Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mes envies ciné de mars 2020

Ce mois de mars est riche en sorties, pas de blockbuster au bon sens du terme mais de nombreux films plus intimistes et surtout la découverte de nouveaux cinémas venant de pays dont nous n'avons pas trop l'occasion de voir des oeuvres. Ce mois ci ce sont 10 films qui attirent mon attention, venant d'horizons aussi différents que les Etats Unis, la Pologne, Madagascar, la Colombie, l'Iran, la France et le Japon. Films, documentaires et films d'animation : du cinéma pour tous les goûts. C'est cette diversité qui m'attirent et me plait.

 

Dark waters (de Todd Haynes avec Mark Ruffalo, Anne Hathaway, Tim Robbins - 2h06) : Robert Bilott est un avocat spécialisé dans la défense des industries chimiques. Interpellé par un paysan, voisin de sa grand-mère, il va découvrir que la campagne idyllique de son enfance est empoisonnée par une usine du puissant groupe chimique DuPont, premier employeur de la région. Afin de faire éclater la vérité sur la pollution mortelle due aux rejets toxiques de l’usine, il va risquer sa carrière, sa famille, et même sa propre vie...sorti depuis le 26/02/20.

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : Car j'aime beaucoup ces films de lanceurs d'alertes comme Erin Brokovitch. Beaucoup d'avis semblent dire qu'il s'agit du meilleur rôle de Mark Ruffalo au cinéma. En tout cas, il s'est énormément investi pour que ce film se fasse.

 

La communion (de Jan Komasa avec Bartosz Bielenia, Eliza Rycembel - 1h55) : Daniel, 20 ans, se découvre une vocation spirituelle dans un centre de détention pour la jeunesse mais le crime qu'il a commis l'empêche d'accéder aux études de séminariste. Envoyé dans une petite ville pour travailler dans un atelier de menuiserie, il se fait passer pour un prêtre et prend la tête de la paroisse. L'arrivée du jeune et charismatique prédicateur bouscule alors cette petite communauté conservatrice...sorti depuis le 04/03/2020.

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : Parce que le film parle de foi, de pardon, de rédemption et que le film nous met sous tension du début à la fin. Un grand succès de l'an passé en Pologne, nommé aux récents Oscars.

 

Haingosoa (d'Edouard Joubeaud avec Haingosoa Loharano Vola, Marina Christine Amagoa - 1h12) : Haingo, jeune mère célibataire du sud de Madagascar, ne parvient pas à payer la scolarité de sa fille. Quand une compagnie de danse de la capitale lui propose un contrat à l’essai, Haingo saisit cette chance, quitte sa famille et monte à Tananarive. Elle n’a que quelques jours pour apprendre une danse qui lui est totalement étrangère...sorti depuis le 04/03/2020.

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : Parce j'aime les portraits de femmes fortes comme celui-ci. Pour son dépaysement car il est rare de voir Madagascar au cinéma.

 

Monos (d'Alejandro Landes avec Moises Arias, Sofia  Buenaventura - 1h43) : Dans ce qui ressemble à un camp de vacances isolé au sommet des montagnes colombiennes, des adolescents, tous armés, sont en réalité chargés de veiller à ce que Doctora, une otage américaine, reste en vie. Mais quand ils tuent accidentellement la vache prêtée par les paysans du coin, et que l'armée régulière se rapproche, l'heure n'est plus au jeu mais à la fuite dans la jungle...sorti depuis le 04/03/2020

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : Parce que les images de la bande annonce m'ont hypnotisées. On sent la fièvre de la jungle, le danger se faire de plus en plus fort.

 

Oskar et Lily ( d'Arash T.Riahi avec Leopold Pallua, Rosa Zant - 1h42) : Oskar et Lily, deux enfants tchétchènes sont sur le point d’être expulsés d’Autriche avec leur mère. Suite à une tentative désespérée de leur maman pour les protéger, l’expulsion est suspendue mais Oskar et Lily sont séparés et chacun placés dans une famille d’accueil. L’espoir des enfants de retrouver leur mère se nourrit de leur amour réciproque et met au défi tous les obstacles de la bureaucratie avec passion et poésie...sorti depuis le 04/03/2020.

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : L'envie de connaître un cinéma différent, de découvrir cette histoire de quête de la mère, les liens fraternels.

 

Miss (de Ruben Alves avec Alexandre Wetter, Pascale Arbillot, Isabelle Nanty - 1h43) : Alex, petit garçon gracieux de 9 ans qui navigue joyeusement entre les genres, a un rêve : être un jour élu Miss France. 15 ans plus tard, Alex a perdu ses parents et sa confiance en lui et stagne dans une vie monotone. Une rencontre imprévue va réveiller ce rêve oublié. Alex décide alors de concourir à Miss France en cachant son identité de garçon. Beauté, excellence, camaraderie… Au gré des étapes d’un concours sans merci, aidé par une famille de cœur haute en couleurs, Alex va partir à la conquête du titre, de sa féminité et surtout, de lui-même…sortie prévue le 11/03/2020.

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : Parce que sous couvert de comédie, ce film traite de la quête d'identité, de tolérance et acceptation de soi.

 

Vivarium (de Lorcan Finnegan avec Imogen Poots et Jesse Eisenberg - 1h37) : À la recherche de leur première maison, un jeune couple effectue une visite en compagnie d’un mystérieux agent immobilier et se retrouve pris au piège dans un étrange lotissement...sortie prévue le 11/03/2020.

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : Parce que j'aime son cté quatrième dimension, black mirror.

 

 

 

Le capital du XXIe siècle (documentaire de Justin Pemberton et Thomas Piketty - 1h43) : LE CAPITAL AU XXIE SIECLE est l’adaptation d’un des livres les plus importants de ces dernières années. En mélangeant références à la pop culture et interventions d’experts parmi les plus influents de notre époque, le film est un voyage à travers l’histoire moderne de nos sociétés. Il met en perspective la richesse et le pouvoir d’un côté, et de l’autre le progrès social et les inégalités. Une réflexion nécessaire pour comprendre le monde d’aujourd’hui...sortie prévue le 18/03/2020.

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : Parce que j'aime ces documentaires qui nous font comprendre le monde et qui proposent des solutions pour l'améliorer.

 

Les mondes parallèles (film d'animation de Yuhei Sakuragi - 1h29) : Shin et Kotori sont deux lycéens ordinaires qui vivent à Tokyo. Un jour, Shin rencontre son parfait sosie. Le garçon s'appelle Jin et prétend venir d’un monde parallèle sur lequel règne une princesse malfaisante. Pour sauver les siens, il doit vite trouver le double de la persécutrice. La vie des lycéens bascule quand Shin découvre que la sombre princesse ressemble à son amie…sortie prévue le 18/03/2020.

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : Parce que j'aime le cinéma d'animation japonais, la science fiction et parce que je suis curieux de voir la première oeuvre d'un nouveau studio comme Craftar.

 

Petit pays (d'Eric Barbier avec Jean-Paul Rouve, Djibril Vancoppenolle  - 1h50) : Dans les années 1990, un petit garçon vit au Burundi avec son père, un entrepreneur français, sa mère rwandaise et sa petite soeur. Il passe son temps à faire les quatre cents coups avec ses copains de classe jusqu'à ce que la guerre civile éclate mettant une fin à l'innocence de son enfance...sortie prévue le 18/03/2020.

 

Pourquoi ai-je envie de le voir ? : Parce que j'avais déjà très envie de lire le livre de Gaël Faye lorsqu'il est sorti et que le conflit rwandais n'est pas si souvent que cela abordé au cinéma.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :