Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nicky Larson et le parfum de Cupidon (2019 - De et avec Philippe Lacheau)

Film ayant suscité beaucoup de craintes car l'adaptation d'un manga aussi célèbre et apprécié dans le monde entier par un adepte des comédies françaises bien potaches, était un pari très risqué, Nicky Larson et le parfum de Cupidon était attendu au tournant. Alors Philippe Lacheau a t-il relevé le défi avec succès ?

 

Le picth : Nicky Larson est le meilleur des gardes du corps, un détective privé hors-pair. Il est appelé pour une mission à hauts risques : récupérer le parfum de Cupidon, un parfum qui rendrait irrésistible celui qui l’utilise…

 

On retrouve le côté très sexy du manga original

 

L'un des éléments qui a fini de rassurer les fans avant même la sortie du film est le fait que l'auteur du manga, Tsukasa Hōjō a validé cette version car il avait demandé à avoir un droit de regard sur le scénario qu'il a adoré.

 

Nicky, Laura et une belle infirmière

 

Le film est fidèle au célèbre manga car on y retrouve tout ce que l'on aime, l'humour, la séduction du personnage, sa relation avec Laura, les scènes de bagarre très réussies, le côté sexy avec la présence de nombreuses jolies filles, bref la totale.

 

Kamel Guenfoud dans le rôle de Mammouth

 

Plus qu'un hommage au manga en lui-même, Philippe Lacheau a fait plaisir à toute une génération qui  a passé des heures devant  le club Dorothée. Dorothée qui fait une apparition dans le film et qui a fait découvrir tout un pan de l'animation japonaise que l'on retrouve dans le film via de très nombreux clins d'oeil que les  fans n'auront aucun mal à reconnaître.

 

Dorothée fait une apparition remarquée dans le film

 

Un film que je recommande surtout aux vrais fans de Nicky Larson qui passeront un excellent moment.

 

Voir les commentaires

Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle de Don Miguel Ruiz

Des livres de développement personnel, il y en a des centaines sur le marché et il en sort plusieurs chaque semaine en librairie mais des livres qui continuent à avoir du succès 15 ans après leur sortie et dont les retours sont très positifs, il y en a déjà beaucoup moins.

 

Castaneda a fait découvrir au grand public les enseignements des chamans mexicains qui ont pour origine la tradition toltèque, gardienne des connaissances de Quetzacoatl, le serpent à plumes. Dans ce livre, Don Miguel révèle la source des croyances limitatrices qui nous privent de joie et créent des souffrances inutiles. Il montre en des termes très simples comment on peut se libérer du conditionnement collectif - le « rêve de la planète », basé sur la peur - afin de retrouver la dimension d'amour inconditionnel qui est à notre origine et constitue le fondement des enseignements toltèques. Les quatre accords proposent un puissant code de conduite capable de transformer rapidement notre vie en une expérience de liberté, de vrai bonheur et d'amour. Le monde fascinant de la Connaissance véritable et incarnée est enfin à la portée de chacun. « Le livre de Don Miguel Ruiz trace un chemin vers l'illumination et la liberté ».

 

Le shaman Don Miguel Ruiz était médecin avant de prodiguer ses précieux conseils de vie

 

J'ai lu ce livre l'été dernier et je dois dire qu'il m'a été très précieux pour comprendre pas mal de choses sur les relations humaines, sur mon propre fonctionnement et le résultat est que je me sens beaucoup plus en paix avec moi même.

 

Don Miguel Ruiz base son livre sur 4 principes très simples à comprendre et à portée de tous mais qui demandent tout de même des efforts et de la persévérance pour que cela s'avère efficace.

 

1 - Que ta parole soit impeccable Parlez avec intégrité, ne dites que ce que vous pensez. N’utilisez pas la parole contre vous ni pour médire d’autrui. 

 

2 - N'en faites jamais une affaire personnelle : Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité. Lorsque vous êtes immunisé contre cela, vous n’êtes plus victime de souffrances inutiles. 

 

3 - Ne faites aucune supposition : Ayez le courage de poser des questions et d’exprimer vos vrais désirs. Communiquez clairement avec les autres pour éviter tristesse, malentendus et drames.

 

4 - Faites toujours de votre mieux : Votre “mieux” change d’instant en instant. Quelles que soient les circonstances, faites simplement de votre mieux et vous éviterez de vous juger.

