Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes envies ciné de novembre 2022

Ce mois de novembre nous offre une belle diversité s'ouverture sur le monde puisque l'on passe de la France à la Tunisie, les Etats unis, la Suède, l'Espagne.  Des sujets de société, de vie, de famille pour beaucoup d'émotions pour toute le monde. 

 

Mascarade (de Nicolas Bedos avec Isabelle Adjani, Marine Vacth et Pierre Niney - 2h22) : Lorsqu’un jeune gigolo tombe sous le charme d’une sublime arnaqueuse, c’est le début d’un plan machiavélique sous le soleil brûlant de la Côte d’Azur. Les deux amoureux sont-ils prêts à tout pour s’offrir une vie de rêve, quitte à sacrifier celle d’une ancienne gloire du cinéma et d’un agent immobilier ? Sortie depuis le 01/11/2022

 

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le deux premiers films de Nicolas Bedos m'ont grandement séduit par leur originalité et leur fraicheur et que je suis impatients de voir comment il charge les hyper riches.

 

Comedy queen (de Sanna Lenken avec Sigrid Johnson, Oscar Töringe et Ellen Taure - 1h33) : Dans la vie, il y a deux catégories de personnes : celles qui sont naturellement drôles et celles qui peuvent apprendre à le devenir... Sasha, 13 ans, appartient à la deuxième catégorie. Pour ne surtout pas ressembler à sa mère qui était toujours triste, elle décide de devenir une reine du stand-up et de faire à nouveau rire son père ! Sortie prévue le 02/11/2022

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que ça semble un peu déjanté et que ce film respire l'amour d'une fille pour son père.

 

Harka (de Lofty Nathan avec Adam Bessa, Salima Maatoug et Iqbal Harbi - 1h27) : À la mort de son père, Ali, jeune tunisien rêvant d’une vie meilleure, doit s’occuper de ses deux sœurs cadettes. Face à cette soudaine responsabilité et aux injustices auxquelles il est confronté, Ali s’éveille à la colère et à la révolte...Sortie prévue le 02/11/2022

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que l'acteur principal est parait-il exceptionnel et que le sujet m'intéresse pour son ouverture vers le monde.

 

Les repentis (d'Iciar Bollain avec Blanca Portillo, Luis Tosar et Urko Olazabal - 1h56) : L’histoire réelle de Maixabel Lasa, la veuve de Juan Maria Jauregui, un homme politique assassiné par l’organisation terroriste ETA en 2000. Onze ans plus tard, l’un des auteurs du crime qui purge sa peine en prison demande à la rencontrer, après avoir rompu ses liens avec le groupe terroriste...Sortie prévue le 09/11/2022

 

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il s'agit d'un sujet difficile, l'évocation d'une période sombre de l'Espagne et ça me donne envie d'en savoir plus.

 

Armageddon time (de James Gray avec Banks Repeta, Anne Hathaway et Jeremy Strong - 1h55) : L’histoire très personnelle du passage à l’âge adulte d’un garçon du Queens dans les années 80, de la force de la famille et de la quête générationnelle du rêve américain...Sortie prévue le 09/11/2022

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est James Gray qui réalise et qu'il nous offre ici un morceau d'histoire de l'Amérique tout en sobriété comme il sait si bien le faire. C'est l'un des réalisateurs les plus talentueux de sa génération et il m'a procuré de mémorables moments de cinéma avec des films comme Two lovers, The Lost City of Z ou plus près de nous le génial Ad Astra.

 

Plus que jamais (d'Emily Atef avec Vicky Krieps, Gaspard Ulliel et Bjorn Floberg - 2h03) : Hélène et Mathieu sont heureux ensemble depuis de nombreuses années. Le lien qui les unit est profond. Confrontée à une décision existentielle, Hélène part seule en Norvège pour chercher la paix et éprouver la force de leur amour...Sortie prévue le 16/11/2022

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le sujet de la fin de vie n'est jamais facile à traiter au cinéma, pour le plaisir de revoir le regretté Gaspar Ulliel.

 

Le menu (de Mark Mylod avec Anya Taylor-Joy, Nicholas Hoult et Ralph Fiennes - 1h46) : Un couple se rend sur une île isolée pour dîner dans un des restaurants les plus en vogue du moment, en compagnie d’autres invités triés sur le volet. Le savoureux menu concocté par le chef va leur réserver des surprises aussi étonnantes que radicales...Sortie prévue le 23/11/2022

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que la promesse d'un film culinaire horrifique me tente assez et que la bande annonce a éveillé ma curiosité.

 

Les miens (de et avec Roschdy Zem, Sami Bouajila, Maïwenn) : ujours été doux, altruiste et présent pour sa famille. A l’opposé de son frère Ryad présentateur télé à la grande notoriété qui se voit reprocher son égoïsme par son entourage. Seul Moussa le défend, qui éprouve pour son frère une grande admiration.
Un jour Moussa chute et se cogne violemment la tête. Il souffre d’un traumatisme crânien. Méconnaissable, il parle désormais sans filtre et balance à ses proches leurs quatre vérités.Il finit ainsi par se brouiller avec tout le monde, sauf avec Ryad…Sortie prévue le 23/11/2022

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il s'agit d'un film qui pose pas mal de questions sur la famille et qu'il est servi par d'excellents acteurs.

Voir les commentaires

Mes envies ciné d'octobre 2022

Pour ce mois d'octobre, ce sont huit films qui retiennent mon attention dont cinq français, ce ui est assez rare pour être signalé. Deux films d'animation mais surtout du polar, des sujets de société et un regard original sur le monde qui nous entoure. La magie du cinéma va encore nous procurer toutes sortes d'émotions pour notre plus grand plaisir de spectateur.

 

Le sixième enfant (de Léopold Legrand avec Sara Giraudeau, Benjamin Lavernhe et Damien Bonnard - 1h32) : Franck, ferrailleur, et Meriem ont cinq enfants, un sixième en route, et de sérieux problèmes d’argent. Julien et Anna sont avocats et n’arrivent pas à avoir d’enfant. C’est l’histoire d’un impensable arrangement...sorti depuis le 28/09/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est encore un sujet tabou mais une réalité et qu'il est servi par de talentueux acteurs.

 

 

Novembre (de Cédric Jimenez avec Jean Dujardin, Anaïs Demoustier et Lyna Khoudri - 1h40) : Une plongée au cœur de l’Anti-Terrorisme pendant les 5 jours d'enquête qui ont suivi les attentats du 13 novembre...sorti depuis le 05/10/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le film nous plonge au coeur de l'enquête, que Jimenez sait créer un climat de tension et qu'il est maître du genre en France. Pour le coup, j'ai vu le film et vous en parle très bientôt.

 

Butterfly vision (de Maksym Nakonechnyi avec Rita Burkovska, Lyubomyr Valivots et Myroslava Vytrykhoska-Makar - 1h47) : Lilia, une spécialiste en reconnaissance aérienne, retourne auprès de sa famille en Ukraine après plusieurs mois passés en prison dans le Donbass. Le traumatisme de la captivité la tourmente et refait surface sous forme de visions. Quelque chose de profondément ancré en elle l'empêche d'oublier, mais elle refuse de se voir comme une victime et se bat pour se libérer...sorti depuis le 12/10/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il s'agit d'un très beau portait de femme qui colle à l'actualité et que l'actrice principale livre une prestation impressionnante.

 

 

L'innocent (de et avec Louis Garrel, Roschdy Zem et Anouk Grinberg - 1h39) : Quand Abel apprend que sa mère Sylvie, la soixantaine, est sur le point de se marier avec un homme en prison, il panique. Épaulé par Clémence, sa meilleure amie, il va tout faire pour essayer de la protéger. Mais la rencontre avec Michel, son nouveau beau-père, pourrait bien offrir à Abel de nouvelles perspectives…sorti depuis le 12/10/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il s'agit d'une comédie qui fait du bien et servie par des acteurs en état de grâce.

 

Le petit Nicolas - Qu'est ce qu'on attend pour être heureux ? (film d'animation d'Amandine Fredon et Benjamin Massoubre - 1h22) : Penchés sur une large feuille blanche quelque part entre Montmartre et Saint-Germain-des-Prés, Jean-Jacques Sempé et René Goscinny donnent vie à un petit garçon rieur et malicieux, le Petit Nicolas. Entre camaraderie, disputes, bagarres, jeux, bêtises, et punitions à la pelle, Nicolas vit une enfance faite de joies et d’apprentissages. Au fil du récit, le garçon se glisse dans l’atelier de ses créateurs, et les interpelle avec drôlerie. Sempé et Goscinny lui raconteront leur rencontre, leur amitié, mais aussi leurs parcours, leurs secrets et leur enfance...sorti depuis le 12/10/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Par la beauté visuelle des dessins de Sempé disparu récemment et la drôlerie des histoires racontées.

 

Le pharaon, le sauvage et la princesse (film d'animation de Michel Ocelot - 1h23) : 3 contes, 3 époques, 3 univers : une épopée de l'Egypte antique, une légende médiévale de l'Auvergne, une fantaisie du XVIIIe siècle dans des costumes ottomans et des palais turcs, pour être emporté par des rêves contrastés, peuplés de dieux splendides, de tyrans révoltants, de justiciers réjouissants, d'amoureux astucieux, de princes et de princesses n'en faisant qu'à leur tête dans une explosion de couleur...sortie prévue le 19/10/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le visuel est magnifique, que la magie du conte semble opérer complètement.

 

EO (de Jerzy Skolimowski avec Isabelle Huppert, Sandra Drzymalska et Lorenzo Zurzolo - 1h27) : Le monde est un lieu mystérieux, surtout vu à travers les yeux d'un animal. Sur son chemin, EO, un âne gris aux yeux mélancoliques, rencontre des gens bien et d'autres mauvais et fait l'expérience de la joie et de la peine, mais jamais, à aucun instant, il ne perd son innocence...sortie prévue le 19/10/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Pour l'originalité de son point de vue, le monde vu par un âne, la beauté des images, de la musique.

 

La conspiration du Caire (de Tarik Saleh avec Tawfeek Barhom, Fares Fares et Mohammad Bakri - 1h59) : Adam, simple fils de pêcheur, intègre la prestigieuse université Al-Azhar du Caire, épicentre du pouvoir de l'Islam sunnite. Le jour de la rentrée, le Grand Imam à la tête de l'institution meurt soudainement. Adam se retrouve alors, à son insu, au cœur d'une lutte de pouvoir implacable entre les élites religieuse et politique du pays...sortie prévue le 26/10/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que depuis quelques années, les polars venant de cette partie du monde sont vraiment de très bonne facture. Celui-ci me semble de nouveau très efficace.

Voir les commentaires

Train de nuit pour Lisbonne (2004 - Pascal Mercier)

Voici le livre de mon été, celui qui m'a accompagné pendant un bon mois et pour lequel j'ai ralenti la lecture car je ne voulais pas le quitter. Je tiens à remercier Frédéric Guerbignot, le libraire et Gérant de la librairie "Lu & approuvé" située à Amboise. Un vrai passionné qui a su me faire repartir de sa librairie avec une flopée de titres.

 

Le pitch : Éminent professeur de latin, Raimund Gregorius mène à Berne une existence morne. La vision d'une femme sur un pont et la découverte du poète portugais Amadeu de Prado bouleversent brusquement sa vie. Alors que la poésie lui révèle un monde ardent, intime et lumineux, il prend le premier train pour Lisbonne, sur les traces d'Amadeu... et d'une nouvelle raison d'être.

 

Ce livre m'a passionné dès ses premières pages avec ce personnage de professeur qui décide de changer de vie, de partir sur les traces de cet auteur portugais dont nous allons découvrir la vie grâce aux personnes qui l'ont côtoyé.

 

On se plait à errer dans les rues de Lisbonne avec Gregorius et le tour de force de ce livre est qu'il en contient un autre puisque l'on pourra lire l'intégralité du livre écrit par l'auteur portugais Amadeu de Prado, une réflexion philosophique sur la vie.

 

Un roman que je recommande vivement car c'est très bien écrit et ce récit de vie est tout bonnement passionnant.

 

L'auteur suisse Pascal Mercier

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné de septembre 2022

Pour ce mois de rentrée, ce ne sont pas moins de sept propositions que je vous suggère. Parmi celles-ci, trois films français très différents les uns des autres avec du thriller, de la SF et de la comédie romantique. Un documentaire sur un couple de volcanologues passionnés, des films de pur divertissement et un film japonais sur la place des personnes âgées dans notre société. Bons films à tous.

 

Everything everywhere all at once (de Daniel Scheinert & Daniel Kwan avec Michelle Yeoh, Ke Huy Quan et Jamie Lee Curtis - 2h19) : Evelyn Wang est à bout : elle ne comprend plus sa famille, son travail et croule sous les impôts… Soudain, elle se retrouve plongée dans le multivers, des mondes parallèles où elle explore toutes les vies qu’elle aurait pu mener. Face à des forces obscures, elle seule peut sauver le monde mais aussi préserver la chose la plus précieuse : sa famille...sorti depuis le 31/08.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il s'agit d'un ovni, que ça même plusieurs genres et parce qu'il prouve que l'on peut parler de sujets de société sérieux avec beaucoup d'humour.

 

Plan 75 (de Chie Hayakawa avec Chieko Baisho, Yumi Kawai et Hayato Isomura - 1h52) : Au Japon, dans un futur proche, le vieillissement de la population s’accélère. Le gouvernement estime qu'à partir d’un certain âge, les seniors deviennent une charge inutile pour la société et met en place le programme « Plan 75 », qui propose un accompagnement logistique et financier pour mettre fin à leurs jours. Une candidate au plan 75, Michi, un recruteur du gouvernement, Hiromu, et une jeune aide-soignante philippine, Maria, se retrouvent confrontés à un pacte mortifère...sorti depuis le 07/09.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que comme souvent les japonais savent mettre les pieds dans le plat en abordant des sujets qui dérangent avec beaucoup d'originalité.

 

Kompromat (de Jérôme Salle avec Gilles Lellouche, Joanna Kulig et Igor Jijikine - 2h07) : Russie, 2017. Mathieu Roussel est arrêté et incarcéré sous les yeux de sa fille. Expatrié français, il est victime d’un « kompromat », de faux documents compromettants utilisés par les services secrets russes pour nuire à un ennemi de l’Etat. Menacé d’une peine de prison à vie, il ne lui reste qu’une option : s’évader, et rejoindre la France par ses propres moyens…sorti depuis le 07/09.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que je trouve que Gilles Lellouche est excellent dans ce genre de rôle à la manière de l'excellent "A bout portant".

 

Le visiteur du futur (de François Descraques avec Enya Baroux, Arnaud Ducret, Florent Dorin - 1h42) : 2555. Dans un futur dévasté, l’apocalypse menace la Terre. Le dernier espoir repose sur un homme capable de voyager dans le temps. Sa mission : retourner dans le passé et changer le cours des événements. Mais la Brigade Temporelle, une police du temps, le traque à chaque époque. Débute alors une course contre la montre pour le Visiteur du Futur…sorti depuis le 07/09.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que même sans avoir vu la série dont est tiré ce film, je suis curieux de voir comment le cinéma français a revisité Terminator.

