Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A couteaux tirés (2019 - Rian Johnson)

Le réalisateur de l'épisode 8 de Star Wars au service d'un Cluedo grandeur nature et servi par une pléiade d'acteurs. L'affiche est alléchante, la bande annonce assez jouissive mais est-ce que le film a tenu toutes ses promesses ?

 

 

Le pitch : Célèbre auteur de polars, Harlan Thrombey est retrouvé mort dans sa somptueuse propriété, le soir de ses 85 ans. L’esprit affûté et la mine débonnaire, le détective Benoit Blanc est alors engagé par un commanditaire anonyme afin d’élucider l’affaire. Mais entre la famille d’Harlan qui s'entre-déchire et son personnel qui lui reste dévoué, Blanc plonge dans les méandres d’une enquête mouvementée, mêlant mensonges et fausses pistes, où les rebondissements s'enchaînent à un rythme effréné jusqu'à la toute dernière minute.

 

 

Le film est une vraie réussite dès la première image nous montrant le manoir où va se dérouler quasiment tout le film. Les acteurs sont excellents en commençant par Daniel Craig à qui on a donné un accent vraiment fun. Parmi les acteurs au diapason, citons Michael Sannon et Jamie Lee Curtis que l'on a plaisir à retrouver dans cette distribution.

 

 

L'intrigue semble assez classique et digne des meilleurs romans d'Agatha Christie mais Rian Johnson en profite pour traiter des relations familiales, de l'immigration, entre autres. Beaucoup d'humour, du suspense, des surprises, bref un bon film du dimanche.

 

 

 

Voir les commentaires

Les misérables (2019 - Ladj Ly)

Candidat de la France aux Oscars 2020 pour la catégorie "Meilleur film étranger" et objet des meilleures éloges, y compris du Président Macron qui a été très ému à la vue du film, Les misérables fait beaucoup parler mais est-ce que tout ce tapage est bien justifié ?

 

Le pitch : Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux "Bacqueux" d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes...

 

 

Oui , tous les superlatifs sont justifiés, le film est un énorme coup de poing dans le ventre, ailleurs moi j'en ai eu mal au ventre durant les 20 dernières minutes qui sont d'une violence qui monte crescendo et qui témoigne de la situation qui semble sans issue à ce jour entre la police et la jeunesse des banlieues. 

 

 

Forcément comparé avec La Haine de Kassovitz, on gagne en qualité ici car le réalisme est beaucoup plus grand, réalisé par quelqu'un qui vit dans ces cités, qui témoigne d'un quotidien très dur entre traffic de drogue, déscolarisation, fanatisme religieux, maltraitances.

 

 

Les acteurs sont tous excellents mais mention spéciale à Alexis Manenti qui joue le rôle de Chris, le flic qui franchit très souvent les limites. Il est criant de justesse. Cette année 2019 s'avère être un excellent crû car ici encore nous sommes en présence de l'un des meilleur film de l'année.

 

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné de décembre 2019

Dernier mois d'une très belle année de cinéma que cette année 2019. Du polar, de la chronique sociale, du space opéra, du lyrisme, du fantastique et un beau film d'amitié. Voici le programme de décembre, du très bon pour finir l'année.

 

Brooklyn affairs (de et avec Edward Norton, Bruce Willis, Alec Baldwin - 2h25) : New York dans les années 1950. Lionel Essrog, détective privé souffrant du syndrome de Gilles de la Tourette, enquête sur le meurtre de son mentor et unique ami Frank Minna. Grâce aux rares indices en sa possession et à son esprit obsessionnel, il découvre des secrets dont la révélation pourrait avoir des conséquences sur la ville de New York… Des clubs de jazz de Harlem aux taudis de Brooklyn, jusqu'aux quartiers chics de Manhattan, Lionel devra affronter l'homme le plus redoutable de la ville pour sauver l'honneur de son ami disparu. Et peut-être aussi la femme qui lui assurera son salut…sorti depuis le 04/12/2019.

 

Mes attentes : Si on est dans la même veine qu'un "LA Confidential" comme le clame la bande annonce alors cela promet un bon polar avec un trio d'acteurs que l'on ne voie pas souvent au cinéma ces dernières années.

 

Le meilleur reste à venir (de Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière avec Fabrice Luchini et Patrick Bruel - 1h57) : Suite à un énorme malentendu, deux amis d’enfance, chacun persuadé que l’autre n’a plus que quelques mois à vivre, décident de tout plaquer pour rattraper le temps perdu...sorti depuis le 04/12/2019.

 

Mes attentes : Le retour des auteurs du prénom, l'une des meilleures pièce de théâtre et comédie de la décennie écoulée. Un sujet original et un duo de comédiens talentueux.

 

Une vie cachée (de Terrence Malick avec August Diehl, Valérie Pachner - 2h53) : Inspiré de faits réels : Franz Jägerstätter, paysan autrichien, refuse de se battre aux côtés des nazis. Reconnu coupable de trahison par le régime hitlérien, il est passible de la peine capitale. Mais porté par sa foi inébranlable et son amour pour sa femme, Fani, et ses enfants, Franz reste un homme libre. Une vie cachée raconte l'histoire de ces héros méconnus...sortie prévue le 11/12/2019.

 

Mes attentes : Le retour de Malick à l'essence de son cinéma, de grandes émotions, une nature omniprésente et le destin tragique du héros, de belles images, que demander de plus ? Le film que j'attends le plus ce mois ci. Et si c'était celui-ci le film de l'année ?

 

La vie invisible d'Euridice Gusmão (de Karim Aïnou avec Carol Duarte, Julia Stockler - 2h19) : Rio de Janeiro, 1950. Euridice, 18 ans, et Guida, 20 ans, sont deux soeurs inséparables. Elles vivent chez leurs parents et rêvent, l’une d’une carrière de pianiste, l’autre du grand amour. A cause de leur père, les deux soeurs vont devoir construire leurs vies l’une sans l’autre. Séparées, elles prendront en main leur destin, sans jamais renoncer à se retrouver...sortie prévue le 11/12/2019.

 

Mes attentes : Découvrir un auteur, ouvrir les yeux sur le monde, une autre culture, un duo d'actrices au top !

 

 

The lighthouse (de Robert Eggers avec Willem Dafoe, Robert Pattinson - 1h50) : Deux hommes, un vieux briscard et un jeune mutique, arrivent dans un phare très isolé. Ils sont en poste pour quatre semaines au milieu de la brume. Dans cette atmosphère humide, des évènements étranges commencent à se produire…sortie prévue le 18/12/2019.

 

 

Mes attentes : Les premières images sont d'une beauté sidérante, d'une étrangeté qui m'ont fait penser à David Lynch. Les premiers retours sont assez élogieux, vite !

 

 

Star Wars - L'ascension de Skywalker (de J.J Abrams avec Daisy Ridley, Adam Driver, John Boyega - 2h35) : La conclusion de la saga Skywalker. De nouvelles légendes vont naître dans cette bataille épique pour la liberté.

 

 

Mes attentes : Passer un excellent moment dans cet univers si fort, voir la fin de ce cycle de films mais il faut absolument que je vois le précédent.

 

 

 

Le lac aux oies sauvages (de Diao Yinan avec Hu Ge, Gwei Lun Mei - 1h50) : Un chef de gang en quête de rédemption et une prostituée prête à tout pour recouvrer sa liberté se retrouvent au cœur d’une chasse à l’homme. Ensemble, ils décident de jouer une dernière fois avec leur destin...sortie prévue le 25/12/2019.

 

 

Mes attentes : Décrit comme un polar époustouflant, les images de la bande annonce sont sublimes et je n'ai toujours pas vu le précédent film du réalisateur, le fameux Black coal.

 

 

Voir les commentaires

Joker (2019 - Todd Phillips)

Huit minutes de standing ovation au dernier festival de Venise, le Lion d'Or (récompense suprême) dans ce même festival, Joaquin Phoenix plus que jamais grand favori des prochains Oscars et plus d'un milliard de dollars de recette au box office mondial pour un budget de 55 Millions. Les superlatifs ne manquent pas pour ce film, alors est-ce que cela mérite tout cela ?

