Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Deep Purple : In rock (1970)

Deep Purple : In rock (1970)

L'année 1970 a fait émergé un nouveau genre musical : le hard rock dont les plus illustres représentants se nommaient Led Zeppelin, Black Sabbath et Deep Purple. Ces 3 groupes n'ont cessé de mettre en avant des pluies de riffs de guitarres et un chant poussé à l'extrême dans les aigus.

Les britanniques de Deep Purple composent entre 1969 et 1970 leur chef d'oeuvre musical, l'album "In rock" dont la pochette représente les visages des membres du groupe à la manière du mont Rushmore. La tête pensante du quintète est Ritchie Blackmore, un surdoué de la six cordes dont les solos et riffs résonnent encore dans la mémoire collective. Le chanteur Ian Gillan avait été recruté par Blackmore l'année précédente car il jugeait qu'il était le seul à pouvoir rivaliser avec Janis Joplin dans les aigus. Ian fera un passage chez Black Sabbath pour l'album "Born again" de 1983.

Le tube du disque est "Black night" mais LE morceau qui mérite à lui seul l'écoute de cet album est l'hallucinant "Child in time" qui commence par une intro au clavier de Jon Lord (décédé en juillet dernier) et se poursuit avec le chant complètement en transe de Gillan mélé au son de la Stratocaster de Blackmore. Ce titre est complètement envoutant et me procure un plaisir toujours intact à chaque écoute.

"In rock" serait sans aucun doute l'un des disques que j'enmènerai sans hésiter avec moi sur une île déserte car il constitue tout simplement pour moi d'un pan de l'histoire du rock, un témoignage privilégié d'une époque passionante.

Je vous laisse avec "Child in time", laissez vous envoûter.....

"Child in time" le titre le plus envoutant du groupe, un pur régal pour les oreilles !

Voir les commentaires

Sorties ciné de février 2013

Sorties ciné de février 2013

Un film saoudien, deux films américains et un film français ont retenu mon attention pour ce mois de février. L'année 2013 continue à nous proposer des films intéressants et qui font franchement envie.

Wadjda (de Haifaa Al Mansour avec Waad Mohammed - durée 1h37) : Wadjda, douze ans, habite dans une banlieue de Riyad, capitale de l’Arabie Saoudite. Bien qu’elle grandisse dans un milieu conservateur, c’est une fille pleine de vie qui porte jeans et baskets, écoute du rock et ne rêve que d’une chose : s’acheter le beau vélo vert qui lui permettra de faire la course avec son ami Abdallah. Mais au royaume wahhabite, les bicyclettes sont réservées aux hommes car elles constituent une menace pour la vertu des jeunes filles...Sorti depuis le 06/02

Mon avis : Il s'agit du premier film Saoudien réalisé par une femme et promet au travers de sa belle bande annonce, un beau film sur l'enfance et sur la condition de la femme dans ce pays islamique très rigide. L'interprétation de son actrice principale est à ce qu'on dis, assez exceptionnelle !

Flight (de Robert Zemeckis avec Denzel Washington - durée 2h18) : Whip Whitaker, pilote de ligne chevronné, réussit miraculeusement à faire atterrir son avion en catastrophe après un accident en plein ciel… L’enquête qui suit fait naître de nombreuses interrogations… Que s’est-il réellement passé à bord du vol 227 ? Salué comme un héros après le crash, Whip va soudain voir sa vie entière être exposée en pleine lumière....sorti depuis le 13/02

Mon avis : Après s'être éloigné du cinéma traditionnel pour explorer le monde de la motion capture, Bob Zemeckis, as du divertissement des années 80 (Retour vers le futur, Roger Rabbit,...) revient avec un film d'une grande ambition avec l'excellent Denzel Washington qui est nominé à l'oscar du meilleur acteur pour ce rôle. Ces deux raisons méritent déjà le détour, la troisième est le sujet de son film qui constitue une critique de la société américaine qui fait passer un homme de héros national à coupable. La séquence de crash d'avion est, parait-il très impressionante.

Die Hard, belle journée pour mourir (de John Moore avec Bruce Willis - 1h50) : L’inspecteur John McClane se porte au secours de son fils Jack, retenu prisonnier en Russie. Tous deux devront également faire face à un puissant leader russe qui s’avère être un danger pour la paix mondiale...Sorti le 20/02

Mon avis : Le scénario tient sur un ticket de métro mais on s'en fiche, voici le film bien bourrin du mois avec de l'action et le retour de John McLane aux affaires. Bref un film du dimanche soir et sans prise de tête.

Möbius (d'Eric Rochant avec Jean Dujardin et Cécile de France - durée 1h43) : Grégory Lioubov, un officier des services secrets russes est envoyé à Monaco afin de surveiller les agissements d’un puissant homme d’affaires. Dans le cadre de cette mission, son équipe recrute Alice, une surdouée de la finance. Soupçonnant sa trahison, Grégory va rompre la règle d’or et entrer en contact avec Alice, son agent infiltré. Naît entre eux une passion impossible qui va inexorablement précipiter leur chute...Sortie prévue le 27/02

Mon avis : C'est le retour d'Eric rochant au thriller et film d'espionnage comme il l'avait si bien fait avec "Les patriotes". Le suspense semble au rendez vous et l'association Dujardin-De France est intéressante, bref un bon thriller....français.

Je vous laisse apprécier les bandes annonces de ces films prometteurs.

Wadjda de Haifaa Al Mansour

Flight de Robert Zemeckis

Die hard 5 : Belle journée pour mourir de john Moore

Möbius d'Eric Rochant

Voir les commentaires

Queen Ann (Paris 4e)

Queen Ann (Paris 4e)

Ce soir je souhaite vous parler d'un petit salon de thé situé entre Beaubourg et le Marais et que j'ai découvert grâce à une amie (Merci Nora !). En plus d'un choix à la carte, il existe 2 formules : une à 20€ plutôt british composée d'une tarte salée avec salade, suivie d'une tarte sucrée, tout cela accompagnée d'un jus de fruit pressé (orange ou pamplemousse au choix) et une boisson chaude (thé, café ou chocolat), et une autre formule plutôt US composée de la formule British à laquelle vient s'ajouter des pancakes avec beurre et sirop d'érable.

Les tartes, clafoutis salés et soufflés proposent d'originales associations d'aliments qui donnent vraiment envie de tout goûter. Pour ma part, j'ai opté pour une tarte "Chèvre, tomates séchées et pain d'épice" qui était vrraiment délicieuse ! Parmi les autres tartes, je peux vous citer pêle-mêle : clafouti au potiron, tarte aubergine et saint Marcelin,...Pour ce qui concerne le sucré, l'établissement n'est pas en reste, j'ai pris la poire-crème de marron, mais les tartes de mes voisines semblaient aussi succulentes : crumble pomme-fambroise, tarte datte-abricot. Sur la carte, il y avaient de délicieux scones, fondants au chocolat, poire-nougat-gingembre, etc... Le tout est servi dans de jolies assiettes très british !

La carte des thés Damman est très variée et leur chocolat chaud à l'ancienne est épais et à tomber par terre, un must !

La salle ne peut accueillir qu'une trentaine de personnes donc si vous souhaitez y aller pour un brunch entre amis, pensez à réserver. Des artistes y exposent souvent leurs oeuvres dans cette salle ornée de poutres apparentes en bois. Un mot sur l'accueil et le service qui sont très agréables, le patron s'appelle Jean-Claude et est très prévenant avec les clients.

Un dernier point très important : l'établissement n'accepte pas la carte bleue, uniquement les espèces, tickets restaurant ou chèques.

L'adresse : Queen Ann - 5, rue Simon Le Franc - 75004 Paris (Métro Rambuteau - L11) - Tel : 01 42 78 00 07.

La salle cosy accueille une trentaine de couverts

La salle cosy accueille une trentaine de couverts

Tarte "chèvre-tomates séchées-pain d'épices"

Tarte "chèvre-tomates séchées-pain d'épices"

Le chocolat chaud à l'ancienne est un must de ce lieu

Le chocolat chaud à l'ancienne est un must de ce lieu

Voir les commentaires

Le gourmet solitaire de Jiro Taniguchi et Masayuki Kusumi (2005 - Editions Casterman)

Le gourmet solitaire de Jiro Taniguchi et Masayuki Kusumi (2005 - Editions Casterman)

Le retour de l'un de mes mangakas préférés dans cette rubrique BD avec un titre singulier et assez risqué au premier abord puisque ce livre nous narre l'histoire d'un homme qui travaille dans le commerce, mais ce n'est pas un homme pressé ; il aime les femmes, mais préfère vivre seul ; c'est un gastronome, mais il apprécie par-dessus tout la cuisine simple des quartiers populaires... Cet homme c'est le gourmet solitaire. Chaque histoire l'amène à goûter un plat typiquement japonais, faisant renaitre en lui des souvenirs enfouis, émerger des pensées neuves ou suscitant de furtives rencontres.

Ce livre nous permet de visiter de nombreux quartiers de Tokyo et villes du Japon, découvrir des spécialités culinaires japonaises mais il n'est pas que cela car il constitue également et surtout une étude sociologique de la société japonaise d'aujourd'hui.

Son héros dont on ne connais pas le nom nous montre combien il est important de prendre son temps, de manger bien sûr mais également d'observer le monde qui nous entoure et le comportement des autres.

Chaque chapitre est accompagné d'un texte qui a pour vocation de nous donner des informations sur le lieu visité, sur la nourriture ou simplement sur les us et coutumes des japonais.

Un très beau manga qui réchauffe le coeur et ouvre l'appétit...A consommer sans modération !

Le gourmet solitaire de Jiro Taniguchi et Masayuki Kusumi (2005 - Editions Casterman)

Voir les commentaires

Blancanieves (2012 - Pablo Berger)

Blancanieves (2012 - Pablo Berger)

Il s'agit de l'un des films de janvier à voir et après l'avoir vu, je dirai même qu'il est à ne pas rater tellement ce film est époustouflant !

Rappel de l'histoire : Sud de l’Espagne, dans les années 20. Carmen est une belle jeune fille dont l’enfance a été hantée par une belle-mère acariâtre. Fuyant un passé dont elle n’a plus mémoire, Carmen va faire une rencontre insolite : une troupe ambulante de nains toreros qui va l’adopter et lui donner le surnom de "Blancanieves". C’est le début d’une aventure qui va conduire Carmen/Blancanieves vers elle-même, vers son passé, et surtout vers un destin à nul autre semblable…

Epoustouflant, beau, poétique, triste, joyeux, gothique, sombre et lumineux: beaucoup d'adjectifs pour un film original, espagnol, muet et en noir et blanc. Cela vous rappelle quelque chose ? Evidemment on penses tous à "The artist" qui a ouvert la voie et fait que Pablo Berger ait osé prendre ce risque à l'ère du numérique et de la 3D.

Les images sont splendides, le noir et blanc magnifique, les gros plans sur les acteurs sont de toute beauté tout comme la musique, traditionnelle et espagnole jusqu'au bout des ongles.

Des références aux contes pour enfant sont présentes tout au long du film (Petit chaperon rouge, Blancheneige, belle au bois dormant) et accompagnent l'histoire de Carmen interprétée avec beaucoup de talent par les actrices Sofia Oria (enfant) et Macarena Garcia (jeune fille). Mention spéciale également à Maribel Verdu pour son rôle impeccable de belle mère qui va faire de l'enfance de l'héroine un véritable enfer. Les scènes de la jeune Carmen avec son père sont très émouvantes et contrastent avec la dureté du quotidien de ces deux personnages.

Le film est nommé à 18 Goyas (les récompenses du cinéma espagnol) et représentera l'Espagne aux oscars dans la catégorie du meilleur film étranger.

Le film est présent dans très peu de salles donc ne tardez pas à aller le voir car vous ne le regretterez pas, il s'agit là d'un des plus beaux films vu au cinéma depuis longtemps.