 

Chronique d'une liaison passagère (d'Emmanuel Mouret avec Sandrine Kiberlain, Vincent Macaigne et Georgia Scalliet - 1h40) : Une mère célibataire et un homme marié deviennent amants. Engagés à ne se voir que pour le plaisir et à n’éprouver aucun sentiment amoureux, ils sont de plus en plus surpris par leur complicité…sortie prévue le 14/09.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'on a à faire ici à une comédie romantique de qualité, ce qui est de plus en plus rare dans le cinéma français.

 

Fire of love (documentaire de Sara Dosa - 1h33) : Katia et Maurice Krafft, volcanologues intrépides, s’aimaient passionnément. Pendant deux décennies, ce couple de Français a parcouru la planète, traquant les éruptions et documentant leurs découvertes. Emportés par une explosion volcanique en 1991, ils laissent derrière eux un héritage qui a enrichi à jamais notre connaissance du monde naturel. À partir de leurs spectaculaires images d’archives, la réalisatrice Sara Dosa nous embarque dans leurs périples aux quatre coins du monde et dans une expérience de cinéma hypnotique sur le couple, l’amour, le temps et l’ambition des hommes et des femmes à tenter de percer les mystères de la nature...sortie prévue le 14/09.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que les images sont d'une force sans nom, que c'est en même temps une histoire d'amour et un témoignage stupéfiant sur les forces de la nature.

 

Coup de théâtre (de Tom George avec Sam Rockwell, satires Ronan et Adrien Brody - 1h40) : Dans le West End des années 50 à Londres, la préparation de l’adaptation cinématographique d’une pièce à succès est brutalement interrompue par le meurtre de son réalisateur hollywoodien. En charge de l’enquête, l’inspecteur Stoppard - blasé et revenu de tout - et l’agent Stalker - une jeune recrue du genre zélée - se retrouvent plongés au cœur d’une enquête dans les coulisses à la fois glamour et sordides du théâtre. A leurs risques et périls, ils vont tenter d’élucider ce crime bien mystérieux...sortie prévue le 14/09.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que ça promet un beau divertissement à la Agatha Christie, ce qui n'est pas pour me déplaire.

Voir les commentaires

Mes envies ciné de juillet et août 2022

Cet été, ce ne sont pas moins de quatorze films qui me semblent valoir le détour pour différentes raisons. Parmi cette sélection, une part belle est faite au cinéma asiatique avec pas moins de quatre films venus de ce continent. Trois films espagnols qui démontrent la vitalité de ce pays dans la création cinématographique. De l'horreur, du polar, de la comédie et surtout le retour du grand Georges Miller avec un film très attendu. Bon été à tous.

 

 

L'esprit sacré (de Chema Garcia Ibarra avec Nacho Fernandez, Llum Arques et Rocio Ibañez - 1h37) : Julio est mort. C’est une terrible nouvelle pour « Ovni-Levante », l’association de passionnés d’ufologie qu’il présidait. José Manuel, un de ses membres, est particulièrement touché par le décès : Julio et lui avaient un projet secret qui devait changer le destin de l’humanité. Il devra maintenant le mener à bien en solitaire...sorti depuis le 06/07/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que pour un premier film, nous tenons peut être ici un petit bijou de bizarrerie qui parle à sa manière de notre époque avec une forme originale.

 

The sadness (de Rob Jabbaz avec Regina Lei, Berant Zhu et Tzu-Chiang Wang - 1h40) : Après un an de lutte contre une pandémie aux symptômes relativement bénins, une nation frustrée finit par baisser sa garde. C'est alors que le virus mute spontanément, donnant naissance à un fléau qui altère l'esprit. Les rues se déchaînent dans la violence et la dépravation, les personnes infectées étant poussées à commettre les actes les plus cruels et les plus horribles qu'elles n'auraient jamais pu imaginer...Sorti depuis le 06/07/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Celui-ci je l'ai vu et je vous assure qu'il y a bien longtemps qu'on a pas vu un truc pareil sur grand écran. Je ne comprends même pas qu'il ait été autorisé à sortir sans une interdiction au plus de 18 ans.

 

La nuit du 12 (de Dominik Roll avec Bastien Bouillon, Bouli Lanners et Anouk Grinberg - 1h54) : À la PJ chaque enquêteur tombe un jour ou l’autre sur un crime qu’il n’arrive pas à résoudre et qui le hante. Pour Yohan c’est le meurtre de Clara. Les interrogatoires se succèdent, les suspects ne manquent pas, et les doutes de Yohan ne cessent de grandir. Une seule chose est certaine, le crime a eu lieu la nuit du 12...Sortie prévue le 13/07/22

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que Dominik Moll excelle dans le genre du polar (Harry un ami qui vous veut du bien demeure dans les mémoires) qu'il se plait à revisiter. 

 

Les nuits de Mashhad (d'Ali Abbasi avec Mehdi Bajestani, Par Amir Ebrahimi et Arash Ashtiani - 1h56) : Iran 2001, une journaliste de Téhéran plonge dans les faubourgs les plus mal famés de la ville sainte de Mashhad pour enquêter sur une série de féminicides. Elle va s’apercevoir rapidement que les autorités locales ne sont pas pressées de voir l’affaire résolue. Ces crimes seraient l’œuvre d’un seul homme, qui prétend purifier la ville de ses péchés, en s’attaquant la nuit aux prostituées...Sortie prévue le 13/07/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que depuis que j'ai vu l'excellent La loi de Téhéran l'an dernier, je sens que le cinéma iranien a beaucoup a proposé avec ici encore un film qui parle de la société iranienne via un film hyper tendu et nerveux.

 

As bestas (de Rodrigo Sorogoyen avec Denis Ménochet, Marina Foïs et Luis Zahera - 2h17) : Antoine et Olga, un couple de Français, sont installés depuis longtemps dans un petit village de Galice. Ils ont une ferme et restaurent des maisons abandonnées pour faciliter le repeuplement. Tout devrait être idyllique mais un grave conflit avec leurs voisins fait monter la tension jusqu’à l’irréparable…Sortie prévue le 20/07/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que depuis que j'ai vu El reine et Madre, j'ai été conquis par le cinéma de Rodrigo Sorogoyen qui excelle à nous décrire des personnages toujours à la limite. Il est très fort pour insuffler de la tension et pour nous la faire ressentir.

 

Tempura (d'Akiko Ohku avec Rena Nounen, Tomoya Nakamura et Kent Hayashi - 2h13) : Depuis toujours, Mitsuko vit dans sa bulle. Au cœur d’un Tokyo trop grand pour elle, elle se consacre avec passion à des recettes de cuisine qu’elle peaufine de son petit appartement. En célibataire épanouie, elle se fixe chaque jour de nouveaux défis jusqu’à celui inédit… d’inviter un garçon à dîner ! Sortie prévue le 20/07/22

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'aime beaucoup ces films où la nourriture st aussi bien mis en avant. Le dernier du genre dont je me souviens est l'excellent La saveur des ramen.

 

Becoming father (de Tetsuya Mariko avec Sosuke Ikematsu, Yu Moi et Jirô Satô - 2h09) : Maladroit et naïf, Miyamoto, jeune salaryman d’une entreprise de papeterie, tombe amoureux de l’énigmatique Yasuko. Celle-ci utilise Miyamoto pour se débarrasser d’un petit ami indésirable, mais finit par s’attacher au zèle de son admirateur. Alors que leur relation est mise à rude épreuve, Miyamoto s’enferme dans un cycle d’extrême violence pour sauver son honneur et reconquérir Yasuko…Sortie prévue le 27/07/22

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est l'occasion de découvrir un nouveau cinéaste nippon qui semble faire des films totalement déjantés et ça me plait.

