Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes envies ciné de juin 2022

Le mois de juin est déjà sur les rails et il nous amène son lot de films en tous genres. Ils sont huit à susciter mon intérêt. Deux films d'épouvante, trois comédies, un biopic, un thriller et un film d'animation. Le mois de juin devrait encore nous divertir.

 

Firestarter (de Keith Thomas avec Zac Efron, Ryan Kiera Armstrong et Sydney Lemmon - 1h34) : Depuis plus de dix ans, Andy et Vicky sont constamment entre deux déménagements pour échapper à une agence fédérale obscure qui cherche à capturer leur fille Charlie. En effet, celle-ci dispose d’une faculté extraordinaire de pyrokinésie dont l’agence aimerait se servir pour créer une arme de destruction massive… Andy a appris à sa fille à maîtriser sa colère ou sa douleur qui déclenchent son pouvoir. Mais Charlie a désormais 11 ans et elle a de plus en plus de mal à maîtriser ses émotions – et donc le déclenchement du feu. Lorsque l’agence découvre le lieu où elle et ses parents séjournent, un mystérieux agent est envoyé en mission pour traquer la famille et s’emparer de Charlie. Mais la jeune fille ne compte pas se laisser faire…Sorti depuis le 01/06/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il s'agit d'une histoire adaptée du maitre de l'horreur Stephen King et que le studio Blumhouse propose souvent des productions de qualité et puis la bande annonce donne bien envie.

 

 

La chance sourit à Madame Nikuko (film d'animation d'Ayumu Watanabe - 1h37) : Nikuko est une mère célibataire bien en chair et fière de l'être, tout en désir et joie de vivre - un véritable outrage à la culture patriarcale japonaise ! Elle aime bien manger, plaisanter, et a un faible pour des hommes qui n’en valent pas toujours la peine. Après avoir ballotté sa fille Kikurin la moitié de sa vie, elle s’installe dans un petit village de pêcheurs et trouve un travail dans un restaurant traditionnel. Kikurin ne veut pas ressembler à sa mère et ses relations avec Nikuko ne sont pas toujours simples. Jusqu’au jour où ressurgit un secret du passé...sorti depuis le 08/06/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que l'animation japonaise ne cessera jamais de me surprendre et de me plaire. Ici c'est une oeuvre à la totale liberté de ton et qui fait un bien fou, ce dont nous avons tous besoin.

 

Men (d'Alex Garland avec Jessie Buckley, Rorie Kinnear et Paapa Essiedu - 1h40) : Après avoir vécu un drame personnel, Harper décide de s’isoler dans la campagne anglaise, en espérant pouvoir s’y reconstruire. Mais une étrange présence dans les bois environnants semble la traquer. Ce qui n’est au départ qu’une crainte latente se transforme en cauchemar total, nourri par ses souvenirs et ses peurs les plus sombres...sorti depuis le 08/06/22.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'Alex Garland est un auteur aux oeuvres originales (Ex-Machina, Annihilation, ..) et qu'ici le frisson est encore une fois garanti.

 

Petite fleur (de Santiago Mitre avec Melvil Poupaud, Daniel Hendler et Vimala Pons - 1h38) : Le couple, l’amour et la vie de famille sont de bien belles aventures que vivent José et Lucie. Jusqu’au jour où l’ennui s’installe. Lucie consulte alors un psy pour sauver leur couple. De son côté, José vient me voir, moi, Jean-Claude, leur voisin. Ensemble, nous lançons une nouvelle thérapie. Trinquer, danser et jouer au meurtrier tous les jeudis : la nouvelle recette du bonheur ! Sorti depuis le 08/06/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'on a ici une comédie qui fait penser à Un jour sans fin et aux comédies d'Alex De La Iglesia.

 

 

El buen patron (de Fernando Leon de Aranoa avec Javier Bardem, Manolo Solo et Sonia Almarcha - 2h) : Un ex-employé viré qui proteste bruyamment et campe devant l’usine…Un contremaître qui met en danger la production parce que sa femme le trompe…Une stagiaire irrésistible…
A la veille de recevoir un prix censé honorer son entreprise, Juan Blanco, héritier de l’ancestrale fabrique familiale de balances, doit d’urgence sauver la boîte.
Il s’y attelle, à sa manière, paternaliste et autoritaire : en bon patron ? Sortie prévue le 22/06/22.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que Leon de Aranoa est très doué pour parler de la société espagnole, que Javier Bardem a été récompensé pour cette interprétation et qu'en plus je l'ai vu et je peux vous assurer que vous passerez un bon moment.

 

Elvis (de Baz Luhrmann avec Austin Butler, Tom Hanks et Olivia Dejonge - 2h46) : La vie et l'œuvre musicale d'Elvis Presley à travers le prisme de ses rapports complexes avec son mystérieux manager, le colonel Tom Parker. Le film explorera leurs relations sur une vingtaine d'années, de l'ascension du chanteur à son statut de star inégalé, sur fond de bouleversements culturels et de la découverte par l'Amérique de la fin de l'innocence...sortie prévue le 22/06/22

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'ai hâte de découvrir ce bio pic d'Elvis par un cinéaste dont j'aime beaucoup le style et l'esthétique.

