Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes envies ciné de décembre 2021

Quel feu d'artifice pour finir cette année 2021. Ce ne sont pas moins de 12 films qui méritent selon moi le déplacement en salles ce mois-ci. Des films qui vont nous faire voyager en Iran, Espagne, France, Etats Unis, Roumanie, Japon. Un beau programme pour des films qui pour certains osent aller très loin et nous interrogent sur nous mêmes et sur l'époque que nous vivons.

 

Le diable n'existe pas (de Mohammad Rasoulof avec Ehsan Mirhosseini, Kaveh Ahagar - 2h32) : Iran, de nos jours. Heshmat est un mari et un père exemplaire mais nul ne sait où il va tous les matins. Pouya, jeune conscrit, ne peut se résoudre à tuer un homme comme on lui ordonne de le faire. Javad, venu demander sa bien-aimée en mariage, est soudain prisonnier d’un dilemme cornélien. Bharam, médecin interdit d’exercer, a enfin décidé de révéler à sa nièce le secret de toute une vie. Ces quatre récits sont inexorablement liés. Dans un régime despotique où la peine de mort existe encore, des hommes et des femmes se battent pour affirmer leur liberté...sorti depuis le 01/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que de l'avis de certains critiques, c'est le meilleur film de 2021. Ours d'or à Berlin en 2020, un thriller à sketchs, diablement efficace.

 

 

Madres paralelas (de Pedro Almodovar avec Penélope Cruz, Milena Smit - 2h) : Deux femmes, Janis et Ana, se rencontrent dans une chambre d'hôpital sur le point d’accoucher. Elles sont toutes les deux célibataires et sont tombées enceintes par accident. Janis, d'âge mûr, n'a aucun regret et durant les heures qui précèdent l'accouchement, elle est folle de joie. Ana en revanche, est une adolescente effrayée, pleine de remords et traumatisée. Janis essaie de lui remonter le moral alors qu'elles marchent telles des somnambules dans le couloir de l'hôpital. Les quelques mots qu'elles échangent pendant ces heures vont créer un lien très étroit entre elles, que le hasard se chargera de compliquer d'une manière qui changera leur vie à toutes les deux...sorti depuis le 01/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est un film d'Almodovar.

 

 

Où est Anne Frank ! (film d'animation d'Ari Folman - 1h39) : Kitty, l’amie imaginaire d’Anne Frank à qui était dédié le célèbre journal, a mystérieusement pris vie de nos jours dans la maison où s’était réfugiée Anne avec sa famille, à Amsterdam, devenue depuis un lieu emblématique recevant des visiteurs du monde entier. Munie du précieux manuscrit, qui rappelle ce qu’Anne a vécu il y a plus de 75 ans, Kitty se lance à sa recherche en compagnie de son nouvel ami Peter, qui vient en aide aux réfugiés clandestins ; elle découvre alors sidérée qu’Anne est à la fois partout et nulle part. Et dans cette Europe différente, désormais aux prises avec de nouveaux enjeux majeurs, Kitty trouvera le moyen de redonner au message d’Anne Frank sens, vie et espoir…sortie prévue le 08/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'Ari Folman est un génie de l'animation pour adultes et qu'ici il parle à tout le monde avec une histoire universelle. Les images de la bande annonce sont de toute beauté.

 

Rose (d'Aurélie Saada avec Françoise Fabian, Aura Atika, Pascal Elbé - 1h42) : Rose, 78 ans, vient de perdre son mari qu’elle adorait. Lorsque sa peine laisse place à une puissante pulsion de vie lui faisant réaliser qu’elle peut encore se redéfinir en tant que femme, c’est tout l’équilibre de la famille qui est bouleversé...sortie prévue le 08/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que le sujet n'est pas si souvent abordé au cinéma et que le film bouscule les idées reçue avec beaucoup de sincérité et d'humour.

 

 

Un endroit comme un autre (de Uberto Pasolini avec James Norton, Daniel Lamont - 1h36) : Lorsque John découvre qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre, il décide de partir, en compagnie de son fils de trois ans, à la recherche d’une nouvelle famille pour prendre soin de lui...sortie prévue le 08/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que c'est un sujet qui me touche au plus haut point et que cela me rappelle le cinéma social de Ken Loach que j'affectionne tant.