 

Le pitch : Dans les années 1980, à Gotham City, Arthur Fleck, un comédien de stand-up raté est agressé alors qu'il erre dans les rues de la ville déguisé en clown. Méprisé de tous et bafoué, il bascule peu à peu dans la folie pour devenir le Joker, un dangereux tueur psychotique.

 

 

La réponse à la question posée plus haut est "oui", le film est vraiment une grosse claque et Joaquin Phoenix n'a jamais été aussi bon et aussi juste dans un film. Le film montre bien la progression du personnage, ses blessures, ses humiliations. La tension monte crescendo jusqu'à un final vraiment réussi.

 

 

Il est intéressant et original de voir un film autour d'un vilain d'une franchise de super héros et la Warner a fait le choix de le traiter sous forme de film d'auteur sans effets spéciaux et sans que cela soit un gloubi-boulga indigeste comme peuvent l'être la plupart des films Marvel.

 

 

L'un des meilleurs films vus cette année (quelle année !) et une possible suite dans les tuyaux.

Voir les commentaires

Tokaido d'Antoine Bauza (2012 - Editions Funforge)

Tokaido est un jeu de parcours pour 2 à 5 jours d'au moins 8 ans pour des parties de 45 mn environ. Dans ce jeu d'Antoine Bauza (l'un des mes auteurs de jeu préféré et créateur entre autres de jeux tels que Ghost StoriesPocket Rockets7 WondersHanabiTakenoko, etc...), les joueurs incarnent des voyageurs qui vont effectuer un voyage initiatique à travers la route de Tokaldo qui relie Kyoto à Edo au travers de 53 stations peintes par le célèbre peintre Hiroshige.

 

Tokaido est sans aucun doute le plus beau jeu de ma collection avec un plateau très épuré et coloré, des cartes magnifiques, des tuiles personnages très réussies grâce au talent de Naïade et une immersion dans le thème vraiment poussée.

 

Le magnifique matériel du jeu

 

Antoine Bauza est un amoureux du Japon et ce jeu rend vraiment hommage à ce pays, aux traditions, à la zénitude  et véhicule de belles valeurs. Car ici, il ne s'agit pas d'une course mais d'un voyage qui va nous rapporter des points en allant à la rencontre de la population, en observant de magnifiques paysages, en se baignant dans des sources chaudes, en collectionnant des souvenirs, en goûtant aux spécialités culinaires locales et en faisant des offrandes au temple.

 

 

Ici, c'est le joueur se trouvant le plus éloigné de l'arrivée qui joue donc il faut toujours veiller à doser ses déplacements car si vous vous déplacer trop loin, vous allez devoir attendre que les autres vous rejoignent ou dépassent. Car en effet, ici, on peut se déplacer d'autant de cases que l'on souhaite à condition de trouver un emplacement vide et de s'arrêter dans les relais pour manger. Le jeu prend fin lorsque tous les voyageurs sont arrivés au dernier relais. On passe alors au comptage de point final et le plus gros score l'emporte.

 

 

Chaque voyageur a des caractéristiques propres qui vont lui permettre de favoriser une stratégie. Ce que j'aime beaucoup ici, c'est que où que l'on s'arrête, on obtient un bénéfice. Un vrai plaisir de jeu et un régal pour les yeux. Tokaldo offre une belle expérience de jeu qu'aucun autre jeu ne m'avait fait ressentir avant.

 

Un aperçu des fiches personnages

 

Comme d'habitude, pour l'achat de vos jeux de société, je vous recommande de les acheter sur le site http://www.ludifolie.com qui propose des prix défiant toute concurrence car en dessous des prix du marché. Son responsable, Eric et son équipe sont très professionnels et sont de véritables passionnés qui sauront très bien vous conseiller à la boutique située au 73 rue de Fontenay à Vincennes, alors allez y nombreux ! Tokaldo y est au prix de 35,90€.

 

 

Fort de son succès, deux extensions sont sorties : Crossroads et Matsuri.

 

Voir les commentaires

Hors normes (2019 - Olivier Nakache et Eric Tolédano)

Deux ans après le sympathique "Le sens de la fête", le duo Nakache-Toledano était très attendu avec un film à caractère social traitant du sujet de l'autisme. Vont-ils faire mouche comme ils l'avaient fait avec Intouchables ?

