Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un divan à Tunis (2020 - Manele Labidi)

Voici mon dernier film vu au cinéma avant le début du confinement et la fermeture des salles pour un délais indéterminé. Premier film d'une réalisatrice tunisienne, j'avais envie de comédie et d'une vision de la Tunisie post printemps arabe, alors pari réussi ?

 

Le pitch : Après avoir exercé en France, Selma, 35 ans, ouvre son cabinet de psychanalyse dans une banlieue populaire de Tunis. Au lendemain de la Révolution, la demande s'avère importante dans ce pays « schizophrène ». Mais entre ceux qui prennent Freud et sa barbe pour un frère musulman et ceux qui confondent séances tarifées avec "prestations tarifées", les débuts du cabinet sont mouvementés… Alors que Selma commence enfin à trouver ses marques, elle découvre qu'il lui manque une autorisation indispensable pour continuer d'exercer…

 

 

 

Pari réussi pour cette belle radiographie d'un pays qui après avoir été muselé pendant très longtemps, a envie de s'exprimer et quoi de mieux qu'une séance de psychanalyse pour le faire. Le film trouve un ton juste reposant sur un humour bien senti et des situations plus cocasses les unes que les autres.

 

 

La réalisatrice n'hésite pas à se moquer de l'administration et de ses lourdeurs, d'une certaine forme de machisme, encore très présent dans le pays et nous dresse surtout le portrait d'une femme forte et décidée à concrétiser son projet. Cette femme est incarnée  par l'excellente Golshifteh Farahani qui possède un charme et un charisme fou.

 

 

Un bon moment pour une soirée réussie et pour nous faire oublier cette période vraiment pas comme les autres.

 

PS : Le film est actuellement disponible en intégralité sur Youtube ici

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :