Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

TOP 9 jeux de société 1er semestre 2019

Mon TOP 9 des jeux les plus joués depuis le début de l'année a bien évolué depuis mon TOP de mars puisque ce ne sont pas moins de 5 nouveaux jeux qui y font leur entrée. Les jeux de cartes sont majoritaires car ce sont ceux que l'on sort le plus facilement car ils ne nécessitent pas beaucoup de mise en place.

 

9 - 7 wonders duel d'antoine Bauza et Bruno Cathala (Editions Repos Prod) - 7 parties : Sans aucun doute le meilleur jeu pour 2 joueurs qu'il m'ait été donné de jouer. De nombreuses parties contre ma collègue Hella qui m'a défié de nombreuses fois jusqu'à la victoire. Ce jeu est d'une richesse inouïe et d'une rejouabilité sans limite.

 

8 - Twin it de Thomas Vuarchex, Nathalie et Rémi Saunier (Editions Cocktail Games) - 8 parties : Ce jeu, élu As d'or de l'année 2018 et joué pour la première fois cette année à PEL m'a immédiatement séduit. C'est une nouvelle version de Jungle speed mais sans totem et avec 3 modes de jeux différents permettant de jouer en mode coopératif, compétitif et par équipes. Observation et réflexes sont des atouts indispensables pour l'emporter.

 

7 - Yokaï de Julien Griffon (Bankiiiz Editions) - 9 parties : Jeu découvert à PEL également et sorti cette année, nous enchaînons les parties avec ma compagne car ce jeu de cartes est basé sur un memory coopératif très addictif. Sans aucun doute l'un de mes coups de coeur 2019.

 

6 - Just one de Ludovic Roudy et Bruno Sautter (Editions Repos Prod) - 10 parties : Ce jeu a gagné cette année le Spiel Des Jahres 2019, la récompense la plus importante du monde ludique et c'est mérité. Jeu de guessing, le principe est très original et il faut se creuser la tête pour ne pas donner des indices trop évident au jour actif. Un vrai succès pendant la pause café de midi.

 

5 - Contrario de Roberto Fraga, Odet l'Homer et Matthieu d'Epenoux (Editions Cocktail Games) - 11 parties : Ce jeu de 2001 est l'un des touts premiers de ma collection. On y joue pendant la pause café ou en fin de journée dans l'open space entre collègue. Ce jeu de guessing plait beaucoup et ressort toujours plus de 15 ans après, gage de qualité pour un jeu.

 

4 - Santorini de Gordon Hamilton (Editions Roxley Games) - 13 parties : Ce jeu pour 2 joueurs a des règles ultra simples et se joue en 10-15 mn max. Je n'ai pas encore fini d'exploiter le jeu de base, c'est dire la rejouabilité qu'il possède. Sorte de jeu d'échecs simplifié, c'est toujours un vrai plaisir d'y jouer.

 

3 - Red 7 de Carl Chudyk et Chris Cieslik (Editions Nuts publishing) - 13 parties : Le jeu idéal pour la pause café, c'est rythmé, dynamique, il faut réfléchir un peu, optimiser sa main de cartes et essayer de créer des combinaisons favorables. J'aime beaucoup ce jeu.

 

2 - 7 wonders d'Antoine Bauza (Editions Repos Prod) - 40 parties : De nombreuses parties ont été jouées avant le tournoi organisé dans le cadre de la section jeux de mon CE d'entreprise. Ce jeu est un classique et est toujours un succès garanti autour de la table.

 

1 - Jeu d'échecs - 53 parties : Depuis quelques mois, une section échecs est née au sein de mon CE d'entreprise et je dois dire que je m'y suis mis sérieusement. Moi qui suis fan des jeux abstraits, j'ai affaire ici à l'un des maitres du genre.