 

Destruction babies (de Tetsuya Mariko avec Yuya Yagira, Masaki Suda et Nijiro Murakami - 1h58) : Mitsuhama, port du Shikoku, sud le plus rural du Japon. Là vivent deux frères orphelins, Taira et Shota Ashiwara. L’aîné, Taira, est obsédé par l’idée de se battre. Un jour où il a été passé à tabac par un groupe, il rejoint Matsuyama, la grande ville la plus proche, à la recherche d’adversaires forts à qui se mesurer. Débute alors dans son sillage une escalade de violence...Sortie prévue le 27/07/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Même raison qu'évoquée sur le film précédent qui est du même réalisateur japonais.

 

Sundown (de Michel Franco avec Tim Roth, Charlotte Gainsbourg et Iazua Larios - 1h23) : Une riche famille anglaise passe de luxueuses vacances à Acapulco quand l’annonce d’un décès les force à rentrer d’urgence à Londres. Au moment d’embarquer, Neil affirme qu’il a oublié son passeport dans sa chambre d’hôtel. En rentrant de l’aéroport, il demande à son taxi de le déposer dans une modeste « pension » d’Acapulco...Sortie prévue le 27/07/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le héros de ce film se laisse aller à un lâcher prise et un dérèglement de sa vie assez fascinant.

 

Bullet train ( de David Leitch avec Brad Pitt, Joey King et Aaron Taylor-Johnson - 2h07) : Coccinelle est un assassin malchanceux et particulièrement déterminé à accomplir sa nouvelle mission paisiblement après que trop d'entre elles aient déraillé. Mais le destin en a décidé autrement et l'embarque dans le train le plus rapide au monde aux côtés d'adversaires redoutables qui ont tous un point commun, mais dont les intérêts divergent radicalement... Il doit alors tenter par tous les moyens de descendre du train...sortie prévue le 03/08/22

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que la bande annonce donne très envie et promet un bon divertissement estival avec de l'action et Brad Pitt dans un rôle d'assassin loser.

 

En décalage (de Juanjo Gimenez Peña avec Marta Nieto, Miki Esparbé et Francisco Reyes - 1h35) : C. est une ingénieure du son talentueuse, passionnée par son travail. Un jour, elle découvre qu’elle commence à se désynchroniser. Elle réalise alors que son cerveau s’est mis à percevoir le son plus tard que les images qu’il reçoit. C. doit renoncer à son travail et reconsidérer toute sa vie...Sortie prévue le 03/08/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'on a ici un premier film espagnol très original dans son sujet et que Marta Nieto déjà remarquable dans Madre est parait-il au somment de son jeu.

 

Nope (de Jordan Peele avec Daniel Kaluuya, Keke Palmer et Barbie Ferreira - 2h11) : Les habitants d’une vallée perdue du fin fond de la Californie sont témoins d’une découverte terrifiante à caractère surnaturel...Sortie prévue le 10/08/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que malgré le décevant Us, je veux croire que Jordan Peele retrouvera l'inspiration de son premier long Get out

 

Là où chantent les écrevisses (d'Olivia Newman avec Daisy Edgar-Jones, Taylor John Smith et Harris Dickinson - 2h05) : Kya, une petite fille abandonnée, a grandi seule dans les dangereux marécages de Caroline du Nord. Pendant des années, les rumeurs les plus folles ont conru sur la "Fille des Marais" de Barkley Cove, isolant encore davantage la sensible et résiliente Kya de la communauté. Sa rencontre avec deux jeunes hommes de la ville ouvre à Kya un monde nouveau et effrayant ; mais lorsque l'un d'eux est retrouvé mort, toute la communauté la considère immédiatement comme la principale suspecte. A mesure que la vérité sur les événements dessine, les réponses menacent de révéler les nombreux secrets enfouis dans les marécages...sortie prévue le 17/08/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que je suis passé à côté du livre et que j'ai là l'occasion de m'intéresser à cette histoire dont les images donnent franchement envie.

 

Trois mille ans à t'attendre (de Georges Miller avec Tilda Swinton, Idris Elba, Aamito Lagum - 1h48) : Alithea Binnie, bien que satisfaite par sa vie, porte un regard sceptique sur le monde. Un jour, elle rencontre un génie qui lui propose d’exaucer trois vœux en échange de sa liberté. Mais Alithea est bien trop érudite pour ignorer que, dans les contes, les histoires de vœux se terminent mal. Il plaide alors sa cause en lui racontant son passé extraordinaire. Séduite par ses récits, elle finit par formuler un vœu des plus surprenants...sortie prévue le 24/08/22

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il semble que l'imagination de Georges Miller n'ait pas de limites. Parce que l'auteur de Mad Max ne cesse d'étonner avec des oeuvres très originales. Sans doute le film que j'attends le plus cet été.

Voir les commentaires

Mon Paris Est Ludique 2022

Trois ans, c'est la durée qu'il a fallut attendre pour ce qui constitue l'évènement ludique le plus important de la capitale, un festival de jeux de société en plein air qui fêtait sa 10e édition avec 182 exposants, 2 jours de jeux, de belles rencontres et surtout de bons moments. Cette année, j'avais bossé avant de m'y rendre en repérant tous les jeux susceptibles de m'intéresser. J'avais repéré 33 jeux et en ai joué 17 et pas forcément faisant partie de ma sélection mais j'ai pu faire de belles découvertes. Je vais vous parler de ceux auxquels j'ai joué mais également de certains que j'ai vu et qui me semblent valoir le détour. Pour cela, je vais vous les présenter par éditeur.

 

Cocktail Games 

C'est le stand le plus proche de l'entrée et celui chez qui j'ai pu jouer à 3 jeux : Maudit mot dit de Laurent Prin, Nathalie et Rémi Saunier : Un jeu de guessing de 3 à 6 joueurs à partir de 12 ans pour des parties d'environ 15 minutes. Ce jeu m'a tout de suite séduite par son bel écrin, une boite de jeu avec une superbe illustration et qui fait intégralement partie du jeu. La boite a deux compartiments avec des cartes de chaque côté permettant de déplacer les cartes comme si l'on tournait les pages d'un livre. Le jeu pourrait se résumer en une sorte de pyramide mais en mieux car ici vous devez faire deviner un mot à l'aide d'un nombre défini d'indices mais vous ne communiquez jamais ce nombre aux autres joueurs. Le joueur actif ne score que s'il a fait deviner le mot en utilisant le nombre exact d'indices indiqué sur la carte. Si un joueur trouve le mot avec 2 indices alors que la carte demandait de faire deviner en 3, le joueur qui a trouvé marquera 2 points et le joueur actif 0. Ce n'est pas facile, il faudra souvent temporiser mais cela procure un plaisir de jeu vraiment chouette. J'ai eu la chance d'y joueur avec deux de ses auteurs présents sur le stand. Vivement sa sortie le 26/08.

 

 

Super Méga lucky box de Phil Walker-Harding : Un bingo amélioré pour 1 à 6 joueur à partir de 8 ans et des parties d'environ 20 minutes. Vous allez devoir remplir vos grilles de chiffres à partir de cartes révélées une après l'autre. Tout le monde joue en même temps et ici à chaque fois que vous complétez une ligne ou une colonne, vous obtenez un bonus vous permettant de cocher d'autres numéros, changer la valeur d'un chiffre, gagner des ressources, etc. C'est réjouissant, on ne s'ennuie pas une seconde et là aussi, s'il fait été dispo, je l'aurai acheté direct mais il va falloir attendre novembre.