 

Un livre qui se lit très vite et qui peut changer votre vie, alors n'hésitez pas une seconde, vous ne le regretterez pas.

Voir les commentaires

Green book : Sur les routes du sud (2018 - Peter Farelly)

C'était l'un des plusieurs films traitant de la condition des noirs aux Etats Unis, du racisme des blancs et ce à différentes époques de notre histoire. Green. Green book est le premier film de Peter Farelly sans son frère Bob et je dois dire que le pari est réussi.

 

Le pitch : En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud profond, ils s’appuient sur le Green Book pour dénicher les établissements accueillant les personnes de couleur, où l’on ne refusera pas de servir Shirley et où il ne sera ni humilié ni maltraité.
Dans un pays où le mouvement des droits civiques commence à se faire entendre, les deux hommes vont être confrontés au pire de l’âme humaine, dont ils se guérissent grâce à leur générosité et leur humour. Ensemble, ils vont devoir dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune. 

 

 

Voilà un film qui fait beaucoup de bien, plein d'humanité dans un contexte très difficile chargé de beaucoup d'intolérance, de racisme, de rejet de l'autre. Ces deux hommes que tout oppose de prime abord vont pourtant revenir transformés à l'issue de ces deux mois passé ensemble.

 

 

Le film montre de manière souvent très subtile, l'exclusion dont souffre les deux hommes. Leurs échanges vont leur faire prendre conscience de beaucoup de choses et vont les amener à revoir leur jugements et leur préjugés.

 

 

Basé sur une histoire vraie, ce film narre surtout une belle histoire d'amitié qui va durer 50 ans et qui dans la vraie vie va aller jusqu'au décès la même année des deux hommes à trois jours d'intervalle.

 

 

Les deux acteurs Mahershala Ali et Viggo Mortensen excellent dans leur rôle respectif. Le premier cité qui avait déjà gagné l'Oscar du meilleur second rôle pour le magnifique Moonlight, a gagné 3 récompenses pour Green book. Il est de nouveau nommé aux Oscars, de même que Viggo Mortensen qui a pris 20kg pour le film et que je trouve très touchant dans son rôle.

 

Allez voir ce film, vous ne le regretterez pas...

Voir les commentaires

Mes envies ciné de février 2019

Le mois de février a débarqué avec son lot de films divers et variés. Six attirent mon attention et il y en a vraiment pour tous les gofûts : deux adaptations de mangas célèbres, de l'action, du drame, de la comédie. De bons moments de cinéma en perspective.

 

La favorite (de Yórgos Lánthimos avec Olivia Colman, Rachel Weisz et Emma Stone - 2h) : Début du XVIIIème siècle. L’Angleterre et la France sont en guerre. Toutefois, à la cour, la mode est aux courses de canards et à la dégustation d’ananas. La reine Anne, à la santé fragile et au caractère instable, occupe le trône tandis que son amie Lady Sarah gouverne le pays à sa place. Lorsqu’une nouvelle servante, Abigail Hill, arrive à la cour, Lady Sarah la prend sous son aile, pensant qu’elle pourrait être une alliée. Abigail va y voir l’opportunité de renouer avec ses racines aristocratiques. Alors que les enjeux politiques de la guerre absorbent Sarah, Abigail quant à elle parvient à gagner la confiance de la reine et devient sa nouvelle confidente. Cette amitié naissante donne à la jeune femme l’occasion de satisfaire ses ambitions, et elle ne laissera ni homme, ni femme, ni politique, ni même un lapin se mettre en travers de son chemin...sorti depuis le 06/02

 

Mon avis : Rivalité à la cour, quête du pouvoir avec trois très bonnes actrices, j'ai hâte.

 

Kabullywood (de Louis Meunier avec Roya Hedari, Omid Rawendah - 1h25) : A Kaboul en Afghanistan, quatre étudiants assoiffés de vie décident d’accomplir un projet audacieux : rénover un cinéma abandonné, qui a miraculeusement survécu à 30 ans de guerre. Comme un acte de résistance contre le fondamentalisme des talibans, ils vont aller au bout de leur rêve pour la liberté, la culture, le cinéma...sorti depuis le 06/02

 

Mon avis : Un film porteur d'un message de paix et de liberté, une lutte contre l'obscurantisme religieux très salutaire pour éveiller les consciences.

 

My beautiful boy (de Felix Van Groningen avec Steve Carrell, Timothée Chalet - 2h01) : Pour David Sheff, la vie de son fils, Nicolas, un jeune homme billant, sportif, à l’esprit vif et cultivé, était déjà toute tracée : à ses 18 ans, Nic était promis à une prestigieuse carrière universitaire. Mais le monde de David s’effondre lorsqu’il réalise que Nic a commencé à toucher à la drogue en secret dès ses 12 ans. De consommateur occasionnel, Nic est devenu accro à l'héroïne et plus rien ne semble possible pour le sortir de sa dépendance. Réalisant que son fils et devenu avec le temps un parfait étranger, David décide de tout faire pour le sauver. Se confrontant à ses propres limites mais aussi celles de sa famille...sorti depuis le 06/02

 

Mon avis : Un mélodrame plein d'émotion servi par d'excellents acteurs et un sujet fort.

 

Nicky Larson et le parfum de Cupidon (de et avec Philippe Lacheau, Didier Bourdon et Tarek Boudai - 1h29) : Nicky Larson est le meilleur des gardes du corps, un détective privé hors-pair. Il est appelé pour une mission à hauts risques : récupérer le parfum de Cupidon, un parfum qui rendrait irrésistible celui qui l’utilise...sorti depuis le 06/02

 

Mon avis : Tout comme Philippe Lacheau, je suis un fan de Nicky Larson et du club Dorothée en général. Le film a reçu l'approbation de l'auteur du manga et les premiers avis sont plutôt bons, il ne m'en faut pas plus.

 

Alita : Battle angel (de Robert Rodriguez avec Christophe Walt, Rosa Salazar et Jennifer Connelly - 2h02) : Lorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire. Ce n’est que lorsque les forces dangereuses et corrompues qui gèrent la ville d’Iron City se lancent à sa poursuite qu’Alita découvre la clé de son passé - elle a des capacités de combat uniques, que ceux qui détiennent le pouvoir veulent absolument maîtriser. Si elle réussit à leur échapper, elle pourrait sauver ses amis, sa famille, et le monde qu’elle a appris à aimer...sorti depuis le 13/02

 

Mon avis : Adaptation du célèbre manga Gunnm, produit par James cameron qui pense au projet depuis de nombreuses années, les images impressionnent et donnent très envie.

 

Le chant du loup (d'Antonin Baudry avec François Civil, Reta Kateb, Omar Sy et Matthieu Kassovitz - 1h55) : Un jeune homme a le don rare de reconnaître chaque son qu’il entend. A bord d’un sous-marin nucléaire français, tout repose sur lui, l’Oreille d’Or. Réputé infaillible, il commet pourtant une erreur qui met l’équipage en danger de mort. Il veut retrouver la confiance de ses camarades mais sa quête les entraîne dans une situation encore plus dramatique. Dans le monde de la dissuasion nucléaire et de la désinformation, ils se retrouvent tous pris au piège d’un engrenage incontrôlable...sortie prévu le 20/01

 

Mon avis : Le premier film de l'auteur de la BD quai d'Orsay se mesure à des monuments du film de sous-marins que sont "A la poursuite d'octobre rouge" et "USS Alabama". Les critiques sont dithyrambiques et la bande annonce est très réussie.

 

Voir les commentaires

Mon bilan d'activité jeux de société 2018

 

Voici ci -dessus les 9 jeux auxquels j'ai le plus joué en 2018 et mes commentaires sur ces jeux.

1 - Splendor (37 parties) : Sorti en 2014, Splendor est très vite devenu un classique du jeu. J'éprouve toujours le même plaisir à manipuler ce très beau matériel et à essayer de mettre en place un moteur d'achat efficace. Avec ma collègue Amandine, nous avons organisé un tournoi dans le cadre de notre section jeux et c'est ce qui explique le nombre de parties élevées cette année.

 

2 - Cubirds (28 parties) : Découvert lors de PEL 2018, ce jeu de cartes malin a plu à énormément de monde à qui je l'ai fais découvrir avec plaisir. Les illustrations sont magnifiques et les parties excèdent rarement 25 mn.

 

3 - Mölkky (24 parties) : Le jeu de l'été sans nul doute et un plaisir intact. Ce que j'aime beaucoup,avec ce jeu, c'est ce goût de "j'ai envie d'essayer" et le fait que le jeu plaise à toutes les tranches d'âge. Je l'ai fais découvrir à de nombreuse personnes dans mon village en Espagne, j'en ai offert un, bref, que du bonheur avec ce jeu de plein air proche de la pétanque.

 

4 - Argh (16 parties) : J'adore ce jeu de bluff car je le trouve vraiment très fun et idéal comme jeu de café du midi. Les parties durent de 5 à 10mn max. Les cartes sont magnifiques et la bonne ambiance toujours présente.

 

5 - Timeline Musique & cinéma (15 parties) : Acheté lors de la broc de ma ville, c'est le jeu que je sors pour faire découvrir le domaine du jeu de société moderne à des non initiés. Les parties s'enchaînent souvent et j'aime ce côté apprentissage et amusement qui sont étroitement liés.

 

6 - Code Names (12 parties) : Un des meilleurs jeu de guessing de ces dernières années. On peut y jouer à très nombreux, le challenge est toujours présent à chaque partie, on y échange nos rôles. Ce jeu est tout simplement génial !

 

7 - Quadrillion (9 parties) : Voici un solitaire qui fait travailler ces méninges.A partir d'une mise en place de départ, le défi consiste à placer un certains nombre de pièces sur les supports de jeu. Un matériel très coloré et très agréable au toucher.

 

8 - The mind (9 parties) : Voici l'OLNI de l'année 2018. Une expérience de jeu inédite qui plait beaucoup à certains, qui en déroute plus d'un mais que j'ai plaisir à pratiquer avec différents groupes.

 

9 - Santorini (8 parties) : Voici LE jeu à deux de 2018. Du matériel de toute beauté, de belles illustrations sur les cartes et surtout une règle de jeu très simple mais qui demande beaucoup de réflexion. Des parties qui durent de 5 à 15 mn max pour jeu très malin.

 

En 2018, j'ai joué avec 104 joueurs différents, 327 parties de 84 jeux différents et parmi ces derniers, 43 furent des découvertes pour moi.

 

11 lieux de jeu différents avec en tête de liste, La Courneuve qui est le lieu où je travaille et également où j'ai le plus joué à midi et lors des évènements organisés là bas.

 

En 2019, j'espère pouvoir ressortir mes "vieux" jeux et jouer plus avec des "gros" jeux tels que Blood Rage, Istanbul, Cyclades, Five Tribes, Descendance, pour n'en citer que quelques uns.

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné de janvier 2019

Quel mois de janvier les amis ! Ce mois compte 5 mercredis donc plus de sorties qu'à l'accoutumée et il se trouve que la qualité est au rendez vous avec une thématique présente dans 6 films de cette sélection  : le combat incessant  que mènent certains hommes et femmes pour revendiquer leur différence vis à vis de la norme et d'êtres qui se croient supérieurs, des hommes et des femmes qui n'aspirent qu'à la tolérance. Ce mois ci voit le retour de cinéastes que j'aime beaucoup tels que M.Night Shyamalan et Barry Jenkins.

 

Border (d'Ali Abbasi avec Eva Melander et Eero Milonoff - 1h48) : Tina, douanière à l’efficacité redoutable, est connue pour son odorat extraordinaire. C'est presque comme si elle pouvait flairer la culpabilité d’un individu. Mais quand Vore, un homme d'apparence suspecte, passe devant elle, ses capacités sont mises à l'épreuve pour la première fois. Tina sait que Vore cache quelque chose, mais n’arrive pas à identifier quoi. Pire encore, elle ressent une étrange attirance pour lui...sorti depuis le 02/01/2019.

 

Mon avis : C'est le choc du mois, un film nordique adapté d'un roman d'Ajvide Lindqvist, l'auteur de l'excellent "Laisse moi entrer" qui avait donné le film "Morse" en 2009. Ce film est annoncé comme flippant et dérangeant et cela fait longtemps que je n'ai pas été "dérangé" au cinéma.

 

Edmond (d'Alexis Michalik avec Thomas Solives, Olivier Gourmet, Mathilde Seigner - 1h50) : Décembre 1897, Paris. Edmond Rostand n’a pas encore trente ans mais déjà deux enfants et beaucoup d’angoisses. Il n’a rien écrit depuis deux ans. En désespoir de cause, il propose au grand Constant Coquelin une pièce nouvelle, une comédie héroïque, en vers, pour les fêtes. Seul souci : elle n’est pas encore écrite. Faisant fi des caprices des actrices, des exigences de ses producteurs corses, de la jalousie de sa femme, des histoires de cœur de son meilleur ami et du manque d’enthousiasme de l’ensemble de son entourage, Edmond se met à écrire cette pièce à laquelle personne ne croit. Pour l’instant, il n’a que le titre : « Cyrano de Bergerac »...sorti depuis le 09/01/2019.

 

Mon avis : Si vous lisez mon blog, vous connaissez déjà Alexis Michalik  car je vous ai déjà dis le plus grand bien des pièces de théâtre "Le porteur d'histoire" et "Le cercle des illusionnistes" qui sont vraiment de vraies pépites. Edmond est adapté de la dernière pièce de ce génie de 36 ans qui franchit le cap du cinéma. s'il est aussi doué qu'au théâtre, ça promet.

 

L'heure de la sortie (de Sébastien Marnier avec Laurent Lafitte, Emmanuelle Bercot - 1h43) : Lorsque Pierre Hoffman intègre le prestigieux collège de Saint Joseph il décèle, chez les 3e 1, une hostilité diffuse et une violence sourde. Est-ce parce que leur professeur de français vient de se jeter par la fenêtre en plein cours ? Parce qu’ils sont une classe pilote d’enfants surdoués ? Parce qu’ils semblent terrifiés par la menace écologique et avoir perdu tout espoir en l’avenir ? De la curiosité à l’obsession, Pierre va tenter de percer leur secret...sorti depuis le 09/01/2019.

 

Mon avis : Un bon thriller à la française, c'est assez rare pour être signalé. La bande annonce donne très envie et instaure un certain malaise bienvenu.

 

Jean Vanier, le sacrement de la tendresse (documentaire de Frédérique Bedos - 1h29) : Promis à une brillante carrière militaire, ce fils de Gouverneur Général du Canada fait le choix de mettre sa vie au service des plus faibles. L'Arche est née en 1964 d'une rencontre entre Jean Vanier et deux hommes avec un handicap mental. A l'époque, les personnes présentant des troubles mentaux sont considérées comme le rebut de l'humanité et enfermées à vie dans des asiles psychiatriques où la vie n'est pas tendre. Profondément touché par leur détresse, Jean Vanier décide de vivre avec eux dans une petite maison du village de Trosly Breuil dans l'Oise. C'est le début de l'aventure... Aujourd'hui en France, L'Arche accueille plus de 1200 personnes en situation de handicap mental dans 33 communautés. La fédération internationale est présente dans près de 35 pays avec 147 communautés sur les 5 continents. Le message de Jean Vanier bouscule les tabous et rend hommage à la vulnérabilité. Ce film au message puissant et universel est un véritable plaidoyer pour la Paix...sorti depuis le 09/01/2019.

 

Mon avis : un documentaire qui fait du bien, qui créé du lien et qui est porteur de valeurs que j'apprécie plus que tout. Mon libraire préféré l'a vu et en est sorti enchanté. J'ai envie de le suivre sur ce coup de coeur.

 

The front runner (de Jason Reitman avec Hugh Jackman, Vera Farmiga et J.K Simmons - 1h54) : L’histoire vraie de Gary Hart, un jeune sénateur promis au plus bel avenir, idole des votants américains et favori pour l’investiture Démocrate de l’élection présidentielle de 1988. Une ascension fulgurante qui fut brutalement stoppée par la révélation d’une liaison scandaleuse avec Donna Rice. Pour la première fois de l’histoire, le journalisme politique et la presse à scandale se rejoignaient, et ont provoqué la chute d’un homme politique. Ces événements ont profondément et durablement marqué la scène politique américaine et internationale...sorti depuis le 16/01/2019.

 

Mon avis : J'aime beaucoup les films politiques et ici les échos sur la performance d'Hugh Jackman sont vraiment alléchants. Basé sur un histoire vraie, un scandale dont toute l'Amérique se souvient, je suis très tenté.

 

Glass (de M.Night Shyamalan avec Bruce Willis, Samuel L.Jackson et James Mc Avoy - 2h10) : Peu de temps après les événements relatés dans Split, David Dunn - l’homme incassable - poursuit sa traque de La Bête, surnom donné à Kevin Crumb depuis qu’on le sait capable d’endosser 23 personnalités différentes. De son côté, le mystérieux homme souffrant du syndrome des os de verre Elijah Price suscite à nouveau l’intérêt des forces de l’ordre en affirmant détenir des informations capitales sur les deux hommes…sorti depuis le 16/01/2019.

 

Mon avis : Pour apprécier ce film, je vous recommande de voir au préalable les films "Incassable " et "Split" du même auteur, des films qui revisitent le mythe du super héros mais sans costumes. 

 

Holy lands (d'Amanda Sthers avec James Caan, Tom Hollander - 1h40) : Harry, juif apostat et cardiologue à la retraite, originaire de New York, décide soudainement d’aller s’établir comme éleveur de porcs à Nazareth, en Israël. Une décision mal vécue par les locaux comme par sa propre famille. Restée à New York, après s’être découvert un cancer, son ex-femme Monica tente de gérer la vie de leurs grands enfants Annabelle et David, et revisite son histoire d’amour avec Harry. Contre toute attente, c'est auprès du Rabbin Moshe Cattan, qu’Harry va accepter d'affronter la vie et son issue...sorti depuis le 16/01/2019.

 

Mon avis : Un film qui fait du bien, qui parle d'amitié entre des êtres que tout sépare, une distribution chorale et une réalisatrice écrivain très talentueuse.

 

Green book - Sur les routes du sud (de Peter Farrell avec Viggo Mortensen et Mahershala Ali - 2h10) : En 1962, alors que règne la ségrégation, Tony Lip, un videur italo-américain du Bronx, est engagé pour conduire et protéger le Dr Don Shirley, un pianiste noir de renommée mondiale, lors d’une tournée de concerts. Durant leur périple de Manhattan jusqu’au Sud profond, ils s’appuient sur le Green Book pour dénicher les établissements accueillant les personnes de couleur, où l’on ne refusera pas de servir Shirley et où il ne sera ni humilié ni maltraité. Dans un pays où le mouvement des droits civiques commence à se faire entendre, les deux hommes vont être confrontés au pire de l’âme humaine, dont ils se guérissent grâce à leur générosité et leur humour. Ensemble, ils vont devoir dépasser leurs préjugés, oublier ce qu’ils considéraient comme des différences insurmontables, pour découvrir leur humanité commune...sortie prévue le 23/01/2019.

 

Mon avis : Un sujet sérieux traité avec l'humour d'un des deux frères Farrell et deux acteurs très complice. Les images sont magnifiques et le propos essentiel.

 

The hate u give - Lahaina qu'on donne (de George Tillman Jr avec Amandla Sternberg et Regina Hall - 2h13) : Starr est témoin de la mort de son meilleur ami d’enfance, Khalil, tué par balles par un officier de police. Confrontée aux nombreuses pressions de sa communauté, Starr doit trouver sa voix et se battre pour ce qui est juste...sortie prévue le 23/01/2019.

 

Mon avis : On est sur la même thématique que le film précédent mais à une autre époque et avec un autre ton musical (ici du rap à la place du jazz). Les images font mouche dans un contexte difficile, idéal pour éveiller les consciences.

 

Si Beale Street pouvait parler (de Barry Jenkins avec Kiki Layne et Stephan James - 1h57) : Harlem, dans les années 70. Tish et Fonny s'aiment depuis toujours et envisagent de se marier. Alors qu'ils s'apprêtent à avoir un enfant, le jeune homme, victime d'une erreur judiciaire, est arrêté et incarcéré. Avec l'aide de sa famille, Tish s'engage dans un combat acharné pour prouver l'innocence de Fonny et le faire libérer…sortie prévue le 30/01/2019.

 

Mon avis : Un 2e film est toujours une étape importante pour un réalisateur, surtout après une première oeuvre telle que Moonlight qui en 2017 avait bluffé le monde entier et avait remporté l'Oscar mérité du meilleur film.Une autre vision du racisme au travers d'une belle histoire.

 

Sorry to bother you (de Boots Riley avec Lakeith Stanfield et Thessa Thompson - 1h45) : Après avoir décroché un boulot de vendeur en télémarketing, Cassius Green bascule dans un univers macabre en découvrant une méthode magique pour gagner beaucoup d'argent. Tandis que sa carrière décolle, ses amis et collègues se mobilisent contre l'exploitation dont ils s'estiment victimes au sein de l'entreprise. Mais Cassius se laisse fasciner par son patron cocaïnomane qui lui propose un salaire au-delà de ses espérances les plus folles…sortie prévue le 30/01/2019.