Voir les commentaires

Yesterday (2019 - Danny Boyle)

Voici selon moi un des incontournables de cet été 2019, un film qui fait du bien, à l'idée de départ très originale et qui vous fera passer un excellent moment. Danny Boyle (Trainspotting, Slumdog Millionnaire, 28 jours plus tard,..) mais c'est surtout un scénario de Richard Curtis, réalisateur de 3 de mes comédies romantiques préférées : Quatre mariages et un enterrements, Love actually et Good morning England).

 

Le pitch : Hier tout le monde connaissait les Beatles, mais aujourd’hui seul Jack se souvient de leurs chansons. Il est sur le point de devenir extrêmement célèbre. 
Jack Malik est un auteur-compositeur interprète en galère, dont les rêves sont en train de sombrer dans la mer qui borde le petit village où il habite en Angleterre, en dépit des encouragements d’Ellie, sa meilleure amie d’enfance qui n’a jamais cessé de croire en lui. Après un accident avec un bus pendant une étrange panne d’électricité, Jack se réveille dans un monde où il découvre que les Beatles n’ont jamais existé… ce qui va le mettre face à un sérieux cas de conscience.

 

 

L'acteur principal Humes Patel dont c'est la premier rôle au cinéma réinterprété de belle façon toutes ces chansons des Beatles que nous connaissons tous. On a plaisir à retrouver Lily James que j'avais repéré dans la série Downtown Abbey et qui est vraiment très bien dans ce rôle de manager groupie.

 

 

Un divertissement de très bonne qualité, ne boudons pas notre plaisir.

Voir les commentaires

Café A (Paris 10e)

En cette période estivale, je tenais à partager avec vous une très belle adresse que j'ai découverte il y a 10 jours tout près de la gare de l'est à Paris. Il s'agit d'un café restaurant qui se trouve dans un ancien couvent (les Recollets) sous un cloître qui abrite également la maison de l'architecture et des résidences d'artistes.

 

Espaces intérieurs et beau jardin extérieurs permettent de s'isoler du brouhaha parisien pendant quelques heures. Les assiettes sont simples, copieuses et en même temps équilibrées. En effet, vous y trouverez des courgettes farcies, du ceviche de cabillaud, des oeufs pochés, du poulet, des poke bowls variés et des charcuteries et fromages italiens.

 

 

Pour les desserts vous aurez le choix entre du carreau cake, du kouglof rhum raisins, pancakes aux fruits rouges avec une chantilly maison ou un açaï bowl aux fruits et muesli vraiment délicieux.

 

 

Je vous parle ici du menu du midi car cela varie le soir.

 

 

Je vous laisse apprécier les quelques photos que j'ai prises ce samedi là.

 

 

 

Café A

48 rue du faubourg saint martin

75010 Paris

Réservation du midi: 09 81 29 83 38

Réservation du soir: 07 71 61 10 38

 

HEURES D'OUVERTURE:

Lundi - Dimanche : 10h00 - 02h00

Fermeture terrasse 23h

Voir les commentaires

Made in China (2019 - Julien Abraham)

Les films qui traitent des communautés tombent souvent dans le piège des clichés à outrance. Même s'il n'échappe pas complètement à cela, "Made in China" met en avant une communauté qui est très (trop) peu représentée dans les médias.

 

 

 

 

 

 

 

L'histoire : François, jeune trentenaire d’origine asiatique, n’a pas remis les pieds dans sa famille depuis 10 ans après une violente dispute avec son père Meng. Depuis, il essaie toujours d’éviter les questions sur ses origines, jusqu’à mentir en faisant croire qu’il a été adopté. Mais lorsqu’il apprend qu’il va être père, il réalise qu’il va devoir renouer avec son passé et ses origines. Poussé par sa compagne Sophie, il se décide à reprendre contact avec les siens et retourne dans son XIIIème arrondissement natal pour leur annoncer la bonne nouvelle, accompagné de son meilleur ami Bruno. François est accueilli à bras ouverts par sa famille, à l’exception de son père et de son jeune frère. Le retour dans sa communauté ne va pas être si simple…

 

 

Ce film est l'aboutissement d'un projet que l'acteur Frédéric Chau a depuis longtemps car le personnage de François c'est beaucoup lui. Le film est selon moi réussi car il parvient à être drôle et très émouvant à la fois. On y apprends qu'il n'est pas simple d'allier tradition familiale et vie à "l'occidentale". Le poids social que les parents font peser sur leurs enfants dès leur plus jeune âge, conditionne pour la plupart leur avenir, à moins d'entrer en conflit avec ses parents comme dans le cas du héros.