 

 

Sur le stand, j'ai pu jouer pour la première fois à Happy City sur un tapis de jeu dédié du plus bel effet qui enjolive encore plus le jeu qui est déjà superbe.

 

 

Pas joué mais ce n'est pas l'envie qui m'a manqué, le jeu Sushi Go Party était dispo. Une version du jeu de draft sushi Go mais pour 8 joueurs et avec un choix de cartes plus importants permettant de composer une multitude de menus différents.

 

Photo Cocktail games

 

Fun forge

Voici l'un des éditeurs chez qui j'ai également passé pas mal de temps car les jeux étaient de qualité également.

 

Insert est un jeu abstrait pour deux joueurs de Bruno Cathala pour des parties de 15 minutes environ. Jouable depuis plusieurs mois sur BGA, j'ai pu y jouer avec un prototype et j'avoue avoir bien apprécié, étant fan de ce type de jeu abstrait.

 

 

Sorti il y a quelques semaines déjà, réédition d'un jeu d'Alexander Pfister de 2014, Port royal big box était disponible et jouable sur ce festival. Ce jeu de cartes de type stop ou encore pour 1 à 5 joueurs à partir de 8 ans et des parties de 30 mn environ est un des must have du genre et Je souhaitais vraiment y jouer car je n'en avais entendu que du bien. J'ai beaucoup apprécié cette partie à 4 joueurs. Le jeu devient assez vite tendu car la course aux points de victoire s'accélère bien vite sur la fin. Le jeu permet de bons combos, il y a un peu de gestion, de l'opportunisme, de la prise de risque comme j'aime. La version big box propose 3 extensions pour moins de 25€.

 

 

 

Le 3e jeu joué était celui que j'attendais le plus et il était jouable dans sa version prototype. Il s'agit de Tokaido duo, la version 2 joueurs de Tokaido d'Antoine Bauza. J'ai été conquis par le jeu toujours aussi beau grâce à l'illustrateur Naiade. Ici ce n'est pas un personnage que nous allons diriger mais 3, un pèlerin, un marchand et un peintre qui ont chacun une façon différente de se déplacer. Le jeu est fluide, poétique à souhait et avec différentes stratégies pour l'emporter. S'il avait été disponible je serai reparti avec une boite sous le bras mais il faudra attendre fin d'année.

 

 

Libellud

J'avais hâte de jouer enfin à Stella, un jeu de Gérald Cattiaux et Jean-Louis Roubira dans l'univers de Dixit pour 3 à 6 joueurs d'un moins 8 ans pour des parties de 30 mn environ et je dois dire que j'ai été légèrement déçu car j'en attendais peut être trop. Cependant je peux comprendre qu'il puisse plaire à des personnes qui n'aiment pas trop Dixit car ici il n'y a pas besoin d'être inspiré en donnant un indice puisque qu'un paquet de cartes s'en charge. Je pense que c'est le côté "pensons comme les autres" qui me plait moins car ici, c'est ce qui permettra de scorer. Je lui préfère le jeu original qui est l'un de mes préférés mais j'ai apprécié tout de même d'y jouer pour me faire ma propre idée.

 

 

Gigamic

Chez Gigamic, c'est Akropolis de Jules Messaud que je voulais essayer et je n'ai pas été déçu car c'est un jeu de tuiles qui fait penser à un mix entre Taluva (mon jeu de pose de tuiles préféré) et Kingdomino. ça se joue de 2 à 4 joueurs pour des parties de 30 mn environ et c'est vraiment très bien. C'est plus accessible que Taluva et les tours de jeu sont très fluide. Un vrai succès de ce festival.

 

 

Asmodée

Le jeu des Cat-tapultes des créateurs d'Exploding kittens est un jeu d'adresse pour deux joueurs dont l'objectif est d'envoyer des boules en plastique dans le camps de l'adversaire en visant des zones spécifiques du plateau. C'est amusant pendant deux minutes mais c'est plus un jeu destiné aux enfants.

 

Photo Ludovox

 

Funny fox

Voici l'éditeur chez qui j'ai le plus joué et je ne m'y attendais pas car je n'avais repéré qu'un jeu chez eux et c'est Almadi, un jeu de Mathieu Bossu et François Gandon où l'on va développer son royaume avec des tuiles permettant de scorer d'une certaine façon selon leur nature, des objectifs de placement faisant gagner des points supplémentaires. Agréable à jouer, un peu casse tête mais assez familial tout de même, pas mal du tout.

 

 

J'ai découvert Hiroba de Johan Benvenuto, Alexandre Droit et Bertrand Roux, un jeu pour 2 à 4 joueurs d'au moins 10 ans pour des parties de 25 mn environ, basé sur le principe du Sudoku avec un principe de majorité à certains endroits du plateau. Assez minimaliste et calculatrice, ce n'est clairement pas le style de jeu qui m'éclate mais j'ai apprécié ma partie.

 

 

Des mêmes auteurs, j'ai joué à Secret identity, un jeu d'ambiance pour 3 à 8 joueurs de 10 ans et plus pour des parties de 30 mn. Un jeu où l'on va devoir faire deviner un personnage à l'aide de cartes pictogrammes que l'on reçoit en début de partie et qu'il va falloir utiliser au mieux pendant 4 manches successives. Très beau matériel mais sans plus pour ce qui me concerne.

 

 

Le jeu qui m'a le plus plus sur ce stand est un jeu qui sortira le 15/10 et qui porte le nom de Rainforest de Johannes Goupy. Ce qui frappe d'emblée, c'est la beauté du jeu. Chaque joueur doit créer sa propre jungle en y introduisant diverses espèces animales. C'est très coloré et très simple à comprendre. C'est de l'agencement de tuiles, de la gestion de ressources, c'est très plaisant à jouer et j'y rejouerai volontiers si l'occasion se présente.

 

 

404 éditions

Vol de nuit est un jeu coopératif de Ronan Legendre, Paul Réguème, Nicolas Minor, Louis-Arnaud Viard basé sur le roman de Saint Exupéry. ça se joue de 2 à 5 joueurs d'au moins 12 ans pour des parties de  30 mn environ. L'objectif est d'emmener notre avion à bon port en évitant de nombreux dangers. Il y a de la programmation, des décisions à prendre tout en jouant avec des capacités spéciales propres à nos personnages. Une belle partie avec réussite et qui restitue bien les difficultés décrites dans le roman de Saint Ex.

 

 

Matagot

Jouable en avant-première, Perfect shot est un jeu de Romain Caterdjian vraiment très mignon avec un très beau matériel. Les joueurs incarnent des photographes animaliers qui doivent remplir leur album photo avec de bons clichés d'animaux. c'est un jeu de visualisation dans l'espace vraiment chouette dans le genre. Sa sortie en début d'été sera à surveiller.

 

 

Blam !

Connecto est un jeu d'Olivier Mahy pour 1 à 10 joueurs qui reprends le principe du dessin par reliage de points à partir de cartes nous demandant divers objets entre aux sur un plateau. Le but étant d'être le premier à deviner le résultat de ce qu'on est en train de dessiner. Ce n'est clairement pas mon style de jeu mais mon ami Christophe a lui, bien accroché et s'est acheté une boîte.

 

 

Lucky duck games

Sorti en début d'année, j'avais très envie de jouer à Dix de Molly Johnson, Shawn Stankewich et Robert Melvin, un jeu de stop et encore abstrait avec un peu de gestion et un peu d'enchères. Je n'ai pas regretté car cela m'a permis de voir que ce n'était pas pour moi.