 

Mon avis : Un film complètement barré, anticapitaliste, très surprenant et qui déroge à tous les stéréotypes habituels.

Voir les commentaires

Le voyageur imprudent (1944 - René Barjavel)

Dans le cadre du petit cercle de lecture que nous avons constitué à mon travail, voici le 6e livre de cette collection après L'attrape-coeursNe tirez pas sur l'oiseau moqueurVa et poste une sentinelleLes croisades vues par les arabes et Cité de verre, voici Le voyageur imprudent de René Barjavel.

 

 

 

Avec ce livre, nous changeons encore de style littéraire puisque nous abordons la science fiction, un genre que j'apprécie énormément pour son côté visionnaire, sa richesse et sa capacité à parler de notre époque.

 

 

 

 

Ce genre a des grands maîtres tels que Isaac Asimov, Ray Bradbury, HG.Wells, HP.Lovecraft, Frank Herbert, Aldous Huxley, George Orwell, Philip K. Dick et j'en passe. Tous les auteurs que je viens de citer sont étrangers mais nous avons un vrai génie en France en la personne de René Barjavel (1911 - 1985). Je pense ne pas me tromper en disant qu'il s'agit du premier auteur de SF que j'ai découvert lorsque j'étais au collège. Le livre s'intitulait Ravage et est sorti un an avant celui-ci.

 

René Barjavel le maître de la SF française

Le pitch : Noël Essaillon (physicien-chimiste), s'appuyant sur les travaux et la collaboration d'un jeune mathématicien (Pierre Saint-Menoux), invente une substance (la noëlite 3) permettant de voyager dans le temps. D'abord développée sous formes de gélules à ingérer, il en enduit ensuite un scaphandre beaucoup mieux étudié pour les voyages dans le temps. Saint-Menoux explore tout d'abord le futur proche puis, s'enhardissant, un futur très lointain où il découvre une humanité ayant évolué vers la spécialisation exclusive des tâches. Mais les voyages dans le temps ne sont pas dénués de danger, et Saint-Menoux devra apprendre à ses dépens que toute action possède des conséquences.

 

Je vous recommande ce recueil de romans extraordinaires où sont regroupés tous les titres SF de l'auteur

 

j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce roman qui tourne autour de l'un des thèmes les plus traités de la SF à savoir le voyage dans le temps et Barjavel y insuffle de nombreux ingrédients tels que l'amour, la résurrection, des questionnements sur la science et sur l'éthique. Le livre se lit très facilement grâce à une écriture très fluide et à une histoire qui nous tient de bout en bout.

Voir les commentaires

L'empereur de Paris (2018 - Jean-François Richet avec Vincent Cassel, Olga Kurylenko, Pierre Chesnais, Fabrice Luchini - 2h00)

L'empereur de Paris signe les retrouvailles dix ans après, du duo Richet-Cassel après le dyptique consacré à Mesrine et qui personnellement m'avait beaucoup impressionné.Alors en sera t-il de même avec ce film ci ?

 

Le pitch : Sous le règne de Napoléon, François Vidocq, le seul homme à s'être échappé des plus grands bagnes du pays, est une légende des bas-fonds parisiens. Laissé pour mort après sa dernière évasion spectaculaire, l'ex-bagnard essaye de se faire oublier sous les traits d'un simple commerçant. Son passé le rattrape pourtant, et, après avoir été accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis, il propose un marché au chef de la sûreté : il rejoint la police pour combattre la pègre, en échange de sa liberté. Malgré des résultats exceptionnels, il provoque l'hostilité de ses confrères policiers et la fureur de la pègre qui a mis sa tête à prix.

 

Le film regorge de scènes de ce type

 

Le film tient toutes ses promesses en terme de récit mais surtout en terme de décors et de costumes qui sont vraiment magnifiques et ce pour une époque qui est peu représentée au cinéma. Vincent Cassel tient très bien son rôle dans un film très sombre où les seconds rôles tenus par Chesnais et Luchini sont vraiment excellents.

 

Patrick Chenais en chef de Vidocq est vraiment excellent

 

Le personnage de Vidocq est vraiment passionnant, il a connu la révolution et le second empire et a toujours cherché à changer de condition en passant de bagnard à chef de la police sans jamais être vraiment accepté d'un côté comme de l'autre.