 

 

West side story (de Steven Spielberg avec Ansel Elgort, Rachel Zegler - 2h37) : Situé dans le quartier de l'uppercut West side à Manhattan dans les années 50, l'intrigue cible la rivalité entre les Jets et les Sharks, deux bandes rivales des bas quartiers pour le monopole du territoire. Les Jets, jeunes de la classe ouvrière blanche se considèrent comme les véritables américains car ils sont nés en Amérique même si de parents, eux mêmes émigrés, d'Irlande, de Suède ou de Pologne. Les Sharks appartiennent à la deuxième génération d'émigrés venus, eux, de Porto-Rico. Tony, ami du chef des Jets, rencontre Maria, la soeur de Bernardo, chef des Sharks. Ils tombent amoureux l'un de l'autre au premier regard, lors d'une soirée dansante...sortie prévue le 08/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Je fais partie de ceux qui les premiers ont dit "Pourquoi" ? Pourquoi refaire un film qui était parfait ? Mais les retours enthousiastes me donnent envie de voir ce que Spielberg en a fait et les images de la bande annonce sont magnifiques et que c'est un film idéal à voir en cette période.

 

 

Bad luck banging or loony porn (de Radu Jude avec Katia Pascariu, Claudia Leremia - 1h46) : Emi, une enseignante, voit sa carrière et sa réputation menacées après la diffusion sur Internet d’une sextape tournée avec son mari. Forcée de rencontrer les parents d'élèves qui exigent son renvoi, Emi refuse de céder à leur pression, et questionne alors la place de l'obscénité dans nos sociétés...sortie prévue le 15/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il s'agit sans doute du film le plus barré de cette année, parce que l'auteur ose dénoncer les absurdités de la société roumaine.

 

 

The beta test (de et avec Jim Cummings, Virginia Newcomb, PJ MC Cabe - 1h31) : Jordan Hines, un agent hollywoodien à succès sur le point de se marier, reçoit une lettre anonyme l'invitant à une mystérieuse rencontre sexuelle. Son monde de mensonges et de flux sinistres de données numériques commence à s'effondrer...sortie prévue le 15/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce qu'il s'agit d'un thriller comique sur Hollywood période post-mee too, intriguant, bizarre, Lynchien.

 

 

Un héros (d'Asghar Farhadi avec Amir Jadidi, Mohsen Tanabandeh - 2h14) : Rahim est en prison à cause d’une dette qu’il n’a pas pu rembourser. Lors d’une permission de deux jours, il tente de convaincre son créancier de retirer sa plainte contre le versement d’une partie de la somme. Mais les choses ne se passent pas comme prévu…sortie prévue le 15/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Grand Prix à cannes cette année, le retour du grand cinéma d'Asghar Farhadi au top de sa forme.

 

 

Matrix Resurrections (de Lana Wachowski avec Keanu Reeves, Carrie-Anne Moss - 2h28) : 18 ans après les évènements de Matrix Revolutions, Thomas A Anderson ne se souvient plus de rien et mène une vie d'apparence normale à San Francisco. Il se rend régulièrement chez un psychiatre à qui il raconte ses rêves étranges et qui lui prescrit des pilules bleues. Après la réapparition de visages familiers et en quête de réponses, Néo repart à la recherche du lapin blanc. Il rencontre un certain Morpheus, qui lui offre le choix entre rester dans la matrice et prendre son envol...sortie prévue le 22/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Car j'ai envie de retrouver Trinity et Néo et croire que ce 4e volet relève le niveau du précédent.

 

The Kingsman : première mission (de Matthew Vaughn avec Ralph Fiennes, Gemma Aterton - 2h11) : Lorsque les pires tyrans et génies criminels de l’Histoire se réunissent pour planifier l’élimination de millions d’innocents, un homme se lance dans une course contre la montre pour contrecarrer leurs plans...sortie prévue le 29/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Parce que je suis fan du 1er opus, moins du second et que j'espère que celui-ci renouera avec le fun et l'action du film original pour nous offrir un bon divertissement.

 

 

Belle (film d'animation de Mamoru Hosoda - 2h02) : Dans la vie réelle, Suzu est une adolescente complexée, coincée dans sa petite ville de montagne avec son père. Mais dans le monde virtuel de U, Suzu devient Belle, une icône musicale suivie par plus de 5 milliards de followers. Une double vie difficile pour la timide Suzu, qui va prendre une envolée inattendue lorsque Belle rencontre la Bête, une créature aussi fascinante qu'effrayante. S'engage alors un chassé-croisé virtuel entre Belle et la Bête, au terme duquel Suzu va découvrir qui elle est...sortie prévue le 29/12.

 

Pourquoi ça me tente ? Car je pense qu'Hosoda est le meilleur de l'animation japonaise et qu'il la prouvé avec les magnifiques La traversée du temps, Summer Wars, Les enfants loups et le garçon et la bête.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :