Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes envies ciné de mai 2019

Le mois de mai est chargé en sorties, festival de Cannes oblige et cette année, je le trouve vraiment très riche avec des films venant de tous horizons et traitant de sujets de société aussi variés que la vieillesse, l'homophobie, l'amitié, l'amour, la crise d'inspiration...Bref, un très bon cru.

 

Gloria Bell (de Sebastián Lelio avec Juliane Moore et John Turturro - 1h41) :  La cinquantaine frémissante, Gloria est une femme farouchement indépendante. Tout en étant seule, elle s'étourdit, la nuit, dans les dancings pour célibataires de Los Angeles, en quête de rencontres de passage. Jusqu'au jour où elle croise la route d'Arnold. S'abandonnant totalement à une folle passion, elle alterne entre espoir et détresse. Mais elle se découvre alors une force insoupçonnée, comprenant qu'elle peut désormais s'épanouir comme jamais auparavant…sorti depuis le 01/05/19.

 

Mon avis : Déjà intéressé par le film original de 2014, ce remake américain est selon beaucoup, tout aussi bien voir meilleur avec une interprétation magistrale de Juliane Moore que j'aime beaucoup.

 

Nous finirons ensemble (de Guillaume Canet avec François Cluzet, Gilles Lellouche, Marion Cotillard - 2h15) : Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins... Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues.
Les enfants ont grandi,  d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités...  Les séparations, les accidents de la vie... Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?...sorti depuis le 01/05/19.

 

Mon avis : Impatient de retrouver toute la troupe de comédiens de Guillaume Canet qui m'avait bien ému en 2010.

 

Tremblements (de Jayro Bustamante avec Juan Pablo Olyslager, Diane Bathen - 1h40) :

Guatemala, Pablo, 40 ans, est un "homme comme il faut",religieux pratiquant, marié, père de deux enfants merveilleuxQuand Il tombe amoureux de Francisco, sa famille et son Église decident de l’aider à se "soigner". Dieu aime peut-être les pécheurs, mais il déteste le péché...sorti depuis le 01/05/19.

 

Mon avis : le film qui interroge sur notre société, plus précisément sur le Guatemala et qui retrace le combat d'un homme qui devra choisir entre s'assumer tel qu'il est ou se fondre dans le moule de la société et les traditions familiales.

 

Meurs, monstre, meurs (d'Alejandro Fadel avec Victor Lopez, Jorge Prado - 1h39) : Dans une région reculée de la Cordillère des Andes, le corps d’une femme est retrouvé décapité. L’officier de police rurale Cruz mène l’enquête. David, le mari de Francisca, amante de Cruz, est vite le principal suspect. Envoyé en hôpital psychiatrique, il y incrimine sans cesse les apparitions brutales et inexplicables d’un Monstre. Dès lors, Cruz s’entête sur une mystérieuse théorie impliquant des notions géométriques, les déplacements d’une bande de motards, et une voix intérieure, obsédante, qui répète comme un mantra : “Meurs, Monstre, Meurs”...sortie prévue le 15/05/19.

 

Mon avis : Le film coup de poing de ce mois de mai adapte une nouvelle de Lovecraft avec comme résultat un film vraiment terrifiant selon la critique et qui vous remue les tripes.

 

The dead don't die (de Jim Jarmush avec Bill Murray, Adam Driver, Chloë Sévigny - 1h43) : Dans la sereine petite ville de Centerville, quelque chose cloche. La lune est omniprésente dans le ciel, la lumière du jour se manifeste à des horaires imprévisibles et les animaux commencent à avoir des comportements inhabituels. Personne ne sait vraiment pourquoi. Les nouvelles sont effrayantes et les scientifiques sont inquiets. Mais personne ne pouvait prévoir l’évènement le plus étrange et dangereux qui allait s’abattre sur Centerville : THE DEAD DON’T DIE – les morts sortent de leurs tombes et s’attaquent sauvagement aux vivants pour s’en nourrir. La bataille pour la survie commence pour les habitants de la ville...sortie prévue le 14/05/19.

 

Mon avis : Etonnant de voir Jarmush réaliser ce qui ressemble à un film de genre mais je pense qu'il y a plus que cela.

 

Séduis-moi si tu peux ! (de Jonathan Levine avec Seth Rogen et Charlize Theron - 2h05) : Fred, un journaliste au chômage, a été embauché pour écrire les discours de campagne de Charlotte Field, en course pour devenir la prochaine présidente des Etats-Unis et qui n’est autre... que son ancienne baby-sitter ! Avec son allure débraillée, son humour et son franc-parler, Fred fait tâche dans l’entourage ultra codifié de Charlotte. Tout les sépare et pourtant leur complicité est évidente. Mais une femme promise à un si grand avenir peut-elle se laisser séduire par un homme maladroit et touchant ?...sortie prévue le 15/05/19.

 

Mon avis : Un peu de légèreté et de comédie au coeur de ce mois de mai chargé en drames et histoires sérieuses en tout genre.

 

Douleur et gloire (de Pedro Almodovar avec Antonio Banderas et Penelope Cruz - 1h52) : Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner...sortie prévue le 17/05/19.

 

Mon avis : Trois ans après le très réussi Julieta, revoilà le réalisateur préféré des français dans un film très autobiographique. De nombreux critiques pensent qu'il pourrait enfin gagner la palme d'or avec ce film.

 

Une part d'ombre (de Samuel Tilman avec Fabrizio Rongione, Natacha Régnier -  1h34) : David est un père de famille comblé : une femme qu'il aime, deux enfants adorables, une bande de potes soudée. Au retour de leurs dernières vacances, David est interrogé par la police dans le cadre d’un meurtre. Rapidement, l’enquête établit qu’il n’est pas irréprochable. Même si son meilleur ami et son avocat le soutiennent, le doute se propage dans son entourage...sortie prévue le 22/05/19.

 

Mon avis : Le thriller français du mois. Un film sous haute tension avec des interprétations au diapason.

 

Rocketman (de Dexter Fletcher avec Taron Egerton, Bryce Dallas Howard, Jamie Bell - 2h01) : Rocketman nous raconte la vie hors du commun d’Elton John, depuis ses premiers succès jusqu’à sa consécration internationale.
Le film retrace la métamorphose de Reginald Dwight, un jeune pianiste prodige timide, en une superstar mondiale. Il est aujourd’hui connu sous le nom d’Elton John. Son histoire inspirante -  sur fond des plus belles chansons de la star – nous fait vivre l’incroyable succès d’un enfant d’une petite ville de province devenu icône de la pop culture mondiale...sortie prévue le 29/05/19.

 

Mon avis : Après Bohemian Rhapsody, voici un autre biopic sur un artiste britannique majeur avec ici une différence notable puisque l'acteur Taron Egerton interprète lui-même tous les titres du film avec grand talent.

 

 

Voir les commentaires

El reino (2018 - Rodrigo Sorogoyen)

Sur l'affiche du film on peut lire l'accroche suivante "Le thriller politique de l'année est espagnol" et je dois dire que même si nous ne sommes qu'en avril, c'est absolument vrai.

 

Le pitch : Manuel López-Vidal est un homme politique influent dans sa région. Alors qu'il doit entrer à la direction nationale de son parti, il se retrouve impliqué dans une affaire de corruption qui menace un de ses amis les plus proches. Pris au piège, il plonge dans un engrenage infernal.

 

 

Le film est une vraie réussite de bout en bout et les 7 Goyas glanés en Espagne sont pleinement mérités. La réalisation est très nerveuse, elle insuffle des moments d'une extrême tension, la caméra est portée à l'épaule pour suivre le personnage principal interprété avec beaucoup de talent par Antonio de la Torre. Même si le personnage est corrompu, on parvient néanmoins à s'attacher à lui. 

 

 

Le français Olivier Arson a composé une musique qui colle très bien à la tension palpable tout au long du film qui est le premier à traiter de la corruption dans la politique espagnole et qui est le juste reflet de la société ibérique actuelle.

 

 

Le film livre également une critique juste des médias et du rôle qu'ils jouent via à vis de l'opinion publique, leur soif d'audience et leur compromission avec les sphères du pouvoir.

 

 

Le film nous offre également l'une des poursuites de voiture des plus originales qu'il m'ait été donné de voir au cinéma. Un grand film à voir ABSOLUMENT si vous aimez ce genre particulier.

Voir les commentaires

Mes envies ciné d'avril 2019

Un mois d'avril avec une offre intéressante pour grands et petits. Aventures, thriller politique, film d'animation, film de société, historique : Encore du cinéma pour tous les goûts.

 

Tel Aviv on fire (de Sameh Zabi avec Kais Nashif, Lubna Azabal - 1h37) : Salam, 30 ans, vit à Jérusalem. Il est Palestinien et stagiaire sur le tournage de la série arabe à succès "Tel Aviv on Fire !" Tous les matins, il traverse le même check-point pour aller travailler à Ramallah.  Un jour, Salam se fait arrêter par un officier israélien Assi, fan de la série, et pour s’en sortir, il prétend en être le scénariste. Pris à son propre piège, Salam va se voir imposer par Assi un nouveau scénario. Evidemment, rien ne se passera comme prévu...sorti depuis le 03/04/2019.

 

Mon avis : le "petit" film du mois qui traite d'un sujet sérieux avec beaucoup d'humour.

 

Mon inconnue (d'Hugo Gélin avec François Civil, Joséphine Japy et Benjamin Lavernhe - 1h58) : Du jour au lendemain, Raphaël se retrouve plongé dans un monde où il n'a jamais rencontré Olivia, la femme de sa vie. 
Comment va-t-il s’y prendre pour reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue ?...sorti depuis le 03/04/2019.

 

Mon avis : Une vraie réussite d'autant plus que je l'ai vu et vous ai laissé mes impressions ici

 

 

Alex, le destin d'un roi (de Joe Cornish avec Louis Serkis, Rebecca Ferguson - 2h) : Alex est un écolier ordinaire de 12 ans dont la vie va être bouleversée par la découverte de l’épée mythique Excalibur. Il doit à présent former une équipe de chevaliers composée de ses amis, de ses ennemis et du légendaire Merlin l’Enchanteur, afin de contrer la maléfique Morgane, venue du Moyen-Age pour détruire le monde. Alex devra alors se transformer en un héros qu’il n’a jamais rêvé de devenir...sorti depuis le 10/04/2019.

 

Mon avis : Voici un film destiné aux plus jeunes mais qui plaira également aux grands tellement le scénario est plein de rebondissements et interpréta avec un charme fou par ces jeunes acteurs.

 

Le vent de la liberté (de Michael Herbig avec Friedrich Micke, Karoline Schuch - 2h06) : 1979. En pleine guerre froide, deux familles ordinaires d’Allemagne de l’Est rêvent de passer à l’Ouest. Leur plan : construire une montgolfière et survoler la frontière. Une histoire incroyable. Une histoire vraie...sorti depuis le 10/04/2019.

 

Mon avis : Encore une fois ici, la réalité dépasse ce que la fiction n'a pas imaginé avec cette petite histoire originale dans la grande.

 

El reino (de Rodrigo Sorogoyen avec Antonio de la torre, Monica Lopez - 2h11) : Manuel López-Vidal est un homme politique influent dans sa région. Alors qu'il doit entrer à la direction nationale de son parti, il se retrouve impliqué dans une affaire de corruption qui menace un de ses amis les plus proches. Pris au piège, il plonge dans un engrenage infernal...sortie prévue le 17/04/2019.

 

Mon avis : S'il n'y a qu'un film à voir ce mois-ci c'est celui ci. Récompensé par 7 Goyas en début d'année, Antonio de la Torre a trouvé ici LE rôle de sa vie. Un thriller de haut vol, cela fait du bien.

 

Liz et l'oiseau bleu (film d'animation de Naoko Yamada - 1h30) : Une émouvante et délicate histoire d’amitié entre deux lycéennes, Nozomi et Mizore, toutes deux musiciennes, aussi proches que différentes...
Nozomi est une jeune femme extravertie et très populaire auprès de ses camarades de classe, doublée d’une talentueuse flûtiste. Mizore, plus discrète et timide, joue du hautbois. Mizore se sent très proche et dépendante de Nozomi, qu’elle affectionne et admire. Elle craint que la fin de leur dernière année de lycée soit aussi la fin de leur histoire, entre rivalité musicale et admiration. Les 2 amies se préparent à jouer en duo pour la compétition musicale du lycée Kita Uji. Quand leur orchestre commence à travailler sur les musiques de Liz und ein Blauer Vogel (Liz et l’Oiseau Bleu), Nozomi et Mizore croient voir dans cette oeuvre bucolique le reflet de leur histoire d’adolescentes.
La réalité rejoindra-t-elle le conte ?..sortie prévue le 17/04/2019.

 

Mon avis : Un très beau dessin animé emprunt de poésie d'un auteur très talentueux.

Voir les commentaires

L'homme gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters (2018 - Editions Delcourt)

Cela fait un petit moment que j'ai envie de vous parler de mon dernier coup de coeur BD. Je trouve que le 9e art se porte très bien et que le niveau qualitatif est très élevé. Ici, nous sommes en présence d'un roman graphique qui a pas mal fait parlé de lui en début d'année dernière.

 

Le pitch : Dans la famille Couvreur, il y a Maud, 75 ans, auteur de romans pour enfants dont le succès n'a d'égal que la discrétion. Il y a Betty, sa fille au caractère ombrageux, sujette à des crises d'aphasie qui la privent littéralement de parole. Et il y a Clara, la fille de Betty, lycéenne brillante et fabulatrice qui rêve d'aller vivre avec son père à Londres…

 

Un matin de décembre, Maud fait un AVC dans son sommeil. Clara, qui vit provisoirement chez sa grand-mère, tente d'appeler les secours mais un homme étrange fait irruption. Il dit s'appeler Max et affirme que Maud devait lui remettre un paquet. Clara essaie de le repousser mais Max subit alors une hideuse métamorphose et menace la jeune fille avant de disparaître en laissant derrière lui deux plumes noires.

 

Déboussolées par l'hospitalisation de Maud et l'intrusion de Max, Betty et Clara n'ont d'autre choix que de se lancer dans une enquête sur les secrets de la famille Couvreur. Une enquête qui va insensiblement se transformer en voyage initiatique au pays des monstres et des merveilles avec au bout, peut-être, un secret venu du fond des âges.

 

 
Ce qui frappe avant dans cet ouvrage c'est la beauté du dessin de Frederik Peeters, un noir et blanc qui retranscris avec une grande précision les aspects réalistes et fantastiques de cette histoire qui ne nous lâche pas grâce à une intrigue digne des grands thrillers de notre époque. Cela fait longtemps que je n'ai pas pris une telle claque en BD !
 
 

Voir les commentaires

Mon inconnue (2019 - Hugo Gélin)

Parfois le cinéma français nous surprend avec des films originaux et des acteurs surprenants et excellents dans leur rôle comme c'est le cas en ce 2019 avec des films tels que Le chant du loup ou en 2018 avec un joli petit film comme Amanda. C'est encore le cas ici mais de quoi s'agit-il au juste ?

 

Le pitch : Du jour au lendemain, Raphaël se retrouve plongé dans un monde où il n'a jamais rencontré Olivia, la femme de sa vie. 
Comment va-t-il s’y prendre pour reconquérir sa femme, devenue une parfaite inconnue ?

 

 

Hugo Gélin a un certain don pour la comédie feel good puisqu'il est l'auteur d'un film que j'avais beaucoup aimé intitulé "Demain tout commence" avec Omar Sy. Ici on a droit à une comédie comme savent habituellement les faire les anglais : inventive, avec des acteurs irrésistibles et un scénario qui ne cesse de nous surprendre du début à la fin. 

 

 

François Civil est est très doué et il me fait penser à Jalil Lespert lorsque je l'ai découvert. Déjà très bon dans Le chant du loup sorti en ce début d'année, je lui promet une belle carrière. Joséphine Japy est très attachante et très juste dans son interprétation, elle forme un couple très crédible avec son partenaire. Enfin mention spéciale au meilleur pote du héros interprété par Benjamin Lavernhe, irrésistible de drôlerie et de bienveillance.

 

 

Une excellente surprise que je vous recommande les yeux fermés si vous souhaitez passer un excellent moment.

Voir les commentaires

TOP 9 jeux de société - 1er trimestre 2019

Voici donc les 9 jeux auxquels j'ai le plus joué depuis sale début de cette année. Pas mal de nouveauté par rapport au TOP 9 précédent mais également deux  valeurs sûres qui sont devenus des classiques chacun dans leur catégorie.

 

9 - Topiary de Danny Devine (Editions Aurora) - 3 parties : Un des jeux que l'on m'a offert au dernier Noël. Ce jeu de tuiles et de placement pour 2 à 4 joueurs est simple et beau, les parties sont rapides et elles ont un goût de reviens y.

 

8 - Orbis de Tim Armstrong (Editions Space cowboys) - 3 parties : Un cadeau de Noël également avec un jeu dont la mise en place rappeler Splendor des mêmes Space Cowboys mais dont les sensations de jeu sont différentes. Un excellent jeu de tuiles, de gestion et de développement assez opportuniste et qui plait beaucoup autour de moi.

 

7 - Kodama de Daniel Solis (Editions Capsicum games) - 3 parties : Encore un jeu reçu à Noël dernier et que j'apprécie beaucoup dans le principe même du jeu qui consiste à développer son arbre pour y nourrir les fameux esprits de la forêt. Nous sommes proches de l'univers de Miyazaki dans ce jeu de cartes qui se joue de 2 à 5 joueurs.

 

6 - Dragon run de Bruno Cathala et Ludovic Barbe (Editions Blue Orange) - 4 parties : Ce jeu de cartes de type stop ou encore sort très régulièrement lors de la pause café du midi à mon bureau. Fun et très addictif, ce jeu sorti en 2014 tient toujours la route.

 

5 - Giraffomètre de Martin Nedergaard Andersen (Editions Lifestyle Boardames) - 5 parties : Ce jeu de guessing pour 1 à 8 joueurs est idéal pour la pause café. On compare des choses qui ne sont pas comparables et qui donnent lieu à des discussions très surréalistes.

 

4 - Santorini de Gordon Hamilton (Editions Spin Master) - 6 parties : Voici sans aucun doute l'un des tous meilleurs jeux pour deux sorti depuis ces deux dernières années. Jeu de construction, de placement, un peu à la manière des échecs mais avec un très beau rendu de village grec , les parties sont très rapides, ce qui permet de les enchaîner.

 

3 - 7 Wonders duel d'Antoine Bauza et Bruno Cathala (Editions Repos Productions) - 6 parties : Voici sans aucun doute, l'un des mes jeux à deux préférés : Stratégie et beaucoup d'opportunisme, différentes façons de gagner, du beau matériel, un must have pour moi.

 

2 - Red 7 de Chris Cieslik et Carl Chudy (Editions Nuts Publishing) - 7 parties : Jamais l'accroche du jeu "Gagnez ou sortez" n'aura été aussi vraie. Sur une principe de jeu assez original, nous avons là un jeu de cartes idéal au moment du café et qui devient très addictif.

 

1 - 7 Wonders d'Antoine Bauza (Editions Repos Productions) - 40 parties : Cette année j'ai décidé de plus jouer à mes "vieux" jeux et de moins acheter et nous avons ici un classique du jeu de développement et de la mécanique du kraft (je reçois un paquet de cartes dans lequel je me sers et passe le paquet restant à mon voisin). Le fait d'avoir organisé un tournoi en février n'est pas étranger au nombre conséquent de parties jouées. Je ne m'en lasse jamais.

 

 

Voir les commentaires

Us (2019 - Jordan Peele)

Jordan Peele s'était révélé il y a deux ans avec un film mêlant humour, horreur et critique sociale dans une Amérique au début de l'ère Trump, vous avez bien sûr reconnu le film "Get out". Alors a t-il maintenu le niveau avec ce deuxième film ?

 

Le pitch : De retour dans sa maison d’enfance, à Santa Cruz sur la côte Californienne, Adelaïde Wilson a décidé de passer des vacances de rêves avec son mari Gabe et leurs deux enfants : Zora et Jason. Un traumatisme aussi mystérieux qu’irrésolu refait surface suite à une série d’étranges coïncidences qui déclenchent la paranoïa de cette mère de famille de plus en plus persuadée qu’un terrible malheur va s’abattre sur ceux qu’elle aime. Après une journée tendue à la plage avec leurs amis les Tyler, les Wilson rentrent enfin à la maison où ils découvrent quatre personnes se tenant la main dans leur allée. Ils vont alors affronter le plus terrifiant et inattendu des adversaires : leurs propres doubles.

 

 

Get out parlait clairement de racisme, US traite de la peur de l'étranger et de cette Amérique anti-migrants. Le film évoque également le classique du double maléfique très souvent exploité au cinéma.

 

 

Mais selon moi ce film est moins bon, certes divertissant et drôle parfois avec ces décalages tels que les décors paradisiaques et ensoleillés qui ne sont pas la norme dans ce genre de films et la bande son souvent complètement à l'opposé des scènes qu'elle illustre. De nombreux effets gratuits et une absence de message viennent selon moi gâcher ce qui aurait pu donner un excellent film.

 

 

Rendez vous au 3e film de Jordan Peele...

 

Voir les commentaires

Luc Langevin : Maintenant demain (2019 - mis en scène par René Richard Cyr- Casino de Paris)

S'il vous ai arrivé de voir l'émission d'Arthur "Diversion", vous avez sûrement remarqué et été bluffés comme moi par un magicien canadien du nom de Luc Langevin. A la fin de ce post, vous pourrez voir ou revoir l'illusion qu'il a fait vivre à Jean-Marc Généreux. 

 

Ce créateur d'illusion comme il aime lui même se décrire, fête ses 10 ans de carrière avec une tournée nommée "Maintenant demain" et où comme à son habitude il mêle science, magie, poésie et illusions. Je ne vais pas vous dévoiler le contenu du spectacle mais seulement vous dire que ses tours sont prétexte à raconter une histoire, son histoire. Il nous parle de sa  grande timidité à l'adolescence, de son amour de la science (il a une licence en génie physique et une maîtrise en optique) et de la magie.

 

L'un des moments drôles du spectacle

Il partage avec nous de nombreux souvenirs par le biais de tours de cartes, du mentalisme et de la grande illusion. Le spectacle est très participatif car Il fait monter de nombreuses personnes sur scène pour leur vivre des moments dont ils se souviendront longtemps.

 

 

Vous savez combien j'aime la magie et si vous l'ignoriez, vous vous en rendrez compte en lisant les articles que j'avais écris sur les films Insaisissables et Insaisissables 2 ainsi que la pièce Le cercle des illusionnistes.

 

La fin du spectacle nous réserve l'un des tours les plus mystifiant du monde de la magie et de la science. Je ne vous en dis pas plus mais j'espère vous avoir donné envie.