La petite Carmen dansant avec sa grand mère, interprétée par Angela Molina

La petite Carmen dansant avec sa grand mère, interprétée par Angela Molina

Macarena Garcia interprète Carmen à l'âge adulte

Macarena Garcia interprète Carmen à l'âge adulte

La beauté des images est présente dans chaque plan, comme ici avec Maribel Verdu

La beauté des images est présente dans chaque plan, comme ici avec Maribel Verdu

La magnifique bande annonce

Voir les commentaires

Blokus de Bernard Tavitian (2001 - Editions Sekkoia)

Blokus de Bernard Tavitian (2001 - Editions Sekkoia)

Blokus est un jeu de logique, de type abstrait qui se joue de 2 à 4 joueurs à partir de 8 ans pour des parties de 20 mn et qui consiste à remplir un plateau quadrillé de 400 cases à l'aide de minos aux couleurs translucides. La difficulté réside dans le fait que des minos d'une même couleur ne peuvent se toucher que par un coin.

Alors qu'est ce qu'un mino ? Et bien il s'agit d'un assemblage de petits carrés juxtaposés. Il existe 21 sortes de minos différents utilisant de 1 à 5 carrés. Lors de son tour de jeu, chaque joueur doit respecter les règles suivantes :

- son premier mino doit couvrir la case d’angle la plus proche de lui,

- un mino ne peut en recouvrir un autre même partiellement,

- un mino doit obligatoirement toucher un autre mino de même couleur, par un ou plusieurs angles,

- un mino ne peut absolument pas toucher un autre mino de même couleur par un bord,

- Un joueur qui ne peut plus poser un mino en respectant les règles ci-dessus passe son tour jusqu'à la fin de la partie, les autres continuent de poser tant que celà leur est possible.

La partie s'arrête donc quand plus personne ne peut jouer. Toutes ces conditions rendent la victoire difficile et représente un véritable casse tête.

Ce jeu publié en 2000 a reçu de nombreuses récompenses en Europe, aux Etats Unis et au Japon et je trouve cela parfaitement mérité car j'ai tout de suite accroché au concept et aux règles simples et acessibles à tous. Il existe une version duo de ce jeu avec un plateau plus petit et une version de voyage avec plateau en plastique qui se déplie.

Je le recommande fortement à ceux qui veulent démarrer leur initiation dans le monde du jeu.

Pour l'achat de vos jeux de société, je vous recommande de les acheter sur le site http://www.ludifolie.com qui propose des prix défiant toute concurrence car en dessous des prix du marché. Son responsable, Eric est très professionnel et offre des remises de 5% lorsque vous venez retirer votre commande sur place, du côté de Vincennes.

Blokus est proposé au prix de 32,90€

Un exemple configuration de partie

Un exemple configuration de partie

Voir les commentaires

Tokyo Sanpo de Florent Chavouet (2009 - Editions Philippe Picquier)

Tokyo Sanpo de Florent Chavouet (2009 - Editions Philippe Picquier)

Plus qu'une BD il s'agit d'un carnet de voyages que nous propose Florent Chavouet, un jeune illustrateur de 32 ans qui a passé plusieurs mois àTokyo pour y accompagner sa copine qui suivait un stage. Ayant du temps à perdre, il a arpenté les rue de Tokyo sur son vélo, accompagné d'un bloc de papier et crayons de couleurs.

Il en ressort un beau livre de 200 pages rempli de croquis qui nous décrivent les différents quartier de cette ville si attrayante. Le livre restitue avec justesse et beaucoup d'humour, les observations de Florent au quotidien. Chaque chapitre s'articule autour d'un quartier, ses habitants, les spécialités culinaires, etc....

Cela ressemble à une petite étude sociologique à hauteur d'homme et peut constituer un bon guide pour préparer votre visite à Tokyo. J'ai beaucoup aimé les croquis que je trouvent très réussis ainsi que les commentaires de l'auteur qui m'ont fais bien sourire.

Le succès étant au rendez vous, Florent a publié l'année suivante un autre livre intitulé "Manabé Shiba" où là on s'éloigne de la grande ville pour rejoindre une île situé au large d'Osaka. Je n'ai pas lu celui-là mais ne vais pas tarder à le faire.

Je vous laisse ci-dessous un aperçu de Tokyo Sanpo et le lien vers le blog de Florent Chavouet pour vous faire une idée sur sa patte de dessinateur.