 

 

Tourné dans le 13e arrondissement de Paris, certains reconnaîtront des endroits bien connus tel ce célèbre supermarché à l'enseigne jaune ou quelques restaurants. L'immersion est totale et même si les comédiens ne sont pas extraordinaires, leur sincérité contribue énormément à rendre crédibles la plupart des situations.

 

 

Un film agréable et qui a le mérite de mettre en lumière la communauté asiatique qui le mérite bien.

 

Voir les commentaires

Mon PEL 2019

9 éditions déjà au compteur, 16000 visiteurs cette année, un temps magnifique, des bénévoles toujours au top et des jeux, des jeux et encore des jeux pour le plus grand plaisir de tous les joueurs.Petit résumé des jeux joués, pour la plupart des découvertes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Abyss Conspiracy pour 2 à 4 joueurs de Bruno Cathala et Charles Chevalier (Editions Bombyx) : J'ai pu joué à ce jeu de cartes dans l'univers d'Abyss le jeu de plateau. Charles Chevalier était là pour nous expliquer les règles assez simples pour un jeu de collection et d'optimisation de cartes avec des choix à faire et différentes manières de scorer. Cela m'a beaucoup plu. Le jeu sort en novembre prochain pour le salon d'Essen, j'ai hâte.

 

 

Ishtar Les jardins de Babylone pour 2 à 4 joueurs de Bruno Cathla et Evan Singh (Editions Iello) : Le prochain gros jeu de Bruno Cathala à sortir début octobre prochain. Five Tribes revisitait la mécanique de l'Awalé, ici c'est le Go qui est remis au goût du jour. Le matériel est magnifique, l'intéraction entre joueurs omniprésente, jeu de gestion, développement avec beaucoup d'optimisation. Sans nul doute, une futur succès de Maître Bruno.

 

 

Super cats pour 3 à 6 joueurs de Ludovic Maublanc, Antoine Bauza, Nicolas Oury, Corentin Lebrat et Théo Rivière (Editions Grrre Games) : Le jeu léger et fun du moment. Dès que j'y ai joué, je savais que ce jeu allait plaire à un large public et c'est le cas. Déjà le pitch : Nous incarnons une bande chats que nous avons améliorer pour aller affronter un robot chien qui menace de détruire l'usine de croquettes. Lors de la première manche, chaque joueur va essayer de faire de son groupe de chat, un groupe de super cats. Le premier joueur à y parvenir affrontera tous les autres joueurs qui incarneront le robot chien lors de la 2e manche. La mécanique de jeu est basée sur une sorte de chifoumi. ça dure 10 mn, parfait comme jeu d'ambiance.

 

Misty pour 2 à 4 joueurs de Florian Fay (Editions Helvetiq) : Une jeu de plus dans cette gamme qui a vu de bons jeux tels que Forest, Bandidos, Hippy ou encore Kariba pour n'en citer que quelques uns. Ici nous devons drafter des cartes pour constituer une vitre de 12 carreaux représentant des dessins faits sur une vitre embuée. Une fois toutes les cartes posées, celles-ci s'animent (des symboles de flèches figurent au bas de certaines cartes), ce qui peut avoir pour conséquence de faire sortir des cartes du cadre de jeu, que des cartes se recouvrent, donc s'annulent. Au final, un comptage a lieu en fonction des cartes restantes. Un jeu de café très sympathique.

 

Yōkai pour 2 à 4 joueurs de Julien Griffon (Editions Bankiiiz) : Une belle surprise que ce memory coopératif sans communication orale. 4 familles d'esprits japonais à rassembler entre eux en consultant des cartes, en en déplaçant certaines, en donnant des indices aux autres joueurs. Les premières parties ne sont pas évidentes du tout mais le jeu représente un beau challenge à relever. Les illustrations sont très belles et l'illustratrice Christine Alcouffe que j'ai pu rencontrer très sympa.

 

 

Narabi pour 3 à 5 joueurs de Daniel Fehr (Editions Lifestyle boardgames) : Encore un jeu coopératif avec de la non communication dedans. Ce jeu inspiré des pierres des jardins japonais est constitué de 15 cartes numérotées et 15 autres cartes condition. Au début du jeu on associera de manière totalement aléatoire une carte pierre et une carte condition que l'on mettra dans une pochette transparente (sleeve). Chaque joueur récupère 3 cartes qu'il place devant lui. Le but du jeu est de remettre les cartes dans le bon ordre (sens horaire ou anti-horaire au choix). A son tour de jeu, un joueur doit échanger une de ses cartes avec celle d'un autre joueur tout en respectant les conditions indiquées au dos des cartes. Le défi est intéressant.

 

 

Voir les commentaires

Parasite (2019 - Bong Joon Ho)

Dernière palme d'or du festival de Cannes, le nouveau film du coréen Bong Joon Ho a fait sensation sur la croisette et fait beaucoup parler de lui et après l'avoir vu, je dois dire que je ne suis pas étonné.

 

L'histoire : Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne...

 

 

Il y a bien longtemps qu'une palme d'or n'avait pas rencontré un tel succès public, à tel point que le distributeur est en train de préparer une VF du film qui sera prête début août pour que le film soit encore plus visible et engendre encore plus de bénéfices évidemment.

 

 

Ici encore, le cinéaste coréen parle de lutte des classes comme il l'avait fait avec l'adaptation de la BD Snowpiercer, le transperce-neige mais il le fait sans manichéisme facile car si la famille pauvre n'a aucune morale, la famille riche n'est pas exempt de tout reproche et est loin de l'image idyllique apparente.

 

 

Le film est drôle, violent, satyrique à souhaite et surprends beaucoup. Tous les ingrédients qui personnellement m'ont fait passer un bon moment et font que j'apprécie beaucoup cet auteur.

 

Voir les commentaires

Tolkien (2019 - Dome Karukoski)

J'ai me beaucoup les biopics car ils permettent de découvrir sous un aspect plus intime la personne dont il est question. Cela permet également de de comprendre ce qui a motivé une oeuvre comme c'est le cas encore une fois ici.

 

L'histoire : TOLKIEN revient sur la jeunesse et les années d’apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l’amitié, l’amour et l’inspiration au sein d’un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette « communauté ». Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l’écriture de ses romans de la Terre du Milieu.

 

 

J'ai beaucoup aimé ce film car il narre le destin semé d'embûches de l'un des plus grands écrivains du 20e siècle. Orphelin dès l'enfance, Tolkien va très vite s'intéresser aux différentes langues et montrer des capacités inouies à les mémoriser et à en inventer de nouvelles. 

 

 

En Angleterre où il fit ses études, il connaitra l'amitié, l'amour de sa vie mais aussi la 1ère guerre mondiale. Tous ces événements, il va les intégrer à son imaginaire débordant et y ajouter des éléments fantastiques pour créer l'univers de la terre du milieu qui a conquis le monde entier puisque Le seigneur des anneaux est le livre le plus lu au monde après la Sainte bible.

 

 

Les acteurs sont très bons dans leur rôles, mention spéciale à Nicolas Hoult qui incarne Tolkien avec beaucoup de sobriété et d'émotion.