 

Foncez sans hésiter mais dépêchez vous car la tournée à Paris se termine demain dimanche 31/03.

 

Luc Langevin - Maintenant demain

16, rue de Clichy

75009 Paris

Site Web

Ce tour m'avait littéralement bluffé lorsque je l'ai vu

Voir les commentaires

Mes envies ciné de mars 2019

Bien que tardif, je tenais tout de même à vous faire partager mes envies ciné de mars car tous ces films sont doute encore sur les écrans au moment où j'écris ces lignes. Les films de ce mois ci nous parlent de la situation du monde, d'histoire, de la maladie, de célébrité, de précarité, bref de sujets variés qui toucheront la plupart d'entre nous.

 

Funan (film d'animation de Denis Do - 1h22) : 1975. La survie et le combat de Chou, une jeune mère cambodgienne, durant la révolution Khmère rouge, pour retrouver son fils de 4 ans, arraché aux siens par le régime...sorti depuis le 06/03/2019.

 

Mon avis : Une leçon d'histoire pour nous tous et un devoir de mémoire indispensable.

 

Sibel (de Çagla Zencirci et Guillaume Giovanetti avec Damla Sönmez, Emyn Gürsoi - 1h35) : Sibel, 25 ans, vit avec son père et sa sœur dans un village isolé des montagnes de la mer noire en Turquie. Sibel est muette mais communique grâce à la langue sifflée ancestrale de la région. Rejetée par les autres habitants, elle traque sans relâche un loup qui rôderait dans la forêt voisine, objet de fantasmes et de craintes des femmes du village. C’est là que sa route croise un fugitif. Blessé, menaçant et vulnérable, il pose, pour la première fois, un regard neuf sur elle...sorti depuis le 06y03/2019.

 

Mon avis : "Le" petit film du mois mais de ceux qui me plaisent, la condition de la femme, la peur des différences et surtout une très bonne actrice qui a déjà reçu de nombreuses reconnaissances internationales.

 

Ma vie avec John F.Donovan (de Xavier Dolan avec Kit Harington, Jacob Tremblay - 2h03) :  Dix ans après la mort d’une vedette de la télévision américaine, un jeune acteur se remémore la correspondance jadis entretenue avec cet homme, de même que l’impact que ces lettres ont eu sur leurs vies respectives...sorti depuis le 13/03/2019

 

Mon avis : Je n'ai encore vu aucun film de Dolan et celui-ci semble être son meilleur, une sort de film sommes de tout ce qu'il a fait. Voir Kit Harrington dans un autre rôle que Jon Snow me tente également.

 

Rosie Davis (de Paddy Breathnach avec Sarah Greene, Moe Dunford - 1h26) : Rosie Davis et son mari forment avec leurs quatre jeunes enfants une famille modeste mais heureuse. Le jour où leur propriétaire décide de vendre leur maison, leur vie bascule dans la précarité. Trouver une chambre à Dublin, même pour une nuit, est un défi quotidien. Les parents affrontent cette épreuve avec courage en tentant de préserver leurs enfants...sorti depuis le 13/03/2019

 

Mon avis : Un cinéma social proche de celui de Ken Loach pour nous montrer une malheureuse réalité et pour éveiller les consciences.

 

Du miel plein la tête (de Til Schweiger avec Nick Nolte, Matt Dillon - 2h12) : Nick et Sarah élèvent leur fille de 10 ans, Tilda, dans les environs de Londres. Malgré leurs problèmes de couple, Amadeus  père de Nick, s'installe chez eux à contrecœur. En effet, atteint de la maladie d'Alzheimer et veuf depuis peu de temps, il est désormais incapable de vivre seul..sorti depuis le 20/03/2019

 

Mon avis : La bande annonce m'a bouleversé, je sais ce que cette maladie peut provoquer et la relation entre cette petite fille et son grand père promet de beaux moments d'émotion.