Un aperçu du style Florent Chavouet

Un aperçu du style Florent Chavouet

Voir les commentaires

Emeli Sandé : La voix de 2012

Emeli Sandé : La voix de 2012

L'année où nous quittaient deux grandes voix de la soul, Etta James et Withney Houston, émergeait cette chanteuse écossaise à la voix exceptionnelle avec son premier album "Our version of events" déjà vendu à plus de 2 millions d'exemplaires.

A seulement 25 ans, cette diplomée en neurologie est en train de suivre les mêmes traces que celles d'Adèle un an plus tôt. Sa voix, chaude, puissante et vibrante est mise au service de titres soul qui s'inscrivent dans la même veine que ceux d'Amy Winehouse ou Adèle, deux autres chanteuses britanniques qui ont remporté un immense succès ces dernières années.

Peut être l'avez vous déjà vue chanter durant la cérémonie de clôture des JO de Londres 2012 où elle a chanté ce que je considère comme la plus belle chanson de l'album, le titre "Read all about it, Pt III". Le premier single de son disque et la chanson qui l'a fait connaitre est "Heaven", un titre dont le sujet est le désir de se dépasser.

L'album aux forts accents de trip hop type Massive Attack est une succession de très bons morceaux rythmés et mélodiques au sein desquels brille l'émotion procurée par la voix d'Emeli aux nombreuses nuances.

A coup sûr une promesse pour les années à venir et un album à écouter en boucle. Je vous laisse avec les titres "Heaven" et la prestation d'Emeli aux JO. Si après ça vous n'êtes pas conquis, je ne sais plus quoi faire. A part peut être vous conseiller de guetter la sortie de son premier DVD qui a capté un concert donné au Royal Albert Hall de Londres et qui sort ce 18/02.

"Heaven" le premier single qui a fait connaitre cette chanteuse anglo-zambienne

Sa prestation inoubliable lors des derniers jeux de Londres avec le titre "Read all about it, Pt III"

Voir les commentaires

Exposition Edward Hopper (Grand Palais)

Exposition Edward Hopper (Grand Palais)

Aujourd'hui c'était le dernier jour de l'expo Hopper et je dois dire que j'ai eu la chance d'être l'un des heureux élus à pouvoir dégoter une entrée pour l'expo ayant remporté le plus de succès depuis celle de Monnet en 2011. Un succès tellement grand que l'évènement a été prolongé de 3 jours pour un marathon de 62h d'ouverture non stop du vendredi 1er 9h à aujourd'hui 23h.

Et ce succès est pour ma part amplement justifié et mérité tellement cette expo riche de 128 oeuvres de l'artiste, en plus d'être très bien organisée au niveau logistique, est magnifique. La 1ère retrospective du peintre américain à Paris, est découpée en 4 époques de sa vie : Les années de formation à la New York school of art, les années durant lesquelles Hopper séjourne à Paris (1906 à 1910) et s'imprègne de la vie parisienne, la poésie, le cinéma. Ensuite une partie de l'expo est dédiée à son époque d'illustrateur de presse (jusqu'en 1925) et enfin la dernière partie est consacrée à sa période américaine, la plus connue.

L'organisateur de l'expo, Didier Ottinger a eu la bonne idée d'insérer au milieu des tableaux de Hopper, des oeuvres d'artistes qui l'ont fortement inspiré comme Thomas Eakins, Félix Valloton ou Edgard Degas entre autres. Une partie de l'expo est dédiée aux gravures dont certaines sont vraiment splendides, je pense à "Deux pigeons" en particulier.

On retrouve plusieurs thèmes chers à Hopper dans la plupart de ces oeuvres : la solitude, l'attente, le spectacle, le couple et surtout la lumière que l'américain n'a cessé de vouloir maîtriser au même titre que les peintres impressionistes qu'il admirait tant.

La dernière étape et dernière salle présente les oeuvres les plus connues de l'auteur qui correspondent à son étape américaine qui voit Hopper représenter des paysages urbains et ruraux, des scènes de la vie quotidienne se déroulant à la maison, au travail ou dans des chambres d'hotels. La vision de ces toiles fait naître une nostalgie qui nous rappelle ces vieux films américains des années 50-60 avec par exemple, des stations essence, des bars ou encore des maisons au style victorien comme dans "House by the railroad" qui a inspiré à sir Alfred Hitchcock, la maison de Psychose.

