute une série de pièges vraiment réussis. Autre réussite du film, la musique de Frédéric Poirier que je trouve très belle.

 

 

Le personnage principal incarné par l'actrice de la série Vikings, Gaia Weiss est vraiment touchant. Nous la découvrons en plein deuil de sa fille de 9 ans et sans trop en dévoiler, cette épreuve va constituer selon moi, une renaissance selon moi car la fin du film est à libre appréciation des spectateurs.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>