 

L'histoire : Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes". Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes...

 

 

On compare souvent ce film à Intouchables car il traite du handicap et des aidants et c'est vrai qu'il y a ici un point commun mais alors que le grand succès de 2011 misait beaucoup sur l'humour et sur la personnalité d'Omar Sy, ici c'est avant tout l'émotion qui prime. Mais pas une émotion larmoyante, de celle qui nous font sentir coupablles, non, une vraie émotion née de l'action de ces deux structures que sont Le silence des justes et Le Relais Ile-de-France et surtout de la performance de Vincent Cassel très touchant et Reda Kateb (qu'est ce que j'aime cet acteur ! ) très juste. Ces personnages inspirés de personnes réelles sacrifient une grande part de leur vie privée pour cette cause à laquelle il tiennent tant.

 

 

Le film peut être considéré d'utilité publique car il met en lumière le problème de l'intégration des personnes autistes dans notre société et surtout le peu de moyens consacrés à l'encadrement de ce handicap. Le film porte très bien son titre car "hors normes" s'applique aussi bien à ces personnes autistes, qu'aux deux associations travaillant hors cadre mais le film parle également des moniteurs encadrants qui sont des jeunes de banlieue qui vont parvenir à se sauver de leur quotidien pas toujours rose en venant en aide aux autres.

 

 

Sans aucun doute pour moi l'un des meilleurs films de cette année 2019 qui décidément est un grand cru.

Voir les commentaires

Mes envies ciné de novembre 2019

La belle époque (de Nicolas Bedos avec Daniel Auteuil, Doria Tillier et Guillaume Canet - 1h55) : Victor, un sexagénaire désabusé, voit sa vie bouleversée le jour où Antoine, un brillant entrepreneur, lui propose une attraction d’un genre nouveau : mélangeant artifices théâtraux et reconstitution historique, cette entreprise propose à ses clients de replonger dans l’époque de leur choix. Victor choisit alors de revivre la semaine la plus marquante de sa vie : celle où, 40 ans plus tôt, il rencontra le grand amour...sorti depuis le 06/11/2019.

 

Mon avis : Le 2e film de Nicolas Bedos après l'excellent "Monsieur et Madame Adelman" semble aussi inventif sinon plus. Un bon moment en perspective.

 

J'ai perdu mon corps (film d'animation de Jérémy Clapin - 1h21) : A Paris, Naoufel tombe amoureux de Gabrielle. Un peu plus loin dans la ville, une main coupée s’échappe d’un labo, bien décidée à retrouver son corps. S’engage alors une cavale vertigineuse à travers la ville, semée d’embûches et des souvenirs de sa vie jusqu’au terrible accident. Naoufel, la main, Gabrielle, tous trois retrouveront, d’une façon poétique et inattendue, le fil de leur histoire...sorti depuis le 06/11/2019.

 

Mon avis : Un film original avec beaucoup de poésie et un réalisateur d'un talent fou. Les débuts d'un grand ?

 

J'accuse (de roman Polanski avec Jean Dujardin, Louis Garrel, Emmanuelle Seigner - 2h12) : Pendant les 12 années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus...sortie prévue le 13/11/2019.

 

Mon avis : Important témoignage d'une des affaires marquantes de notre histoire récente par un réalisateur qui semble avoir retrouvé la fibre artistique d'un "Chinatown".

 

 

Koko-Di Koko-da (de Johannes Nyholm avec Leif Edlund, Ylva Gallon - 1h26) : Pour surmonter les problèmes que traverse leur couple, Elin et Tobias partent camper au coeur de la forêt suédoise. Mais des fantômes de leur passé resurgissent et, plus que jamais, les mettent à l'épreuve...sortie prévue le 13/11/2019.

 

Mon avis : La Suède s'impose décidémment sur la carte mondiale du cinéma avec des gens comme Ari Aster (que je dois découvrir absolument) et ce Johannes Nyhlom qui nous propose une sorte d'"histoire sans fin" horrifique.

 

 

Le Mans 66 (de James Mangold avec Matt Damon, Christian Bale - 2h32) : Basé sur une histoire vraie, le film suit une équipe d'excentriques ingénieurs américains menés par le visionnaire Carroll Shelby et son pilote britannique Ken Miles, qui sont envoyés par Henry Ford II pour construire à partir de rien une nouvelle automobile qui doit détrôner la Ferrari à la compétition du Mans de 1966...sortie prévue le 13/11/2019.

 

Mon avis : James Mangold est selon moi un réalisateur un peu sous estimé alors qu'il a un énorme talent et est l'auteur de très bons films tels que Copland, Walk the line et Logan entre autres. Ici, bien plus qu'un film de course, une critique du capitalisme en règle.

 

Noura rêve (d'Hinde Boujemaa avec Hend Sabri et Lofti Abdelli - 1h32) : 5 jours, c’est le temps qu’il reste avant que le divorce entre Noura et Jamel, un détenu récidiviste, ne soit prononcé. Noura qui rêve de liberté pourra alors vivre pleinement avec son amant Lassad. Mais Jamel est relâché plus tôt que prévu, et la loi tunisienne punit sévèrement l’adultère : Noura va alors devoir jongler entre son travail, ses enfants, son mari, son amant, et défier la justice...sortie prévue le 13/11/2019.

 

Mon avis : Un film engagé qui nous apprends à connaître notre monde, un suspense haletant et le cinéma venu d'un pays peu présent sur nos écrans, il n'en faut pas plus pour me séduire.

 

 

In fabric (de Peter Strickland avec Marianne Jean-Baptiste et Hayley Squires - 1h58) : La boutique de prêt-à-porter Dentley & Soper's, son petit personnel versé dans les cérémonies occultes, ses commerciaux aux sourires carnassiers. Sa robe rouge, superbe, et aussi maudite qu'une maison bâtie sur un cimetière indien. De corps en corps, le morceau de tissu torture ses différent(e)s propriétaires avec un certain raffinement dans la cruauté...sortie prévue le 20/11/2019.

 

Mon avis : La curiosité du mois, un film qui ose détourner les codes classiques du cinéma situé entre Lynch et Argento selon les phases promotionnelles du film et surtout une bande annonce envoûtante.

 

Les misérables (de Ladj Ly avec Damien Bonnard, Alexis Manenti - 1h 42) : Stéphane, tout juste arrivé de Cherbourg, intègre la Brigade Anti-Criminalité de Montfermeil, dans le 93. Il va faire la rencontre de ses nouveaux coéquipiers, Chris et Gwada, deux "Bacqueux" d’expérience. Il découvre rapidement les tensions entre les différents groupes du quartier. Alors qu’ils se trouvent débordés lors d’une interpellation, un drone filme leurs moindres faits et gestes...sortie prévue le 201/11/2019.

 

Mon avis : Le film coup de poing du mois, l'héritage de "La haine" 24 ans après et le talent d'un futur grand auteur sans aucun doute.

 

Vivre et chanter (de Johnny Ma avec Zhao Xiaolo et Gan Guidan - 1h39) : Zhao Li dirige une troupe d’opéra traditionnel Sichuan qui vit et joue ensemble dans la banlieue de Chengdu. Quand elle reçoit un avis de démolition pour son théâtre, Zhao Li le cache aux autres membres de la compagnie et décide de se battre pour trouver un nouveau lieu, où ils pourront tous continuer de vivre et chanter. S’engage alors une lutte pour la survie de leur art...sortie prévue le 20/11/2019.

 

Mon avis : L'esthétique du film est superbe, un film qui parle de la société chinoise, du théâtre et des traditions.

 

 

Last Christmas (de Paul Feig avec Emilia Clarke, Henry Golding, Michelle Yeoh - 1h43) : Kate traîne derrière elle une série de mauvaises décisions et erre dans Londres au son des grelots accrochés à ses bottes de lutin, seul emploi qu’elle ait réussi à décrocher dans une boutique de Noël. C’est pourquoi elle n’en croit pas ses yeux quand elle rencontre Tom qui semble voir en elle bien plus que ce qu’elle laisse paraître. Alors que la ville se pare de ses plus beaux atours pour les fêtes de fin d’année, rien ne semblait les prédisposer à nouer une relation. Mais parfois, il suffit de laisser opérer la magie de Noël, d’ouvrir son cœur et d’y croire…sortie prévue le 27/11/2019.