 

I'm your man (de Maria Schrader avec Maren egret, Dan Stevens et Sandra Hüller - 1h45) : Alma, brillante scientifique, se révèle être une parfaite candidate pour se prêter à une expérience : pendant trois semaines, elle doit vivre avec Tom, un robot à l’apparence humaine parfaite, spécialement programmé pour correspondre à sa définition de l’homme idéal. Son existence ne doit servir qu’un seul but : rendre Alma heureuse...sortie prévue le 22/06/22

 

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le film parle de notre humanité, de nos désirs de bonheur ou pas ?

 

Decision to leave (de Park Chan-Wook avec Tang Wei, Park Hae-Il et Go Kyung-Pyo - 2h18) : Hae-Joon, détective chevronné, enquête sur la mort suspecte d’un homme survenue au sommet d’une montagne. Bientôt, il commence à soupçonner Sore, la femme du défunt, tout en étant déstabilisé par son attirance pour elle...sortie prévue le 29/06/22.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que Park Chan-Wook est un génie du cinéma coréen depuis son Old boy inoubliable.

 

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné de mai 2022

Downton Abbey II : Une nouvelle ère (de Simon Curtis avec Hugh Bonneville, Michelle Dockery, Elizabeth McGovern - 2h06) : 1928. Les Crawley et leurs domestiques assistent tous au mariage de Tom Branson et de Lucy Smith, fille de Lady Bagshaw. Lord Grantham explique à ses proches que le notaire de famille se rendra prochainement à Downton, à la demande de la Douairière, et qu’il compte sur leur présence à tous. En effet, Violet a hérité d’une villa dans le sud de la France qu’elle souhaite à son tour léguer à la fille de Lady Sybil et de Branson. Mais cette décision met celui-ci mal à l’aise...sorti depuis le 27/04/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce ce que je suis archi fan de la série et que le premier volet au cinéma était déjà une réussite. La joie de retrouver des personnages auxquels je me suis attaché au fil des saisons.

 

Babysitter (de et avec Monia Chokri, Patrick Hivon, Nadia Tereszkiewicz - 1h27) :  Suite à une blague sexiste devenue virale, Cédric, jeune papa, est suspendu par son employeur. Pour se racheter, il va avec l'aide de son frère Jean-Michel, s'interroger sur les fondements de sa misogynie à travers l’écriture d’un livre. De son côté, sa femme Nadine en proie à une dépression décide d'écourter son congé maternité. L’arrivée dans leur vie d’une baby-sitter au charme espiègle et envouteur, va chambouler leur existence...sorti depuis le 27/04/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que la réalisatrice québécoise n'a pas son pareil pour décrire les maux de notre société avec beaucoup d'humour. Parce que le sujet est malheureusement encore d'actualité.

 

Varsovie 83, une affaire d'état (de Jan.P Matuszinski avec Tomas Zietek, Sandra Korzeniak - 2h39) : Varsovie 1983. Le fils d’une militante proche de Solidarność est battu à mort par la police. Mensonges menaces : le régime totalitaire du Général Jaruzelski va tenter par tous les moyens d’empêcher la tenue d’un procès équitable...sorti depuis le 04/05/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le film est une leçon d'histoire traitée en mode thriller et qu'il fait partie de ces films qui peuvent éveiller certaines consciences.

 

Les passagers de la nuit (de Mikhaël Hers avec Charlotte Gainsbourg, Quito Rayon Hichter et Noée Abita - 1h51) : Paris, années 80. Elisabeth vient d’être quittée par son mari et doit assurer le quotidien de ses deux adolescents, Matthias et Judith. Elle trouve un emploi dans une émission de radio de nuit, où elle fait la connaissance de Talulah, jeune fille désœuvrée qu’elle prend sous son aile. Talulah découvre la chaleur d’un foyer et Matthias la possibilité d’un premier amour, tandis qu’Elisabeth invente son chemin, pour la première fois peut-être. Tous s’aiment, se débattent... leur vie recommencée ? sorti depuis le 04/05/2022

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il y a 4 ans, Michaël Hers m'avait enchenté avec son film Amanda, d'une remarquable délicatesse. Ici, il nous parle d'une époque que j'ai bien connue mais surtout d'humanité.

 

Le roi Cerf (film d'animation de Masashi Ando et Masayuki Miyaji - 1h54) : Van était autrefois un valeureux guerrier du clan des Rameaux solitaires. Défait par l’empire de Zol, il est depuis leur prisonnier et vit en esclave dans une mine de sel. Une nuit, la mine est attaquée par une meute de loups enragés, porteurs d’une mystérieuse peste. Seuls rescapés du massacre, Van et une fillette, Yuna, parviennent à s’enfuir. L'Empire de Zol ne tardant pas à découvrir leurs existences, Il mandate Hohsalle, un prodige de la médecine pour les traquer afin de trouver un remède. Mais Hohsalle et Van, tous deux liés par le fléau qui sévit, vont découvrir une vérité bien plus terrible...sorti depuis le 04/05/3022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que l'histoire et l'univers me font penser à Princesse Mononoke que j'adore et parce que Masashi Ando est connu pour avoir été directeur de l'animation d'oeuvres emblématiques comme Le voyage de Chihiro, Paprika, Tokyo Godfathers, Your name entre autres.