 

 

Il y avait d'autres jeux qui m'intéressaient fortement mais auxquels je n'ai pas pu jouer par faute de temps ou faute de dispo de versions jouables dont je tenais à parler ici :

Chez Blue orange va sortir le 15/07 le jeu Wonder Woods d'Eli Thomas Wolf, un jeu de collection de champignons et de bluff de toute beauté pour 2 à 5 joueurs d'au moins 8 ans et des parties de 15 mn. 

 

Photo Ludum.fr

L'autre jeu qui est très original et très attendu est Disc cover de Juan Manuel Rivero pour 3 à 8 joueurs d'au moins 7 ans et des parties de 20 mn environ que l'on pourrait décrire comme un Dixit musical où un joueur va faire écouter un morceau de sa playlist et l'associer à une pochette de disque au centre de la table. C'est très beau, original, j'ai hâte de voir une démo mais c'est typiquement le genre de rareté qui me tente.

 

Photo Ludum.fr

Chez Catch up games, était présent Orichalque de Bruno Cathala et Johannes Goupy, un jeu stratégique où l'on va explorer et agrandir son île des Atlantes tout en se débarrassant de monstres. Le matériel est vraiment chouette et je regrette de ne pas avoir pu y jouer pour me faire une idée plus précise. La sortie est prévue en octobre prochain.

 

 

Chez Iello, un des jeux les plus attendus est Piège obscur de Christopher Ryan Chan, Rosswell Saunders et Chris McMahon qui est un jeu coopératif horrifique pour 1 à 5 joueurs d'au moins 14 ans pour des parties d'une heure environ. Il faudra retrouver des clés dans un labyrinthe plongé dans l'obscurité et se retrouver pour s'échapper. La particularité du jeu est que chaque joueur ne voit qu'une tuile devant lui et à caque déplacement, les tuiles parcourues sont retirées du jeu, ce qui rend le parcours d'autant plus difficile. Le jeu sort le 08/07.

 

Photo Vind'jeu

 

Chez Nostromo, Sa-Rê de François Bachelart est un jeu de plateau basé sur une mécanique de stop ou encore et de gestion de ressources pour bâtir sa cité pharaonique et affronter des évènements qui vont venir perturber votre entreprise. Beau matériel et pas mal de réflexion pour un jeu pour 2 à 4 joueurs et des parties pouvant aller jusqu'à 80 minutes.

 

Photo Ludovox

 

Chez Origames, LE jeu qui sortait clairement du lot est un de leur dernier né, Brian Boru de Peer Sylvester, un jeu de plateau pour 3 à 5 joueurs d'au moins 14 ans pour des parties d'une heure environ. C'est un très beau jeu qui allie plusieurs mécaniques telles que le kraft, le jeu de plis et le jeu de conquête. Un futur hit à n'en pas douter.

 

Photo Amazon.fr

 

Chez Blackrock games, édité par Le scorpion masqué, Il y avait un jeu très original auquel je n'ai pas pu jouer, c'est Turing machine de Fabien Gridet et Yoann Levet, un jeu de logique et de déduction pour 1 à 4 joueurs d'au moins 14 ans pour des parties de 20 mn environ. Si vous avez vu le film The imitation game avec Benedict Cumberbatch ou la pièce de théâtre La machine de Turing de Benoit Solès, vous savez qu'il s'agit ici de casser des codes de déchiffrage où il vous faudra retrouver la bonne association entre formes et valeurs. ça se joue à l'aide de cartes perforées et le verdict sera rendu par un ordinateur mécanique dans lequel vous introduirez vos cartes. Vivement sa sortie !

 

Photo Randolph Distribution

 

Sur le stand de Ludistri, était jouable un jeu de l'éditeur Multivers games qui a beaucoup fait parler de lui depuis le dernier festival de Cannes, c'est La bête - traque en Gévaudan, un jeu de traque où un des joueurs incarnera la bête dont le but est de croquer les villageois incarnés par le reste des joueurs. Une superbe édition pour un jeu tendu au possible qui sortira dans le, courant de l'été.

 

Je ne voudrai pas terminer cet article sans remercier tous ceux qui font de ce festival un énorme succès. Ce sont les 200 bénévoles qui abattent un travail de dingue pour que tout se déroule dans d'excellentes conditions pour nous joueurs. Un grand merci à eux avec un salut spécial pour Amandine et Lucas qui font partie de ce groupe depuis des années.

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné de juin 2022

Le mois de juin est déjà sur les rails et il nous amène son lot de films en tous genres. Ils sont huit à susciter mon intérêt. Deux films d'épouvante, trois comédies, un biopic, un thriller et un film d'animation. Le mois de juin devrait encore nous divertir.

 

Firestarter (de Keith Thomas avec Zac Efron, Ryan Kiera Armstrong et Sydney Lemmon - 1h34) : Depuis plus de dix ans, Andy et Vicky sont constamment entre deux déménagements pour échapper à une agence fédérale obscure qui cherche à capturer leur fille Charlie. En effet, celle-ci dispose d’une faculté extraordinaire de pyrokinésie dont l’agence aimerait se servir pour créer une arme de destruction massive… Andy a appris à sa fille à maîtriser sa colère ou sa douleur qui déclenchent son pouvoir. Mais Charlie a désormais 11 ans et elle a de plus en plus de mal à maîtriser ses émotions – et donc le déclenchement du feu. Lorsque l’agence découvre le lieu où elle et ses parents séjournent, un mystérieux agent est envoyé en mission pour traquer la famille et s’emparer de Charlie. Mais la jeune fille ne compte pas se laisser faire…Sorti depuis le 01/06/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il s'agit d'une histoire adaptée du maitre de l'horreur Stephen King et que le studio Blumhouse propose souvent des productions de qualité et puis la bande annonce donne bien envie.

 

 

La chance sourit à Madame Nikuko (film d'animation d'Ayumu Watanabe - 1h37) : Nikuko est une mère célibataire bien en chair et fière de l'être, tout en désir et joie de vivre - un véritable outrage à la culture patriarcale japonaise ! Elle aime bien manger, plaisanter, et a un faible pour des hommes qui n’en valent pas toujours la peine. Après avoir ballotté sa fille Kikurin la moitié de sa vie, elle s’installe dans un petit village de pêcheurs et trouve un travail dans un restaurant traditionnel. Kikurin ne veut pas ressembler à sa mère et ses relations avec Nikuko ne sont pas toujours simples. Jusqu’au jour où ressurgit un secret du passé...sorti depuis le 08/06/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que l'animation japonaise ne cessera jamais de me surprendre et de me plaire. Ici c'est une oeuvre à la totale liberté de ton et qui fait un bien fou, ce dont nous avons tous besoin.

 

Men (d'Alex Garland avec Jessie Buckley, Rorie Kinnear et Paapa Essiedu - 1h40) : Après avoir vécu un drame personnel, Harper décide de s’isoler dans la campagne anglaise, en espérant pouvoir s’y reconstruire. Mais une étrange présence dans les bois environnants semble la traquer. Ce qui n’est au départ qu’une crainte latente se transforme en cauchemar total, nourri par ses souvenirs et ses peurs les plus sombres...sorti depuis le 08/06/22.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'Alex Garland est un auteur aux oeuvres originales (Ex-Machina, Annihilation, ..) et qu'ici le frisson est encore une fois garanti.

 

Petite fleur (de Santiago Mitre avec Melvil Poupaud, Daniel Hendler et Vimala Pons - 1h38) : Le couple, l’amour et la vie de famille sont de bien belles aventures que vivent José et Lucie. Jusqu’au jour où l’ennui s’installe. Lucie consulte alors un psy pour sauver leur couple. De son côté, José vient me voir, moi, Jean-Claude, leur voisin. Ensemble, nous lançons une nouvelle thérapie. Trinquer, danser et jouer au meurtrier tous les jeudis : la nouvelle recette du bonheur ! Sorti depuis le 08/06/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'on a ici une comédie qui fait penser à Un jour sans fin et aux comédies d'Alex De La Iglesia.