 

Mon avis : Ma comédie romantique de Noël avec une Emilia Clarke que l'on a pas l'habitude voir dans ce genre de rôles.

 

 

Proxima (d'Alice Winocour avec Eva Green, Matt Dillon, Sandra Hüller - 1h47) : Sarah est une astronaute française qui s'apprête à quitter la terre pour une mission d'un an, Proxima. Alors qu'elle suit l'entraînement rigoureux imposé aux astronautes, seule femme au milieu d'hommes, elle se prépare surtout à la séparation avec sa fille de 8 ans...sortie prévue le 27/11/2019.

 

Mon avis : Les films traitant du spleen des astronautes vont devenir un genre à part entière avec une nouvelle proposition suite à Interstellar, First man ou encore Ad Astra dernièrement.

 

Vous trouverez la bande annonce sous-titrée sur AlloCiné

Vous trouverez la bande annonce sous-titrée sur le site d'AlloCiné

Voir les commentaires

River dragons de Roberto Fraga (2012 - Editions Matagot)

Découvert en version XXL lors de l'édition 2017 du festival Paris Est Ludique, River Dragons est un jeu de course et programmation du talentueux franco-espagnol Roberto Fraga. Il s'agit de la réédition d'un jeu de 2000 qui s'appelait "Les dragons du Mékong". Il se joue de 2 à 6 joueurs à partir de 8 ans pour des parties d'environ 25 minutes.

 

Ici chaque joueur incarne un asiatique qui doit transporter son riz en traversant le Mékong en marchant sur des planches en bois posées sur des pierres et en déjouant les pièges tendus par ses concurrents. Le but du jeu étant d'être le premier à atteindre le village qui se trouve en face du sien. Le jeu bénéficie d'une très belle édition composée d'un plateau de jeu recto-verso (pour corser la difficulté), de cartes actions superbement illustrées par Piérô La Lune, de pions représentant les joueurs et les pierres sur lesquels vont reposer les planches possédées par les joueurs.

 

La partie se déroule en plusieurs tours composés de deux phases :

 

  • Une phase de programmation au cours de laquelle, chaque joueur choisit 5 cartes actions parmi 13 qu'il a en main. Ces 5 cartes seront placées face cachées devant le joueur et dans l'ordre que ce dernier aura choisi. 
  •  
  • Une phase de résolution des actions pendant laquelle chaque joueur à tour de rôle et dans le sens des aiguilles d'une montre, va retourner la 1ère des ses 5 cartes et en effectuer l'action correspondante. Lorsque tous les joueurs ont effectué leur 1ère action, on passe à la 2e action et ainsi de suite jusqu'à la 5e. 

 

Si aucun joueur n'a gagné à ce tour, le jeton 1er joueur est donné au joueur se trouvant à gauche de celui qui a débuté le 1er tour. Chaque joueur récupère toutes ses cartes en main et un nouveau tour commence.

 

Parmi les actions possibles, les joueurs peuvent poser une ou deux pierres, une ou deux planches, retirer une planche ou une pierre, se déplacer de une ou deux planches, sauter par dessus un autre personnage ou bien jouer une carte dragon qui permet d'annuler l'action d'un adversaire.

 

 

J'aime beaucoup ce jeu que je trouve très beau et qui créer une très bonne ambiance autour de la table et qui me procure un grand plaisir de jeu.

 

Comme d'habitude, pour l'achat de vos jeux de société, je vous recommande de les acheter sur le site http://www.ludifolie.com qui propose des prix défiant toute concurrence car en dessous des prix du marché. Son responsable, Eric et son équipe sont très professionnels et sont de véritables passionnés qui sauront très bien vous conseiller à la boutique située au 73 rue de Fontenay à Vincennes, alors allez y nombreux ! River dragons y est au prix de 28,50€.

 

L'explication du jeu par l'excellent Yahndrev

Voir les commentaires

Ad Astra (2019 - James Gray)

L'une des raisons pour lesquelles je suis fou de cinéma, c'est parce que d'une personne à l'autre, un même film va être détesté par les uns et adoré par d'autres car les sensations qu'il procure vont différé du tout en tout en fonction des individus. C'est le cas de ce Ad Astra qui divise énormément. Si j'avais écouté mon très bon ami Franck, je ne serai pas allé voir ce film car il ne l'a pas aimé du tout et m'avait dit que j'allais perdre 2h de ma vie.

 

L'histoire : L’astronaute Roy McBride s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine, et notre place dans l’univers.

 

 

Seulement voilà, je sais que mon ami et moi avons des goûts assez différents et donc si je l'avait écouté, je serai sans doute passé à côté de l'un des meilleurs films que j'ai vu cette année. Mes premières paroles en sortant de la salle furent "Que ce film est beau".

 

 

Beau par ses images et la splendide photo de Hoyte Van Hoytema (le chef op des films de Nolan) qui sublime les images de la Lune et les teintes bleutées de Neptune. Beau par la musique de Max Richter, beau par cette histoire qui traite de conquête spatiale, de la relation père-fils, de place de l'homme dans l'univers...

 

 

Certaines scènes sont particulièrement réussies comme cette course poursuite sur la Lune, le message improvisé de Brad Pitt à son père et puis la voix intérieure du personnage qui se rend compte en s'éloignant de la Terre, de ce qui est vraiment important pour lui. Le rythme du film est lent mais n'est aucunement ennuyeux.

 

 

Brad Pitt nous livré une grande année en apparaissant dans deux films majeurs cette année après le Once upon a time in ...Hollywood. A ses côtés, j'ai eu grand plaisir de revoir Donald Sutherland, Liv Tyler et Tommy Lee Jones.

 

Ad Astra est vraiment réussi et de toute beauté.

Voir les commentaires

La mille et deuxième nuit (2018 - Carole Geneix)

La mille et deuxième nuit a été le quatrième livre lu cet été après Croc BlancLe dahlia noir et Ma mémoire assassine. Un premier roman pour finir l'été de belle manière avec cette roman policier qui se situe dans le Paris de la Belle Epoque, juste avant la première guerre mondiale.

 

L'histoire : Peu avant le voyage inaugural du Titanic, le couturier Paul Poiret donne une réception à la splendeur inégalée pour lancer sa ligne de parfums. Placée sous le signe de l’Orient, c’est « La Mille et Deuxième Nuit ». Parmi les invités, la fantasque comtesse russe Svetlana Slavskaïa, accompagnée de son secrétaire et confident Dimitri Ostrov, un jeune Juif qui a fui les Bolcheviks. La comtesse porte ses plus beaux atours, dont une extraordinaire rivière de diamants offerte par un admirateur. Mais au cours de la soirée, elle est retrouvée sans vie, probablement étranglée. Et le collier disparaît, presque sous les yeux de l’assistance…

 

Je remercie Michèle de ma librairie préférée La Suite de m'avoir donné envie de lire ce livre car j'ai beaucoup apprécié cette histoire, premièrement grâce au cadre : Le Paris de la Belle époque et ses fêtes fastueuses, le milieu de la mode, la haute société de l'époque, le début de la police des moeurs, une comtesse russe, un meurtre, un collier qui disparaît...

 

Paul Poiret qui a réellement existé

 

Cette histoire m' beaucoup fait penser à celles d'Agatha Christie, j'ai retrouvé le charme d'une belle narration, un livre qui se lit très facilement et très vite car Carole Geneix parvient à nous accrocher à cette histoire qui se mêle à la Grande histoire de l'époque car il faut savoir que Paul Poiret a bel et bien existé et c'est ce que j'aime dans la littérature, c'est lorsqu'elle parvient à m'apprendre des choses.

 

L'auteure Carole Geneix

Carole Geneix, originaire d'Argentan dans l'Orne a vécu en Russie et en Corée du Sud.Elle est désormais Directrice pédagogique à l'école internationale de Washington et elle continue à écrire puisque son deuxième roman ne devrait plus tarder à sortir. Je vous laisse une vidéo où elle présente son livre.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>