Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon Top 5 BD 2015

Mon Top 5 BD 2015

Aucune des BD de mon top ne date de 2015 mais je les ai lues l'an dernier et m'ont profondément marquées.

N°5 : Les ignorants (2011 - Etienne Davodeau - Editions Futuropolis)

Étienne Davodeau est auteur de bande dessinée, il ne sait pas grand-chose du monde du vin. Richard Leroy est vigneron, il n’a quasiment jamais lu de bande dessinée ». Pendant un peu plus d’une année, les deux hommes vont partager leurs savoirs et leurs ignorances dans les deux domaines précités. Le contrat tacite ne se limite pas à une intention de principe : l’auteur donne le coup de main sur le terrain au vigneron, lequel consacre une partie de son temps libre à la lecture des albums conseillés par le premier.

​Cette BD est un pur ravissement de par la notion de partage, de découverte de l'univers de l'autre et puis surtout elle m'a permit de découvrir d'autres auteurs de BD dont deux font partie de ce top.

N°4 : L'art de voler (2011 - ntonio Altarriba et Kim - Denoël)

Dans une maison de retraite, en Espagne... Un vieillard âgé de 90 ans élabore une stratégie pour échapper quelques instants à la vigilance du personnel. En quelques minutes, il rejoint le dernier étage de l'établissement, où il arrive à se cacher de l'assistante sociale qu'il aperçoit dans le couloir. Antonio Altarriba a décidé d'en finir avec la vie. Il se défenestre du 4ème étage. Son fils retrouve les notes écrites par son père. C'était un homme de la terre, fils de paysan dans un petit village de l'Aragon. Un gamin élevé dans l'Espagne des sans-le-sou, sous un régime dictatorial. Un homme épris de liberté, plein d'espoir et de rêve, qui traversa le XXème siècle et dut faire face à quelques amères désillusions. C'est son histoire et un peu de celle de son pays que retrace à présent son fils, comme un héritage spirituel...

Cette oeuvre qui retrace tout un pan de l'histoire de l'Espagne m'a profondément ému de part le destin hors du commun du père de l'auteur et de par mes origines. Un grand auteur est né.

N°3 : Blast (2009-2014 - Manu Larcenet - Editions Dargaud)

Blast présente Polza Mancini, un colosse de 38 ans qui pèse 150 kilos, en garde à vue. Il est suspecté d'avoir agressé mortellement une jeune fille, Carole Oudinot. Les deux flics qui l'interrogent mesurent d'emblée la difficulté de recueillir les aveux de cet homme qui a décidé d'errer seul et sombrant dans la déchéance après la mort de son père. Car Polza ne parlera qu'à la condition d'être écouté et de pouvoir raconter son histoire. Il veut être compris. Au risque d'un mutisme définitif. C'est ainsi qu'il embarque les deux policiers dans les méandres de son avilissement, qui a pour but de lui faire revivre le fameux blast, cette onde de choc provoquée par une explosion.

Il y a bien longtemps que je n'avais pas été aussi malmené par une histoire qui ne va jamais là où on l'attend. Il est très difficile de s'attacher au personnage principal au début mais l'auteur y parvient car le monde qu'il décrit est encore plus monstrueux que lui. Certaines planches sont d'une beauté sidérante.

N°2 : Maus 1987-1992 - Art Spiegelman - Editions Flammarion)

Le père de l'auteur, Vladek, juif polonais, rescapé d'Auschwitz, raconte sa vie de 1930 à 1944, date de sa déportation. Ce récit est rapporté sous la forme d'une bande dessinée dont les personnages ont une tête d'animal : les juifs sont des souris, les nazis des chats, les Polonais des porcs et les Américains des chiens.

​Je suis encore hanté par cette "petite" histoire dans la Grande, la description de la vie dans les camps nazis, la relation entre ce juif polonais et son fils. Tout cela est très bien retranscrit par le dessin en noir et blanc et par le choix des animaux représentant très bien les différents protagonistes.

N°1 : Le photographe (2003 -2006 - Emmanuel Guibert, Didier Lefèvre et Frédéric Lemercier - Editions Dupuis)

En 1986, le photographe Didier Lefèvre rejoint une mission de Médecins sans frontières en Afghanistan, alors en guerre contre l'Union soviétique, pour acheminer une aide médicale à travers les montagnes. C'est ce long périple, jalonné de rencontres et de dangers, que nous racontent Didier Lefèvre et Emmanuel Guibert, sur la trame du reportage photographique réalisé sur place par Didier Lefèvre.

Je suis encore profondément marqué par cette oeuvre originale, à la croisée des chemins entre BD, photo et documentaire. Hanté encore par la vie des médecins parmi ces populations menacées de mort à tout moment. Les conversations sur la religion, la guerre, la famille, la vie tout simplement... Une oeuvre d'une puissance intacte après 10 ans. A recommander de toute urgence.

N°5 : Les ignorants d'Etienne Davodeau

N°5 : Les ignorants d'Etienne Davodeau

N°4 : L'art de voler d'Antonio Altarriba et Kim

N°4 : L'art de voler d'Antonio Altarriba et Kim

N°3 : Blast de Manu Larcenet

N°3 : Blast de Manu Larcenet

N°2 d'Art Spiegelman

N°2 d'Art Spiegelman

N°1 : Le photographe d'Emmanuel Guibert, Didier Lefèvre et Frédéric Lemercier

N°1 : Le photographe d'Emmanuel Guibert, Didier Lefèvre et Frédéric Lemercier