 

The northman (de Robert Eggers avec Alexander Skarsgard, Nicole Kidman et Claes Bang - 2h17) : Le jeune prince Amleth vient tout juste de devenir un homme quand son père est brutalement assassiné par son oncle qui s'empare alors de la mère du garçon. Amleth fuit son royaume insulaire en barque, en jurant de se venger. Deux décennies plus tard, Amleth est devenu un berserkr, un guerrier viking capable d'entrer dans une fureur bestiale, qui pille et met à feu, avec ses frères berserkir, des villages slaves jusqu'à ce qu'une devineresse lui rappelle son vœu de venger son père, de secourir sa mère et de tuer son oncle. Il embarque alors sur un bateau pour l'Islande et entre, avec l'aide d'Olga, une jeune Slave prise comme esclave, dans la ferme de son oncle, en se faisant lui aussi passer pour un esclave, avec l'intention d'y perpétrer sa vengeance...sortie prévue le 11/05/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'aime l'univers viking et que ces films de vengeance testostéronnés me plaisent tout particulièrement. Et parce que j'avais beaucoup aimé The lighthouse, précédent film du réalisateur.

 

Suis-moi je te fuis / Fuis-moi je te suis (de Koji Fukada avec Win Morisaki, Kaho Tsuchimura et Shosei Uno - 1h49 / 2h04) : Entre ses deux collègues de bureau, le cœur de Tsuji balance. Jusqu’à cette nuit où il rencontre Ukiyo, à qui il sauve la vie sur un passage à niveau. Malgré les mises en garde de son entourage, il est irrémédiablement attiré par la jeune femme… qui n’a de cesse de disparaître...sortie prévu le 11/05/2022 et Tsuji a décidé d’oublier définitivement Ukiyo et de se fiancer avec sa collègue de bureau. Ukiyo, quant à elle, ne se défait pas du souvenir de Tsuji… mais cette fois, c’est lui qui a disparu...sortie prévue le 18/05/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Il s'agit d'un dytique de films dans une ambiance Lynchienne qui n'est pas pour me déplaire.

 

Coupez ! (de Michel Hazanavicius avec Romain Duris, Bérénice Béjo et Matilda Lutz - 1h51) : Un tournage de film de zombies dans un bâtiment désaffecté. Entre techniciens blasés et acteurs pas vraiment concernés, seul le réalisateur semble investi de l’énergie nécessaire pour donner vie à un énième film d'horreur à petit budget. L’irruption d’authentiques morts-vivants va perturber le tournage…sortie prévue le 17/05/2022

 
Pourquoi ça me tente ? Parce qu'une comédie horrifique signée Hazanavicius a le don de me titiller avec un Romain Duris à contre emploi.
 
Top Gun : Maverick (de Joseph Kosinski avec Tom Cruise, Miles Teller et Jennifer Connelly - 2h11) : Après avoir été l’un des meilleurs pilotes de chasse de la Marine américaine pendant plus de trente ans, Pete “Maverick" Mitchell continue à repousser ses limites en tant que pilote d'essai. Il refuse de monter en grade, car cela l’obligerait à renoncer à voler. Il est chargé de former un détachement de jeunes diplômés de l’école Top Gun pour une mission spéciale qu’aucun pilote n'aurait jamais imaginée. Lors de cette mission, Maverick rencontre le lieutenant Bradley “Rooster” Bradshaw, le fils de son défunt ami, le navigateur Nick “Goose” Bradshaw. Face à un avenir incertain, hanté par ses fantômes, Maverick va devoir affronter ses pires cauchemars au cours d’une mission qui exigera les plus grands des sacrifices...sortie prévue le 25/05/2022
 
Pourquoi ça me tente ? Parce que Top Gun est un film qui m'ait beaucoup plu et que Revoir Tom Cruise reprendre les commandes d'un avion de chasse me tente plutôt pas mal.
 
Les crimes du futur (de David Cronenberg avec Viggo Mortensen, Léa Seydoux et Kristen Stewart - 1h47) : Alors que l’espèce humaine s’adapte à un environnement de synthèse, le corps humain est l’objet de transformations et de mutations nouvelles. Avec la complicité de sa partenaire Caprice, Saul Tenser, célèbre artiste performer, met en scène la métamorphose de ses organes dans des spectacles d’avant-garde. Timlin, une enquêtrice du Bureau du Registre National des Organes, suit de près leurs pratiques. C’est alors qu’un groupe mystérieux se manifeste : ils veulent profiter de la notoriété de Saul pour révéler au monde la prochaine étape de l’évolution humaine…sortie prévue le 25/05/2022
 
Pourquoi ça me tente ? Parce que le film est réalisé par David Cronenberg, un cinéaste que j'aime beaucoup et qui revient au cinéma après une longue absence et qu'il le fait dans la veine de ses meilleurs films.
 
 

 

Voir les commentaires

Abuela (2022 - Paco Plaza)

Paco Plaza est un réalisateur espagnol connu des amateurs du genre horrifique qui ont pu avoir un aperçu de son talent au travers de films comme Les enfants d'Abraham, la trilogie REC ou plus près de nous, Veronica. Il nous revient avec Abuela pour nous faire de nouveau frissonner. Y est-il parvenu ?