 

Luchino encore une fois impeccable

 

Un vrai film du samedi soir, n'hésitez pas une seconde.

 

Voir les commentaires

Voeux 2019 et bilan annuel du blog

Bonjour à tous, comme chaque année à cette époque, je souhaite une merveilleuse année 2019 à toutes les personnes qui me lise tout au long de l'année et me font des retours qui me font toujours énormément plaisir. Que ce soit directement sur le blog via l'abonnement ou bien par le biais de Facebook, Instagram ou Google.

 

Le nombre d'article publiés en 2018 a été de 45, ce qui est en dessous du minimum que je me suis fixé, à savoir 48, ce qui correspond à 1 article par semaine tout au long de l'année.

 

Pour ce qui concerne le nombre de visiteurs uniques en 2018, ils ont été 2436, soit une progression de 27% par rapport à l'an dernier, ce qui porte le total à 17255 depuis la création du blog en 2012. 

 

En termes de nombre de pages vues, c'est 3504 soit 23% de plus que l'an dernier.

 

Les 5 articles les plus lus sont les suivants :

1 - Jeux de société - Privacy et Privacy no limit

2 - Expositions - Game of thrones - The touring exhibition

3 - Musique - Queen : Bohemian Rhapsody (1975)

4 - Jeux de société - Ma sélection de jeux de société pour Noël 2018 - 1/4 - Jeux pour enfants

5 - Jeux de société - Disque monde - Ankh Morpork de Martin Wallace (2011 - Editions Iello)

 

Les plus consultés concernent 3 rubriques différentes, ce qui me conforte dans mon choix de blog aux sujets variés car de cette façon, cela peut intéresser de nombreuses personnes.

 

L'année 2019 verra le retour des vidéos sur le blog, voici mon objectif principal.

Voir les commentaires

Ma sélection de jeux de société pour Noël 2018 - 4/4 - Jeux familiaux + et experts

Ma dernière catégorie regroupe des jeux nécessitant un peu plus de temps pour expliquer les règles car celles-ci sont plus touffues mais pas forcément complexes. Des jeux un peu plus difficiles à appréhender avec plusieurs mécaniques de jeu différentes pour du Plaisir avec un grand P.

 

Rising sun d'Eric Lang (Editions Cool mini or not) : Pour 3 à 5 joueurs à partir de 14 ans et des parties de 2h environ. Les joueurs incarnent des chefs de clans japonais dans un jeu de figurines d'affrontement stratégie et diplomatie. Un jeu très riche et de toute beauté comme Eric Lang a l'habitude de nous les proposer. Dans la même veine qu'un Blood Rage mais en plus complexe pour des joueurs avertis. Prix conseillé : 89,90€.

 

Un matériel pléthorique pour un jeu très riche

 

Azul de Michael Kiesling (Editions Plan B Games) : Pour 2 à 4 joueurs à partir de 8 ans pour des parties de 30mn max. Ici les joueurs incarnent des ouvriers à la cour du roi Manuel 1er du Portugal et à l'aide d'une mécanique de placement de tuiles, nous devrons construire le plus beau mur en azulejos (celui rapportant le plus de points). Le matériel est de toute beauté pour ce jeu qui a remporté de nombreux prix internationaux dont celui de l'As d'or 2017. Prix conseillé : 35,90€

 

Azul bénéficie d'un très beau matériel ajoutant du plaisir au jeu

 

Ganymède de Hope S.Hwang (Editions Sorry we are french) : Pour 2 à 4 joueurs à partir de 12 ans et des parties de 30 mn environ. Les joueurs incarnent une corporation spécialisée dans l’envoi de colons terriens à destination de planètes à coloniser. Ces corporations se chargent d’organiser le long voyage des colons à travers le Système Solaire jusqu’à Ganymède, où se trouve la base de lancement des vaisseaux de colons. Prix conseillé : 26,90€.

 

 

 

Orbis de Tim Armstrong (Editions Space Cowboys) : Pour 2 à 4 joueurs à partir de 10 ans pour des parties de 45 mn. Dans ce jeu tactique de développement et de gestion de ressources, vous incarnez un dieu et vous avez un objectif : créer le meilleur des mondes. Le jeu peut rappeler Splendor mais les sensations de jeu sont différentes. Le matériel est de toute beauté et le jeu est vraiment bon. Prix conseillé : 26,90€.

 

 

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>