La dernière toile de l'expo se nomme "Two comedians" et est la dernière toile peinte par Hopper deux ans avant sa mort et se veut un auto-portrait du peintre et de son épouse "Jo" qui saluent une dernière fois le public, comme pour tirer leur révérence.

Je suis resté près de 3h au grand palais pour ce qui constitue à mes yeux l'une des plus belles expositions que j'ai vue depuis bien longtemps.....

Soir bleu (1914) : La dernière toile qu'Hopper peint avant son retour aux Etats Unis

Soir bleu (1914) : La dernière toile qu'Hopper peint avant son retour aux Etats Unis

Deux pigeons (1920) : Une des nombreuses gravures magnifiques de l'expo

Deux pigeons (1920) : Une des nombreuses gravures magnifiques de l'expo

House by the railroad (1925) : Cette maison a inspiré Alfred Hitchcock pour son film Psychose

House by the railroad (1925) : Cette maison a inspiré Alfred Hitchcock pour son film Psychose

Ground swell (1939) : Une peinture magnifique et qui sort des thématiques habituelles d'Hopper

Ground swell (1939) : Une peinture magnifique et qui sort des thématiques habituelles d'Hopper

Two comedians (1966) : Une révérence au public et à l'existence ?

Two comedians (1966) : Une révérence au public et à l'existence ?

Voir les commentaires

Carcassonne de Klaus-Jürgen Wrede (2000 - Editions Filosofia)

Carcassonne de Klaus-Jürgen Wrede (2000 - Editions Filosofia)

Nous sommes ici en présence du jeu qui a été à l'origine du renouveau du jeu de société en Europe et qui a suscité l'engouement pour les activités ludiques rassemblant familles et amis autour d'une table pour jouer ensemble. Ce fût également avec lui que j'ai renoué avec le jeu de société (merci Yael et Vincent).

Carcassonne est un jeu de construction et gestion avec pose de tuiles qui se joue de 2 à 5 joueurs âgés d'au moins 8 ans pour des parties d'environ 30mn.

Dans ce jeu chaque joueur doit construire des cités médiévales, des chemins, des champs, des abbayes et placer ses meeples (petits personnages en bois que l'on retrouve dans de nombreux jeux allemands). Chaque joueur va tirer à son tour une tuile de la pioche et la placer au contact d'une tuile de départ placée au centre de la table. Les joueurs disposent de 8 personnages qu'ils vont devoir placer au choix, sur une route (brigand), dans un champs (paysan), dans une abbaye (moine) ou dans une cité (chevalier), ceci afin de pouvoir conquérir ses lieux et "dominer" ainsi via un certains nombre de tuiles. Le comptage du score n'a lieu qu'à la fin du jeu ce qui garantit du suspense jusqu'au bout de la partie.

J'aime beaucoup ce jeu car contrairement à ce que l'on pourrait croire, le hasard du tirage de tuiles n'a pas une influence énorme sur le résultat. La partie gestion de personnages et placement est très intéressante et permet d'établir des stratégies gagnantes. Très accessible pour tout joueur même non initié, son succès est mérité et ininterrompu depuis maintenant plus de 10 ans. Ceci a encouragé son auteur à sortir de nombreuses extensions (La cité, Préhistoire,....).

Je vous laisse quelques photos ainsi qu'une vidéo résumant le principe du jeu. Essayez le sans hésiter....

Pour l'achat de vos jeux de société, je vous recommande de les acheter sur le site http://www.ludifolie.com qui propose des prix défiant toute concurrence car en dessous des prix du marché. Son responsable, Eric est très professionnel et offre des remises de 5% lorsque vous venez retirer votre commande sur place, du côté de Vincennes.

Carcassonne est proposé au prix de 23,16€ ou 22€ sur place

Un aperçu du matériel

Un aperçu du matériel

Résumé du jeu en vidéo

Voir les commentaires

<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 > >>