 

Le pitch : Susana, un jeune mannequin espagnol, est sur le point de percer dans le milieu de la mode parisien. Mais quand sa grand-mère est victime d’un accident la laissant quasi paralysée, Susana doit rentrer à Madrid dans le vieil appartement où elle a grandi afin de veiller sur celle qui constitue son unique famille. Alors qu’approche leur anniversaire commun, de vieux souvenirs resurgissent en parallèle d’événements étranges, et le comportement de sa grand-mère devient de plus en plus inquiétant…

 

 

Le film s'inscrit dans le genre des films de possession sans user d'effets à outrance. La peur s'immisce par le biais de ce vieil appartement au parquet craquant, aux reflets dans les miroirs mais surtout grâce à cette grand mère très bien incarnée par l'ex-mannequin brésilien Véra Valdez qui a un physique particulièrement terrifiant.

 

 

Tout l'intérêt du film réside dans la façon dont Plaza parle du vieillissement, de la dépendance des anciens et de la manière dont la société s'occupe des personnes âgées. Le vieillissement des corps et les diktats de la société sont bien présents qu'il s'agisse de la grand mère comme de Susana qui a 25 ans est considérée comme trop vieille dans le milieu de la mode dans lequel elle évolue.

 

 

On y voit le dur travail que cela demande de s'occuper des anciens à travers les scènes ou Susana fait manger sa grand mère, lui fait sa toilette ou change son lit. Cette charge mentale qui conduit la jeune fille a prendre une décision qui représente un vrai déchirement.

 

 

Si vous êtes intéressé, ne tardez pas à aller voir le film en salle car sorti il y a deux semaines, sa durée de vie est je pense, limitée.

Voir les commentaires

Chroniques martiennes (1950 - Ray Bradbury)

Je continue après Les annales du disque monde de Terry Pratchett, Le voyageur imprudent de René Barjavel et Dune de Frank Herbert de découvrir des classiques de la science fiction avec un auteur majeur dans le genre et sa série de nouvelles Chroniques martiennes. Je parle ici de Ray Bradbury, un écrivain américain qui est également l'auteur de Farenheit 451 que je n'ai pas encore lu.

 

Le pitch : 2030, les premières fusées quittent la Terre pour un monde nouveau. La colonisation de Mars vient de débuter. Mais, sur la planète rouge, vit déjà un peuple d’une infinie sagesse. Cette antique civilisation devra-t-elle disparaître pour qu’une nouvelle puisse s’épanouir? 

 

 

 

Cette série de nouvelles narrent les tentatives de colonisation de la planète rouge par les humains. Un choc culturel, des guerres mais surtout une belle réflexion sur la nature humaine car la trace de l'homme n'est pas sans conséquences sur la population et bien sûr, sur la planète elle-même.

 

 

 

En effet, il apparaît assez vite que l'homme s'attache à reproduire les mêmes actes ou qu'il soit et sans forcément apprendre de ses erreurs. Bradbury ne considérait pas ce recueil comme de la SF mais comme une fable et je suis assez d'accord avec ça. L'auteur en profite pour parler de thématiques très actuelles à l'époque et encore bien présentes aujourd'hui : Religion, famille, deuil, racisme, etc.

 

Même si les nouvelles sont inégales qualitativement parlant, l'ensemble est vraiment divertissant et de très bonne facture.

Voir les commentaires

Mes envies ciné d'avril 2022

Huit, c'est le nombre de films qui m'attirent ce mois-ci. Des films européens pour la majorité d'entre eux : France, Belgique, Italie, Espagne, Angleterre, Luxembourg et un film à sketches japonais. De l'animation, de la comédie, du drame, du frisson, bref, du cinéma pour tous les goûts.

 

Freaks out (de Gabriele Mainetti avec Franz Rogowski, Caludio Santamaria et Aurora Giovinazzi - 2h21) : Rome, 1943, sous occupation nazie, la Ville éternelle accueille le cirque où travaillent Matilde, Cencio, Fulvio et Mario comme phénomènes de foire. Israel, le propriétaire du cirque et figure paternelle de cette petite famille, tente d'organiser leur fuite vers l’Amérique, mais il disparaît. Privés de foyer et de protection, dans une société où ils n’ont plus leur place, les quatre « Freaks » vont tenter de survivre dans un monde en guerre…sorti depuis le 30/03/22

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'aime cet univers et qu'ici on a à la fois le côté fantastique et le côté cinéma d'action.

 

Icare (film d'animation de Carlo Vogele - 1h16) : Sur l’île de Crète, chaque recoin est un terrain de jeu pour Icare, le fils du grand inventeur Dédale. Lors d'une exploration près du palais de Cnossos, le petit garçon fait une étrange découverte : un enfant à tête de taureau y est enfermé sur l’ordre du roi Minos. En secret de son père, Icare va pourtant se lier d’amitié avec le jeune minotaure nommé Astérion. Mais le destin bascule quand ce dernier est emmené dans un labyrinthe. Icare pourra-t-il sauver son ami et changer le cours d’une histoire écrite par les dieux ? sorti depuis le 30/03/22

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'on ne se lasse pas de ces histoires mythologiques et que la bande annonce donne vraiment envie.