 

 

El buen patron (de Fernando Leon de Aranoa avec Javier Bardem, Manolo Solo et Sonia Almarcha - 2h) : Un ex-employé viré qui proteste bruyamment et campe devant l’usine…Un contremaître qui met en danger la production parce que sa femme le trompe…Une stagiaire irrésistible…
A la veille de recevoir un prix censé honorer son entreprise, Juan Blanco, héritier de l’ancestrale fabrique familiale de balances, doit d’urgence sauver la boîte.
Il s’y attelle, à sa manière, paternaliste et autoritaire : en bon patron ? Sortie prévue le 22/06/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que Leon de Aranoa est très doué pour parler de la société espagnole, que Javier Bardem a été récompensé pour cette interprétation et qu'en plus je l'ai vu et je peux vous assurer que vous passerez un bon moment.

 

Elvis (de Baz Luhrmann avec Austin Butler, Tom Hanks et Olivia Dejonge - 2h46) : La vie et l'œuvre musicale d'Elvis Presley à travers le prisme de ses rapports complexes avec son mystérieux manager, le colonel Tom Parker. Le film explorera leurs relations sur une vingtaine d'années, de l'ascension du chanteur à son statut de star inégalé, sur fond de bouleversements culturels et de la découverte par l'Amérique de la fin de l'innocence...sortie prévue le 22/06/22

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'ai hâte de découvrir ce bio pic d'Elvis par un cinéaste dont j'aime beaucoup le style et l'esthétique.

 

I'm your man (de Maria Schrader avec Maren egret, Dan Stevens et Sandra Hüller - 1h45) : Alma, brillante scientifique, se révèle être une parfaite candidate pour se prêter à une expérience : pendant trois semaines, elle doit vivre avec Tom, un robot à l’apparence humaine parfaite, spécialement programmé pour correspondre à sa définition de l’homme idéal. Son existence ne doit servir qu’un seul but : rendre Alma heureuse...sortie prévue le 22/06/22

 

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le film parle de notre humanité, de nos désirs de bonheur ou pas ?

 

Decision to leave (de Park Chan-Wook avec Tang Wei, Park Hae-Il et Go Kyung-Pyo - 2h18) : Hae-Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle...sortie prévue le 29/06/22.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que Park Chan-Wook est un génie du cinéma coréen depuis son Old boy inoubliable.

 

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné de mai 2022

Downton Abbey II : Une nouvelle ère (de Simon Curtis avec Hugh Bonneville, Michelle Dockery, Elizabeth McGovern - 2h06) : 1928. Les Crawley et leurs domestiques assistent tous au mariage de Tom Branson et de Lucy Smith, fille de Lady Bagshaw. Lord Grantham explique à ses proches que le notaire de famille se rendra prochainement à Downton, à la demande de la Douairière, et qu’il compte sur leur présence à tous. En effet, Violet a hérité d’une villa dans le sud de la France qu’elle souhaite à son tour léguer à la fille de Lady Sybil et de Branson. Mais cette décision met celui-ci mal à l’aise...sorti depuis le 27/04/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce ce que je suis archi fan de la série et que le premier volet au cinéma était déjà une réussite. La joie de retrouver des personnages auxquels je me suis attaché au fil des saisons.

 

Babysitter (de et avec Monia Chokri, Patrick Hivon, Nadia Tereszkiewicz - 1h27) :  Suite à une blague sexiste devenue virale, Cédric, jeune papa, est suspendu par son employeur. Pour se racheter, il va avec l'aide de son frère Jean-Michel, s'interroger sur les fondements de sa misogynie à travers l’écriture d’un livre. De son côté, sa femme Nadine en proie à une dépression décide d'écourter son congé maternité. L’arrivée dans leur vie d’une baby-sitter au charme espiègle et envouteur, va chambouler leur existence...sorti depuis le 27/04/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que la réalisatrice québécoise n'a pas son pareil pour décrire les maux de notre société avec beaucoup d'humour. Parce que le sujet est malheureusement encore d'actualité.

 

Varsovie 83, une affaire d'état (de Jan.P Matuszinski avec Tomas Zietek, Sandra Korzeniak - 2h39) : Varsovie 1983. Le fils d’une militante proche de Solidarność est battu à mort par la police. Mensonges menaces : le régime totalitaire du Général Jaruzelski va tenter par tous les moyens d’empêcher la tenue d’un procès équitable...sorti depuis le 04/05/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le film est une leçon d'histoire traitée en mode thriller et qu'il fait partie de ces films qui peuvent éveiller certaines consciences.

 

Les passagers de la nuit (de Mikhaël Hers avec Charlotte Gainsbourg, Quito Rayon Hichter et Noée Abita - 1h51) : Paris, années 80. Elisabeth vient d’être quittée par son mari et doit assurer le quotidien de ses deux adolescents, Matthias et Judith. Elle trouve un emploi dans une émission de radio de nuit, où elle fait la connaissance de Talulah, jeune fille désœuvrée qu’elle prend sous son aile. Talulah découvre la chaleur d’un foyer et Matthias la possibilité d’un premier amour, tandis qu’Elisabeth invente son chemin, pour la première fois peut-être. Tous s’aiment, se débattent... leur vie recommencée ? sorti depuis le 04/05/2022

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il y a 4 ans, Michaël Hers m'avait enchenté avec son film Amanda, d'une remarquable délicatesse. Ici, il nous parle d'une époque que j'ai bien connue mais surtout d'humanité.

 

Le roi Cerf (film d'animation de Masashi Ando et Masayuki Miyaji - 1h54) : Van était autrefois un valeureux guerrier du clan des Rameaux solitaires. Défait par l’empire de Zol, il est depuis leur prisonnier et vit en esclave dans une mine de sel. Une nuit, la mine est attaquée par une meute de loups enragés, porteurs d’une mystérieuse peste. Seuls rescapés du massacre, Van et une fillette, Yuna, parviennent à s’enfuir. L'Empire de Zol ne tardant pas à découvrir leurs existences, Il mandate Hohsalle, un prodige de la médecine pour les traquer afin de trouver un remède. Mais Hohsalle et Van, tous deux liés par le fléau qui sévit, vont découvrir une vérité bien plus terrible...sorti depuis le 04/05/3022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que l'histoire et l'univers me font penser à Princesse Mononoke que j'adore et parce que Masashi Ando est connu pour avoir été directeur de l'animation d'oeuvres emblématiques comme Le voyage de Chihiro, Paprika, Tokyo Godfathers, Your name entre autres.

 

The northman (de Robert Eggers avec Alexander Skarsgard, Nicole Kidman et Claes Bang - 2h17) : Le jeune prince Amleth vient tout juste de devenir un homme quand son père est brutalement assassiné par son oncle qui s'empare alors de la mère du garçon. Amleth fuit son royaume insulaire en barque, en jurant de se venger. Deux décennies plus tard, Amleth est devenu un berserkr, un guerrier viking capable d'entrer dans une fureur bestiale, qui pille et met à feu, avec ses frères berserkir, des villages slaves jusqu'à ce qu'une devineresse lui rappelle son vœu de venger son père, de secourir sa mère et de tuer son oncle. Il embarque alors sur un bateau pour l'Islande et entre, avec l'aide d'Olga, une jeune Slave prise comme esclave, dans la ferme de son oncle, en se faisant lui aussi passer pour un esclave, avec l'intention d'y perpétrer sa vengeance...sortie prévue le 11/05/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'aime l'univers viking et que ces films de vengeance testostéronnés me plaisent tout particulièrement. Et parce que j'avais beaucoup aimé The lighthouse, précédent film du réalisateur.

 

Suis-moi je te fuis / Fuis-moi je te suis (de Koji Fukada avec Win Morisaki, Kaho Tsuchimura et Shosei Uno - 1h49 / 2h04) : Entre ses deux collègues de bureau, le cœur de Tsuji balance. Jusqu’à cette nuit où il rencontre Ukiyo, à qui il sauve la vie sur un passage à niveau. Malgré les mises en garde de son entourage, il est irrémédiablement attiré par la jeune femme… qui n’a de cesse de disparaître...sortie prévu le 11/05/2022 et Tsuji a décidé d’oublier définitivement Ukiyo et de se fiancer avec sa collègue de bureau. Ukiyo, quant à elle, ne se défait pas du souvenir de Tsuji… mais cette fois, c’est lui qui a disparu...sortie prévue le 18/05/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Il s'agit d'un dytique de films dans une ambiance Lynchienne qui n'est pas pour me déplaire.

 

Coupez ! (de Michel Hazanavicius avec Romain Duris, Bérénice Béjo et Matilda Lutz - 1h51) : Un tournage de film de zombies dans un bâtiment désaffecté. Entre techniciens blasés et acteurs pas vraiment concernés, seul le réalisateur semble investi de l’énergie nécessaire pour donner vie à un énième film d'horreur à petit budget. L’irruption d’authentiques morts-vivants va perturber le tournage…sortie prévue le 17/05/2022

 
Pourquoi ça me tente ? Parce qu'une comédie horrifique signée Hazanavicius a le don de me titiller avec un Romain Duris à contre emploi.
 
Top Gun : Maverick (de Joseph Kosinski avec Tom Cruise, Miles Teller et Jennifer Connelly - 2h11) : Après avoir été l’un des meilleurs pilotes de chasse de la Marine américaine pendant plus de trente ans, Pete “Maverick" Mitchell continue à repousser ses limites en tant que pilote d'essai. Il refuse de monter en grade, car cela l’obligerait à renoncer à voler. Il est chargé de former un détachement de jeunes diplômés de l’école Top Gun pour une mission spéciale qu’aucun pilote n'aurait jamais imaginée. Lors de cette mission, Maverick rencontre le lieutenant Bradley “Rooster” Bradshaw, le fils de son défunt ami, le navigateur Nick “Goose” Bradshaw. Face à un avenir incertain, hanté par ses fantômes, Maverick va devoir affronter ses pires cauchemars au cours d’une mission qui exigera les plus grands des sacrifices...sortie prévue le 25/05/2022
 
Pourquoi ça me tente ? Parce que Top Gun est un film qui m'ait beaucoup plu et que Revoir Tom Cruise reprendre les commandes d'un avion de chasse me tente plutôt pas mal.
 
Les crimes du futur (de David Cronenberg avec Viggo Mortensen, Léa Seydoux et Kristen Stewart - 1h47) : Alors que l’espèce humaine s’adapte à un environnement de synthèse, le corps humain est l’objet de transformations et de mutations nouvelles. Avec la complicité de sa partenaire Caprice, Saul Tenser, célèbre artiste performer, met en scène la métamorphose de ses organes dans des spectacles d’avant-garde. Timlin, une enquêtrice du Bureau du Registre National des Organes, suit de près leurs pratiques. C’est alors qu’un groupe mystérieux se manifeste : ils veulent profiter de la notoriété de Saul pour révéler au monde la prochaine étape de l’évolution humaine…sortie prévue le 25/05/2022
 
Pourquoi ça me tente ? Parce que le film est réalisé par David Cronenberg, un cinéaste que j'aime beaucoup et qui revient au cinéma après une longue absence et qu'il le fait dans la veine de ses meilleurs films.
 
 

 

Voir les commentaires

Abuela (2022 - Paco Plaza)

Paco Plaza est un réalisateur espagnol connu des amateurs du genre horrifique qui ont pu avoir un aperçu de son talent au travers de films comme Les enfants d'Abraham, la trilogie REC ou plus près de nous, Veronica. Il nous revient avec Abuela pour nous faire de nouveau frissonner. Y est-il parvenu ?

 

Le pitch : Susana, un jeune mannequin espagnol, est sur le point de percer dans le milieu de la mode parisien. Mais quand sa grand-mère est victime d’un accident la laissant quasi paralysée, Susana doit rentrer à Madrid dans le vieil appartement où elle a grandi afin de veiller sur celle qui constitue son unique famille. Alors qu’approche leur anniversaire commun, de vieux souvenirs resurgissent en parallèle d’événements étranges, et le comportement de sa grand-mère devient de plus en plus inquiétant…

 

 

Le film s'inscrit dans le genre des films de possession sans user d'effets à outrance. La peur s'immisce par le biais de ce vieil appartement au parquet craquant, aux reflets dans les miroirs mais surtout grâce à cette grand mère très bien incarnée par l'ex-mannequin brésilien Véra Valdez qui a un physique particulièrement terrifiant.

 

 

Tout l'intérêt du film réside dans la façon dont Plaza parle du vieillissement, de la dépendance des anciens et de la manière dont la société s'occupe des personnes âgées. Le vieillissement des corps et les diktats de la société sont bien présents qu'il s'agisse de la grand mère comme de Susana qui a 25 ans est considérée comme trop vieille dans le milieu de la mode dans lequel elle évolue.

 

 

On y voit le dur travail que cela demande de s'occuper des anciens à travers les scènes ou Susana fait manger sa grand mère, lui fait sa toilette ou change son lit. Cette charge mentale qui conduit la jeune fille a prendre une décision qui représente un vrai déchirement.

 

 

Si vous êtes intéressé, ne tardez pas à aller voir le film en salle car sorti il y a deux semaines, sa durée de vie est je pense, limitée.

Voir les commentaires

Chroniques martiennes (1950 - Ray Bradbury)

Je continue après Les annales du disque monde de Terry Pratchett, Le voyageur imprudent de René Barjavel et Dune de Frank Herbert de découvrir des classiques de la science fiction avec un auteur majeur dans le genre et sa série de nouvelles Chroniques martiennes. Je parle ici de Ray Bradbury, un écrivain américain qui est également l'auteur de Farenheit 451 que je n'ai pas encore lu.

 

Le pitch : 2030, les premières fusées quittent la Terre pour un monde nouveau. La colonisation de Mars vient de débuter. Mais, sur la planète rouge, vit déjà un peuple d’une infinie sagesse. Cette antique civilisation devra-t-elle disparaître pour qu’une nouvelle puisse s’épanouir? 

 

 

 

Cette série de nouvelles narrent les tentatives de colonisation de la planète rouge par les humains. Un choc culturel, des guerres mais surtout une belle réflexion sur la nature humaine car la trace de l'homme n'est pas sans conséquences sur la population et bien sûr, sur la planète elle-même.

 

 

 

En effet, il apparaît assez vite que l'homme s'attache à reproduire les mêmes actes ou qu'il soit et sans forcément apprendre de ses erreurs. Bradbury ne considérait pas ce recueil comme de la SF mais comme une fable et je suis assez d'accord avec ça. L'auteur en profite pour parler de thématiques très actuelles à l'époque et encore bien présentes aujourd'hui : Religion, famille, deuil, racisme, etc.

 

Même si les nouvelles sont inégales qualitativement parlant, l'ensemble est vraiment divertissant et de très bonne facture.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>