Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mā d'Hubert Hadadd (2015 - Editions Zulma)

Mā d'Hubert Hadadd (2015 - Editions Zulma)

C'est d'une très belle découverte dont je souhaite vous parler aujourd'hui, celle que j'ai faite grâce à ma libraire préférée, Lucile Frassy de la librairie salon de thé La Suite à Versailles.

Hubert Haddad est un écrivain tunisien qui depuis le début le début des années 80, s'est essayé avec succès à la nouvelle, le roman, les essais, le théâtre, la peinture, la poésie. Récompensé par de nombreux prix pour des romans tels que "Palestine" ou "Le peintre d'éventail", ce n'est pas un mais deux romans qui ont été publiés de cet auteur talentueux : "Corps désirable" dans l'univers de la science et de la médecine et "Mā". C'est ce dernier que j'ai eu la chance de lire.

L'histoire : Shōichi porte en lui le souvenir de Saori, la seule femme qu’il ait aimée, une universitaire qui a consacré sa vie à Santōka, le dernier grand haïkiste. Leur aventure aussi incandescente que brève initie le départ de Shōichi sur les pas de Santōka, de l’immense Bashō et de son maître Saigyō. Marcher, pour cette procession héroïque d’ascètes aventureux, c’est échapper au ressassement, aux amours perdues, c’est vivre pleinement l’instant ! « Le saké pour le corps, le haïku pour le cœur. »

Voici un livre qui fait du bien à l'âme, car autant vous le dire tout de suite, j'ai eu l'impression de lire une poésie de la première à la dernière page. Hubert Haddad a une écriture aérienne et délicate qui nous immerge totalement dans ces paysages zen japonais et nous fait voyager dans le temps.

Pour vous donner une idée du style d'écriture, je ne peux m'empêcher de reproduire ici un extrait :

"Bien des années plus tard, dans les replis des monts Kii, sur un sentier escarpé "où quelque chose pourrait vous charmer", comme un flâneur inspiré l'avait jadis noté devant quelque violette sauvage, Shōichi souriait en songeant au chemin parcouru, d'existence en existence, depuis que le monde se renouvelle, tout à l'écoute des chutes d'eau sacrée de Nachi où, prétend t-on, séjourne la déesse de la Miséricorde dans sa ruisselante éternité."

Il y en a pour 247 pages comme ça : Pure beauté !!!