 

En corps (de Cédric Klapisch avec Marion Barbeau, Hofesh Shechter et Denis Podalydès - 2h) : Elise, 26 ans est une grande danseuse classique. Elle se blesse pendant un spectacle et apprend qu’elle ne pourra plus danser. Dès lors sa vie va être bouleversée, Elise va devoir apprendre à se réparer… Entre Paris et la Bretagne, au gré des rencontres et des expériences, des déceptions et des espoirs, Elise va se rapprocher d’une compagnie de danse contemporaine. Cette nouvelle façon de danser va lui permettre de retrouver un nouvel élan et aussi une nouvelle façon de vivre...sorti depuis le 30/03/22

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'aime le cinéma de Klapisch qui est l'un des réalisateurs français qui sait le mieux parler de son époque et qu'ici il aborde encore une histoire singulière de dépassement de soi qui me tente assez.

 

Abuela ( de Paco Plaza avec Almudena Amor, Vera Valdez et Karina Kolokolchykova - 1h40) : Susana, un jeune mannequin espagnol, est sur le point de percer dans le milieu de la mode parisien. Mais quand sa grand-mère est victime d’un accident la laissant quasi paralysée, Susana doit rentrer à Madrid dans le vieil appartement où elle a grandi afin de veiller sur celle qui constitue son unique famille. Alors qu’approche leur anniversaire commun, de vieux souvenirs resurgissent en parallèle d’événements étranges, et le comportement de sa grand-mère devient de plus en plus inquiétant…sortie prévue le 06/04/22

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que Paco Plaza parvient à parler d'un sujet de société en y mêlant le frisson et que cela semble encore réussi pour nous filer les chocottes.

 

Contes du hasard et autres fantaisies (de Ryusuke Hamaguchi avec Kotone Furukawa, Kiyohiko Shibukawa et Fusako Urabe - 2h01) : Un triangle amoureux inattendu, une tentative de séduction qui tourne mal et une rencontre née d’un malentendu. La trajectoire de trois femmes qui vont devoir faire un choix…sortie prévue le 06/04/2022

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que cet auteur a parait-il un talent fou, qu'il est le réalisateur de parait-il le plus beau film de 2021 (Drive my car) et que les japonais sont très doués pour nous raconter des histoires originales dont seuls eux ont le secret.

 

The Duke (de Roger Michell avec Jim Broadbent, Helen Mirren et Fionn Whitehead - 1h25) : En 1961, Kempton Bunton, un chauffeur de taxi sexagénaire, vole à la National Gallery de Londres le portrait du Duc de Wellington peint par Goya. Il envoie alors des notes de rançon, menaçant de ne rendre le tableau qu’à condition que le gouvernement rende l’accès à la télévision gratuit pour les personnes âgées. Cette histoire vraie raconte comment un inoffensif retraité s’est vu recherché par toutes les polices de Grande Bretagne, accomplissant le premier (et unique) vol dans l’histoire du musée...sortie prévue le 20/04/2022.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'aime beaucoup les comédies sociales anglaises et qu'il s'agit du dernier film de l'auteur de Coup de foudre à Notting Hill avant son décès en septembre dernier.

 

Ogre (d'Arnaud Malherbe avec Ana Girardot, Giovacci Pucci et Samuel Joy - 1h43) : Fuyant un passé douloureux, Chloé démarre une nouvelle vie d'institutrice dans le Morvan avec son fils Jules, 8 ans. Accueillie chaleureusement par les habitants du village, elle tombe sous le charme de Mathieu, un médecin charismatique et mystérieux. Mais de terribles événements perturbent la tranquillité des villageois : un enfant a disparu et une bête sauvage s’attaque au bétail. Jules est en alerte, il le sent, quelque chose rôde la nuit autour de la maison...sortie prévue le 20/04/2022

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'ai envie de croire au cinéma fantastique français et que j'aime ce genre d'histoires.

 

Sentinelle sud (de Mathieu Gérault avec Niels Schneider, Sofiane Khammes et India Hair - 1h36) : Aux lendemains d’une opération clandestine qui a décimé son unité, le soldat Christian Lafayette est de retour en France. Alors qu’il essaie de reprendre une vie normale, il est bientôt mêlé à un trafic d’opium pour sauver ses deux frères d’armes survivants. La mission dont ils sont les seuls à être revenus n’était peut-être pas celle qu’ils croyaient…sortie prévue le 27/04/2022.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'on a à faire ici à un pur thriller nerveux et porté par un Niels Schneider plus que convaincant.

Voir les commentaires

The Batman (2022 - Matt Reeves)

Dix ans après la formidable trilogie de Christopher Nolan, j'avoue que je n'étais pas pressé de découvrir une nouvelle adaptation de l'histoire du vengeur masqué et puis les premiers retours sont arrivés, enthousiastes et donnant envie finalement d'aller voir la vision particulière de l'auteur des deux dernières suites de La planète des singes.

 

 

Le pitch : Deux années à arpenter les rues en tant que Batman et à insuffler la peur chez les criminels ont mené Bruce Wayne au coeur des ténèbres de Gotham City. Avec seulement quelques alliés de confiance - Alfred Pennyworth, le lieutenant James Gordon - parmi le réseau corrompu de fonctionnaires et de personnalités de la ville, le justicier solitaire s'est imposé comme la seule incarnation de la vengeance parmi ses concitoyens. Lorsqu'un tueur s'en prend à l'élite de Gotham par une série de machinations sadiques, une piste d'indices cryptiques envoie le plus grand détective du monde sur une enquête dans la pègre, où il rencontre des personnages tels que Selina Kyle, alias Catwoman, Oswald Cobblepot, alias le Pingouin, Carmine Falcone et Edward Nashton, alias l’Homme-Mystère. Alors que les preuves s’accumulent et que l'ampleur des plans du coupable devient clair, Batman doit forger de nouvelles relations, démasquer le coupable et rétablir un semblant de justice au milieu de l’abus de pouvoir et de corruption sévissant à Gotham City depuis longtemps.

