Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chappie (2015 - Neill Blomkamp)

Chappie (2015 - Neill Blomkamp)

Mon 200e article du blog est consacré à l'un des réalisateurs les plus talentueux du moment dans le domaine de la SF : Le sud africain Neill Blomkamp fait une nouvelle fois mouche avec un 3e film SF de grande qualité même si celui-ci est peut être le plus léger des trois.

L'histoire : Dans un futur proche, la population, opprimée par une police entièrement robotisée, commence à se rebeller. Chappie, l’un de ces droïdes policiers, est kidnappé. Reprogrammé, il devient le premier robot capable de penser et ressentir par lui-même. Mais des forces puissantes, destructrices, considèrent Chappie comme un danger pour l’humanité et l’ordre établi. Elles vont tout faire pour maintenir le statu quo et s’assurer qu’il soit le premier, et le dernier, de son espèce.

Le film traite d'un thème classique de la SF comme l'est l'Intelligence artificielle et parvient à nous faire ressentir des émotions pour ce robot ramené au stade d'enfant qu'une bande de truands à la petite semaine va essayer "d'éduquer". C'est un bon divertissement et offre une réflexion somme toute nouvelle avec une distinction nette entre ce qui est l'enveloppe corporelle et la conscience de chacun.

Le méchant du film comme dans les deux précédents est en revanche un être sans finesse et très basique mais cela n'enlève en rien à la sympathie que l'on ressens pour ce film qui n'est qu'une étape de plus pour ce talentueux réalisateur dont on attend avec impatience de voir son travail sur le prochain Alien.

Un bon divertissement que je recommande sans hésiter...

Chappie et son créateur

Chappie et son créateur

L'éducation de Chappie par des malfrats

L'éducation de Chappie par des malfrats

Hugh Jackman dans un rôle basique de méchant

Hugh Jackman dans un rôle basique de méchant

La bande annonce de Chappie de Neill Blomkamp

Luis 25/03/2015 10:00

Neil Blomkamp continue en effet sur sa lancée avec ce film qui est pour moi très emprunt d'une part de "Robocop", pour l'aspect très "ferraille" des robots, mais aussi de "Ghost in the Shell". Le réflexion conscience/corps s'inspire très clairement du chef-d'oeuvre d'Oshii. Sauf qu'ici, il y a pas mal d'humour et de second degré sans oublier l'émotion, savamment dosée. Un film très sympathique d'un metteur en scène de plus en plus intéressant.