 

Us (de Jordan Peele avec Lupita Nyong'o, Winston Duke - 1h56) : De retour dans sa maison d’enfance, à Santa Cruz sur la côte Californienne, Adelaïde Wilson a décidé de passer des vacances de rêves avec son mari Gabe et leurs deux enfants : Zora et Jason. Un traumatisme aussi mystérieux qu’irrésolu refait surface suite à une série d’étranges coïncidences qui déclenchent la paranoïa de cette mère de famille de plus en plus persuadée qu’un terrible malheur va s’abattre sur ceux qu’elle aime. Après une journée tendue à la plage avec leurs amis les Tyler, les Wilson rentrent enfin à la maison où ils découvrent quatre personnes se tenant la main dans leur allée. Ils vont alors affronter le plus terrifiant et inattendu des adversaires : leurs propres doubles...sorti depuis le 20/03/2019

 

Mon avis : Le nouveau film de l'auteur de l'excellent Get out promet encore des moments de frissons et de rires.

 

Voir les commentaires

Les colons de Catane de Klaus Teuber (1995 - Editions Filosofia)

Désormais édité sous le nom de Catan, voici le jeu qui a fait entrer le jeu de société dans l'ère moderne. Il s'agit d'un jeu de placement, développement et négociation qui se joue de 3 à 4 joueurs d'au moins 10 ans pour des parties d'1h15 environ.

 

Dans ce jeu, les joueurs incarnent des colons qui souhaitent faire prospérer leur communauté sur l'île de Catane en Sicile. Pour cela, ils vont devoir produire des ressources sur différents types de terrain et bénéficier de certains évènements pour atteindre l'objectif qui est d'être le premier joueur à avoir 10 points.

 

Le matériel est constitués de tuiles terrain, de jetons, de pions, de cartes et deux dés 6.

 

Le beau matériel de jeu

 

Après avoir fait la mise en place initiale, le tour d'un joueur se déroule en trois phases :

 

1- Récolte : Le joueur lancent les deux dés. Les terrains qui ont un jeton avec un nombre égal au résultat obtenu par la somme des deux dés, produisent les ressources concernées. Si une colonie ou une ville est adjacente à ces terrains, leur propriétaire pioche les cartes ressources correspondantes.

 

2- Commerce : Le joueur peut demander à échanger une ou des ressources qu'il possède contre une ou des autres ressources dont il a besoin. Les autres joueurs ne sont pas obligés d'accepter. Autre possibilité ; Echanger 4 ressources identiques contre une autre ressource.

 

3- Construction : Le joueur peut s'il le souhaite, construire des routes, colonies ou villes en payant à la banque les ressources requises pour ces constructions. Il y a des contraintes de pose à respecter qui font que l'on peut vite arriver à créer des situations de blocages pour embêter ses adversaires. Le joueur peut également acheter des cartes évènements qui lui apporteront des avantages pour la fin de partie. 

 

Deux bonus de points viennent récompenser la plus longue route ou l'armée la plus puissante (représentée par les cartes évènements de type chevalier).

 

Il s'agit d'un des classiques auquel je n'avais pas encore joué et malgré le côté hasardeux du lancé de deux, j'aime beaucoup ce jeu car il y a tout de même de nombreuses possibilités et de choix à faire pour parvenir à la victoire. La mise en place est différente à chaque partie ce qui fait qu'aucune partie ne se ressemble à une autre. Ce jeu est très addictif et après deux parties, je n'ai qu'une envie : Y rejouer au plus vite.

 

Comme d'habitude, pour l'achat de vos jeux de société, je vous recommande de les acheter sur le site http://www.ludifolie.com qui propose des prix défiant toute concurrence car en dessous des prix du marché. Son responsable, Eric et son équipe sont très professionnels et sont de véritables passionnés qui sauront très bien vous conseiller à la boutique située au 73 rue de Fontenay à Vincennes, alors allez y nombreux !

 

 

Catan est au prix de 35,90€.

Les règles du jeu expliquées par le génial Yahndrev

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>