 

 

Le verdict est sans appel pour ce qui me concerne : The Batman est un grand film noir dans la plus pure tradition polar et un retour aux sources de ce qui constitue l'essence du comics. Le film est très sombre, certains plans sont de toute beauté et les acteurs sont d'une sobriété qui fait vraiment plaisir.

 

 

Robert Pattinson incarne un Bruce Wayne que l'on voit très peu à l'écran mais qui lorsqu'il apparaît, nous transmet toute la tristesse du petit garçon qui a perdu ses parents dans de tragiques circonstances.Il fait penser à Kurt Cobain et ce n'est probablement pas un hasard puisqu'on entend la chanson "Something in the Way" de Nirvana pendant le film.

 

 

Je ne suis pas fan des films de super-héros à l'exception des X-Men, les spidermans de Sam Raimi et les Batmans car ce sont des films qui racontent des histoires, pas seulement un déluge d'effets spéciaux et ici on assiste à une enquête policière avec un Batman omniprésent et entouré de personnages vraiment très bien mis en valeur (James Gordon, Catwoman, Alfred, Le Pingouin,  The Riddler). 

 

 

Je n'ai absolument pas subi les 3h de film car le film est très rythmé, sans temps morts et divertissant avec notamment une scène monumentale de poursuite de voitures vraiment très réussie. Foncez sans hésiter.

 

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné de mars 2022

Le mois du printemps est là et les films interessants à voir également et ce mois-ci la plupart des films de ma sélection sont français. De la comédie,  du drame, du thriller, du film de super-héros, de l'action taille XXL, du documentaire, du film social. Bref, comme je dis chaque mois, du cinéma pour tous les goûts et les envies. Voici ma sélection :

 

The Batman (de Matt Reeves avec Robert Pattinson, Zoë Kravitz et Paul Dans - durée 2h57) : Deux années à arpenter les rues en tant que Batman et à insuffler la peur chez les criminels ont mené Bruce Wayne au coeur des ténèbres de Gotham City. Avec seulement quelques alliés de confiance - Alfred Pennyworth, le lieutenant James Gordon - parmi le réseau corrompu de fonctionnaires et de personnalités de la ville, le justicier solitaire s'est imposé comme la seule incarnation de la vengeance parmi ses concitoyens. Lorsqu'un tueur s'en prend à l'élite de Gotham par une série de machinations sadiques, une piste d'indices cryptiques envoie le plus grand détective du monde sur une enquête dans la pègre, où il rencontre des personnages tels que Selina Kyle, alias Catwoman, Oswald Cobblepot, alias le Pingouin, Carmine Falcone et Edward Nashton, alias l’Homme-Mystère. Alors que les preuves s’accumulent et que l'ampleur des plans du coupable devient clair, Batman doit forger de nouvelles relations, démasquer le coupable et rétablir un semblant de justice au milieu de l’abus de pouvoir et de corruption sévissant à Gotham City depuis longtemps...sorti depuis le 02/03.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est sans doute l'un de mes super-héros préférés. Parce que la trilogie de Christopher Nolan a placé la barre très haut et que j'ai envie de voir une autre relecture. Parce que j'ai envie de voir si Pattinson confirme son talent sans cesse grandissant.

 

Rien à foutre (d'Emmanuel Marre et Julie Lecoustre avec Adèle Exarchopoulos, Alexandre Perrier et Mara Taquin - durée 1h52) : Cassandre, 26 ans, est hôtesse de l’air dans une compagnie low-cost. Vivant au jour le jour, elle enchaîne les vols et les fêtes sans lendemain, fidèle à son pseudo Tinder «Carpe Diem». Une existence sans attaches, en forme de fuite en avant, qui la comble en apparence. Alors que la pression de sa compagnie redouble, Cassandre finit par perdre pied. Saura-t-elle affronter les douleurs enfouies et revenir vers ceux qu'elle a laissés au sol ? sorti depuis le 02/03.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est le portrait d'une génération et d'une époque qui capte l'air du temps. Parce qu'Adèle Exarchopoulos est parait-il impressionnante.

 

Goliath (de Frédéric Tellier avec Pierre Niney, Gilles Lellouche et Emmanuelle Bercot - 2h02) : France, professeure de sport le jour, ouvrière la nuit, milite activement contre l’usage des pesticides. Patrick, obscur et solitaire avocat parisien, est spécialiste en droit environnemental. Mathias, lobbyiste brillant et homme pressé, défend les intérêts d’un géant de l’agrochimie. Suite à l’acte radical d’une anonyme, ces trois destins, qui n’auraient jamais dû se croiser, vont se bousculer, s’entrechoquer et s’embraser...sortie prévue le 09/03.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que j'aime beaucoup les films du type Erin Brokovich et Révélations et que nous sommes dans cette veine là. Parce qu'il s'agit de la meilleure performance de Gilles Lellouche selon certains observateurs.