Voir les commentaires

Le tour du monde en 80 jours (2006 - Sébastien Azzopardi)

Le tour du monde en 80 jours est une pièce de théâtre adaptée de l'oeuvre de Jules Verne qui remporte un succès incessant depuis 13 ans et qui remplit encore les théâtres aujourd'hui avec plus de 3000 représentations et 1 Million de spectateurs.

 

L'histoire : En 1872, un riche gentleman londonien, Phileas Fogg, parie vingt mille livres qu'il fera le tour du monde en quatre-vingts jours. Accompagné de son valet de chambre, le dévoué Passepartout, il quitte Londres pour une formidable course contre la montre. Au prix de mille aventures, notre héros va s'employer à gagner ce pari.

 

Alors, je vous rassure tout de suite, il s'agit d'une adaptation moderne de la célèbre histoire de Jules Verne jouée par 5 acteurs au top de leur forme. La pièce joue avec les anachronismes et de nombreuses références à l'actualité récente.

 

 

Les cinq comédiens sont tous excellents et jouent avec une énergie remarquable plusieurs rôles pour certains, les scènes s'enchaînent à un rythme fou, c'est irrésistiblement drôle et il y a des interactions avec le public, bref tout ce que j'aime. Je ne peux pas trop en dire pour ne pas vous cacher la surprise.

 

 

En tout cas, je n'avais plu autant ri depuis "Silence on tourne", un autre succès au long cours dont je parlerai très bientôt.

 

Jusqu'au 21/09/2019 au théâtre des Mathurins (36, rue des Mathurins, Paris 8e)

 

Voir les commentaires

Mes envies ciné de juin 2019

Le mois de de juin c'est celui de la fête du cinéma et cette année on est plutôt gâtés avec du cinéma asiatique, des bonnes comédies françaises, un concert mythique enfin au cinéma, un film sur la rédemption et un biopic sur l'un des écrivains les plus célèbres au monde, un beau programme en perspective.

 

Parasite (de Bong Joon Ho avec Song Kang-Ho, Lee Sun-Kyun - 2h12) : Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne...sorti depuis le 05/06/19.

 

Mon avis : Après une escapade aux Etats Unis, le réalisateur coréen revient à l'essence de son cinéma, celui qui nous a séduit avec un film comme Memories of murder et ensuite The host. Ici on nous annonce une claque  !

 

Amazing Grace - Aretha Franklin (documentaire d'Allan Elliot - 1h27) : En janvier 1972, Aretha Franklin enregistre un album live dans une église intimiste du quartier de Watts à Los Angeles. Le disque de ce concert mythique, AMAZING GRACE, devient l’album de Gospel le plus vendu de tous les temps, consacrant le succès de la Reine de la Soul. Si ce concert a été totalement filmé, les images n’ont jamais été dévoilées… Jusqu’à aujourd’hui. Découvrez le film inédit d'un concert exceptionnel et l'incroyable grâce d'une Aretha Franklin bouleversante...sorti depuis le 06/06/19.

 

Mon avis : L'album de gospel le plus vendu de tous les temps enfin en images. Le témoignage de toute une époque, une vois d'exception , une chanteuse au sommet de sa carrière, essentiel !

 

Roxane (de Mélanie Auffret avec Guillaume De Tonquédec, Léa Drucker - 1h28) : Toujours accompagné de sa fidèle poule Roxane, Raymond, petit producteur d’œufs bio en centre Bretagne a un secret bien gardé pour rendre ses poules heureuses : leur déclamer les tirades de Cyrano de Bergerac. Mais face à la pression et aux prix imbattables des grands concurrents industriels, sa petite exploitation est menacée. Il va avoir une idée aussi folle qu'incroyable pour tenter de sauver sa ferme, sa famille et son couple : faire le buzz sur Internet...sorti depuis le 12/06/19.

 

Mon avis : Le film feel good du mois, un peu de légèreté pour traiter un sujet de société en plein dans l'actualité.

 

Nevada (de Laure de Clermont Tonnerre avec Matthias Schoenaerts, Bruce Dern - 1h36) : Incarcéré dans une prison du Nevada, Roman n’a plus de contact avec l’extérieur ni avec sa fille... Pour tenter de le sortir de son mutisme et de sa violence, on lui propose d’intégrer un programme de réhabilitation sociale grâce au dressage de chevaux sauvages. Aux côtés de ces mustangs aussi imprévisibles que lui, Roman va peu à peu réapprendre à se contrôler et surmonter son passé...sortie prévue le 19/06/19.

 

Mon avis : Un film qui promet de belles émotions et un retour à la vie grâce à l'amour des animaux.

 

Tolkien (de Dome Karukoski avec Nicholas Hoult, Lily Collins - 1h52) : TOLKIEN revient sur la jeunesse et les années d’apprentissage du célèbre auteur. Orphelin, il trouve l’amitié, l’amour et l’inspiration au sein d’un groupe de camarades de son école. Mais la Première Guerre Mondiale éclate et menace de détruire cette « communauté ». Ce sont toutes ces expériences qui vont inspirer Tolkien dans l’écriture de ses romans de la Terre du Milieu...sortie prévue le 19/06/19.

 

Mon avis : Un biopic sur l'homme qui a inventé un monde à l'imaginaire débordant, celui qui a inventé plusieurs langues et sans doute l'un des romans les plus lus au monde, j'ai hâte.

 

Yves ( de Benoit Forgeard avec William Lebghil, Dora Tillier, Philippe Katherine - 1h47) : Jérem s'installe dans la maison de sa mémé pour y composer son premier disque. Il y fait la rencontre de So, mystérieuse enquêtrice pour le compte de la start-up Digital Cool. Elle le persuade de prendre à l'essai Yves, un réfrigérateur intelligent, censé lui simplifier la vie…sortie prévue le 26/06/19.

 

Mon  avis : une comédie bien barrée et déjantée, idéal pour finir le mois.

 

 

Voir les commentaires

Douleur et Gloire (2019 - Pedro Almodovar)

A l'heure où j'écris ces lignes, le palmarès du festival de Cannes est connu et le réalisateur espagnol n'a toujours pas décroché la palme d'or mais Antonio Banderas a fort justement été récompensé du prix d'interprétation masculine pour ce film très réussi.

 

Le picth : Une série de retrouvailles après plusieurs décennies, certaines en chair et en os, d’autres par le souvenir, dans la vie d’un réalisateur en souffrance. Premières amours, les suivantes, la mère, la mort, des acteurs avec qui il a travaillé, les années 60, les années 80 et le présent. L’impossibilité de séparer création et vie privée. Et le vide, l’insondable vide face à l’incapacité de continuer à tourner.

 

 

Je sors de la projection et je suis ravi car j'ai vu un très beau film et ça n'arrive pas si souvent que cela. Un film autobiographique où Antonio Banderas incarnent un double d'Almodovar (l'appartement que l'on voit dans le film est celui du cinéaste espagnol) et cela est clair dès l'affiche du film avec cette ombre bien reconnaissable de Pedro.

 

 

Le film est un drame matin de touches d'humour et d'émotion. Le personnage se réfugie dans son passé pour oublier son quotidien fait de douleurs et de désillusions. Tous les flashbacks sont d'une beauté magnifique, Penelope cruz est très juste et très belle comme d'habitude. Almodovar rend encore hommage aux films qu'il a aimé à travers quelques images issues de l'enfance du personnage.

 

 

L'acteur Asier Etxeandia qui joue le rôle d'Alberto est excellent notamment dans une scène de monologue très bien interprétée. L'image est lumineuse et la musique encore une fois magnifique grâce au talent d'Alberto Iglesias.

 

 

Une très bonne cuvée à ne pas rater si vous aimer le cinéma d'Almodovar.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>