 

A plein temps (d'Eric Gravel avec Laure Calamy, Olivier Faliez et Evelyne El Garby-Klaï -durée 1h25) : Julie se démène seule pour élever ses deux enfants à la campagne et garder son travail dans un palace parisien. Quand elle obtient enfin un entretien pour un poste correspondant à ses aspirations, une grève générale éclate, paralysant les transports. C’est tout le fragile équilibre de Julie qui vacille. Elle va alors se lancer dans une course effrénée, au risque de sombrer...sortie prévue le 16/03

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est un film social traité selon les codes du thriller avec un rythme éffrenné et un suspense grandissant.

 

Trois fois rien (de Nadège Oiseau avec Philippe Rebbot, Antoine Bertrand et Cöme Levin - durée 1h34) : Brindille, Casquette et La Flèche vivent comme ils peuvent, au jour le jour, dans le bois de Vincennes. Mais leur situation précaire devrait changer du tout au tout le jour où ils gagnent au Loto. Encore faut-il pouvoir encaisser l’argent, car sans domicile, pas de carte d’identité à jour et sans compte bancaire, pas de paiement !

 

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'on a ici une comédie de qualité qui parle de notre société et de ses laissés pour compte. Un film d'amitié, drôle et touchant, un film qui fait du bien et on en a besoin.

 

Notre Dame brûle (de Jean-Jacques Annaud Samuel Labarthe, Jérémie Laheurte et Chloé Jouannet ) : Le long métrage de Jean-Jacques Annaud, reconstitue heure par heure l’invraisemblable réalité des évènements du 15 avril 2019 lorsque la cathédrale subissait le plus important sinistre de son histoire. Et comment des femmes et des hommes vont mettre leurs vies en péril dans un sauvetage rocambolesque et héroïque...sortie prévue le 16/03.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que Jean-Jacques Annaud nous fait vivre cet évènement tragique au coeur de l'action, dans la peau des pompiers de Paris. Les images sont vraiment saisissantes.

 

L'ombre d'un mensonge (de et avec Bouli Lanners, Michelle Fairley et Clovis Cornillac - durée 1h39) : Phil s’est exilé dans une petite communauté presbytérienne sur l'Île de Lewis, au nord de l'Ecosse. Une nuit, il est victime d'une attaque qui lui fait perdre la mémoire. De retour sur l’ile, il retrouve Millie, une femme de la communauté qui s'occupe de lui. Alors qu’il cherche à retrouver ses souvenirs, elle prétend qu'ils s'aimaient en secret avant son accident...sortie prévue le 23/03.

 

 

Pourquoi ça me tente ? Car je suis curieux de découvrir Michelle Fairley dans un autre rôle que celui de la Reine du Nord dans Game of Thrones . Parce que la bande annonce promet de belles émotions.

 

Ambulance (de Michael Bay avec Jake Gyllenhaal, Yahya Abdul-Mateen II et Eiza Gonzalez - durée 2h17) : Will Sharp, un vétéran décoré fait appel à la seule personne indigne de confiance, son frère adoptif Danny pour trouver l’argent afin de couvrir les frais médicaux de sa femme. Ce dernier, un charismatique criminel au long cours, au lieu de lui donner de l’argent, lui propose un coup : le plus grand braquage de banque de l’histoire de Los Angeles : 32 millions de dollars. Will, prêt à tout pour sauver sa femme, accepte.   Mais quand leur affaire prend un tour spectaculairement désastreux, les deux frères n’ont pas d’autre choix que de détourner une ambulance avec à son bord un vieux flic mortellement blessé et l’ambulancière Cam Thompson. Pendant la course poursuite infernale qui s’ensuit, Will et Danny vont devoir échapper aux forces de l’ordre surmotivées postées aux 4 coins de la ville, tenter de garder leurs otages en vie et éviter de s’entre tuer tout en exécutant l’évasion la plus spectaculaire que la ville de Los Angeles n’ait jamais vue...sortie prévue le 23/03.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'on retrouve un Blockbuster d'action pur jus. Parce que c'est jouissif et divertissant.

 

Seule la terre est éternelle (documentaire de François Busnel et Adrien Solan - durée 1h52) : Un homme rentre chez lui au cœur des grands espaces. Il raconte sa vie, qu’il a brûlée par les deux bouts et qui révèle une autre Histoire de l’Amérique. A travers ce testament spirituel et joyeux, il nous invite à revenir à l’essentiel et à vivre en harmonie avec la nature. Cet homme est l’un des plus grands écrivains américains. Il s’appelle Jim Harrison...sortie prévue le 23/03

 

 

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est une ode à la nature, à la poésie et aux plaisirs de la vie par l'un de ses plus grands jouisseurs, l'écrivain Jim Harrison.

Voir les commentaires

La collection Morozov, icônes de l'art moderne (Paris - Fondation Louis Vuitton)

Je profite de la prolongation de cette expo jusqu'au 02 avril pour vous recommander d'y aller de toute urgence car vous verrez l'une des expositions phares de 2021 et sans aucun doute l'une des plus belles. En termes qualitatifs, nous sommes très proches de la collection Chtchoukine de 2017 également à la fondation Louis Vuitton.

 

 

L'exposition événement réunit plus de 200 chefs-d’œuvre d’art moderne français et russe des frères moscovites Mikhaïl Abramovitch Morozov (1870-1903) et Ivan Abramovitch Morozov (1871-1921). C'est la première fois depuis sa création, au début du XX ème siècle, que la Collection Morozov voyage hors de Russie.

 

 

La Collection Morozov. Icônes de l'art moderne rassemble un ensemble d’œuvres d’artistes français et russes parmi les plus iconiques de cette Collection : Manet, Rodin, Monet, Pissarro, Lautrec, Renoir, Sisley, Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Bonnard, Denis, Maillol, Matisse, Marquet, Vlaminck, Derain et Picasso aux côtés de Répine, Korovine, Golovine, Sérov, Larionov, Gontcharova, Malévitch, Machkov, Kontchalovski, Outkine, Sarian ou Konenkov.

 

 

Cette expo propose de vraies pépites que nous ne sommes pas prêts de revoir de si tôt. Parmi celles-ci, des oeuvres de Renoir, Gauguin, Van Gogh mais mon coup de coeur va à la dernière salle qui expose plusieurs oeuvres de Maurice Denis qui sont un véritable enchantement.

Voir les commentaires

Nightmare alley (2022 - Guillermo Del Toro)

Six ans, c'est le temps qu'il aura fallut attendre pour voir le nouveau film de Guillermo Del Toro. Six ans séparent La forme de l'eau de ce Nightmare alley. Alors, est-ce que l'attente en valait la peine ? Réponse dans quelques lignes.

 

 

Le pitch : Alors qu’il traverse une mauvaise passe, le charismatique Stanton Carlisle débarque dans une foire itinérante et parvient à s’attirer les bonnes grâces d’une voyante, Zeena et de son mari Pete, une ancienne gloire du mentalisme. S’initiant auprès d’eux, il voit là un moyen de décrocher son ticket pour le succès et décide d’utiliser ses nouveaux talents pour arnaquer l’élite de la bonne société new-yorkaise des années 40. Avec la vertueuse et fidèle Molly à ses côtés, Stanton se met à échafauder un plan pour escroquer un homme aussi puissant que dangereux. Il va recevoir l’aide d’une mystérieuse psychiatre qui pourrait bien se révéler la plus redoutable de ses adversaires…

 

 

J'ai vu le film il y a au moins 3 semaines et son effet est encore bien présent en moi. En effet, le réalisateur mexicain s'attaque ici au film noir et je dois dire que son film est une vraie réussite. Très différent et on peu dire complètement à l'opposé de son précédent film. On retrouve un univers visuel très fort avec une première partie qui se déroule dans l'univers des forains et une seconde partie dans des décors d'hôtels de luxe à la Gatsby le Magnifique.

 

 

Le film en lui même est d'une noirceur sans nom, sans doute le plus sombre jamais réalisé, oui vous avez bien lu. En effet, aucun monstre, vampire, robot ici mais sans aucun doute le personnage le plus vil et inhumain jamais vu dans la filmographie de Del Toro brillamment interprété par Bradley Cooper. Le seul bémol selon moi est la durée excessive du film mais à part ça, c'est du tout bon.

 

 

 

Voir les commentaires

Thierry Mugler, couturissime (Paris - Musée des Arts Décoratifs)

Je reviens à l'instant de l'expo Thierry Mugler au musée des Arts Décoratifs que j'ai eu la chance de découvrir à cette occasion (à faire absolument si vous êtes intéressés par la déco et le design en général.

 

 

Je ne me souviens pas être jamais allé à une expo dédiée à la mode ou à un couturier comme ce fut le cas ici mais Mugler était un couturier de génie dont l'art a pu se rendre visible grâce à la publicité, la chanson, le cinéma, la comédie musicale et à travers la photographie dont j'ai appris qu'il était lui même adepte. C'est la raison pour laquelle j'avais très envie d'y aller surtout que j'avais eu de très bon retours de ma collègue Maud, que je remercie car cette expo est vraiment magnifique, merveilleuse même !

 

 

L'expo couvre la période de création allant de 1973 jusqu'aux années 2000, les oeuvres (car ce sont de vraies oeuvre d'art) sont nombreuses et les salles sont réparties par thématiques de l'artiste. Les premières salles sont dédiées à ce que Mugler appelait les métamorphoses. Il s'est inspiré du monde animal avec les insectes et les animaux marins pour plusieurs de ses robes.

 

 

Que l'on soit fan de mode ou pas (je ne le suis pas particulièrement), on ne peut pas rester insensible face à tant de beauté, de couleurs, de textures différentes, c'est tout bonnement merveilleux. Une autre thématique bien présente est celle des transformations liées à la robotique et l'automobile. Difficile à porter certes mais c'est très impressionnant et beau. Enfin, la salle dédiée au clip "Too funk y" de George Michael est tout bonnement géniale avec toutes les robes magnifiques aperçues dans cette vidéo qui passe en boucle.

 

 

Ce qui m'a beaucoup plu également, c'est que l'expo mêle la mode et la photo. On peut donc y admirer des photos d'Helmut Newton (entre autres) qui est sans doute mon photographe préféré et bien évidemment des photos du propre Mugler. 

 

 

Vous l'aurez compris, je vous recommande cette expo avec beaucoup d'enthousiasme, vous ne le regretterez pas. L'expo est ouverte jusqu'au 24/04/22 au musée des Arts décoratifs à Paris.

 

 

 

 

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>